Vives tensions au sein du CFCM
Écrit par Ilyess   
Samedi, 11 Mai 2013 00:22

Depuis quelques semaines, le Conseil français du culte musulman (CFCM) est secoué par de vives tensions. Elles portent sur les statuts et le fonctionnement.

Mis en place par Daniel Vaillant puis par Nicolas Sarkozy, le CFCM, instance créée en 2003, se veut le pendant pour l'islam de la Conférence des évêques de France. Il a, toutefois, souvent été perturbé par des luttes de pouvoir entre les différents courants qui y sont représentés.

Le 23 février, une cinquantaine de délégués du CFCM ont été convoqués dans le but de revoir les statuts du Conseil qui fait le lien entre les musulmans de France, l'État et l'administration. À la suite de cette assemblée, quatre présidents de conseils régionaux du culte musulman (CRCM), dont ceux de la Bretagne et des Pays-de-la-Loire, ont publiquement critiqué le fonctionnement actuel du CFCM. Selon eux, la réforme votée en février aurait pour conséquence de privilégier la Grande Mosquée de Paris (GMP), le Rassemblement des musulmans de France (RMF) et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), «des composantes qui entretiennent des liens très forts avec l'Algérie et le Maroc. Nous estimons que les règles démocratiques ne sont plus respectées».

Des composantes écartées
Cet avis rejoint celui de la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF) qui, sur son site, dit avoir relevé des irrégularités : «convocations non conformes ou non parvenues à certains destinataires, vote de personnes non-membres de l'assemblée, procurations rédigées sans pièce d'identité». Une «mascarade» selon le FNMF.

Pour Mustafa Arslan, président du CRCM de Bretagne, ces méthodes auraient permis d'exclure du conseil national certains membres et d'en imposer d'autres. «C'est le résultat des luttes d'influence menées de l'étranger. Toutes les autres composantes de l'Islam de France sont, de fait, écartées. C'est grave. Il s'agit notamment du Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) qui représente 600.000 personnes, ou encore de la Fédération française des associations islamiques d'Afrique, des Comores et des Antilles. Nous estimons que le CFCM n'est plus représentatif».

Les quatre signataires du communiqué envisagent de faire annuler l'assemblée générale du 23 février dernier.

Mustafa Arslan parle aussi volontiers d'une plainte, déposée contre le vice-président du CFCM. «En octobre, nous aurions dû recevoir des instances nationales notre dotation de fonctionnement. Nous n'avons toujours rien reçu. Ce n'est pas le montant de la somme en jeu qui nous fait réagir (environ 2.000 €). C'est une simple question de principe». Nous nous sommes rapprochés du CFCM. Personne n'a répondu à nos sollicitations.

* Ce communiqué a aussi été signé par les présidents des CRCM du Limousin et de Midi-Pyrénées.

Source : Le Telegramme

 

 

Commentaires  

 
+1 #2 Regard 2013-05-20 15:44 Eh oui,cher recherche,
Daniel et nicolas parceque mouloud etrachid sont incapable de le faire!!!
Eh oui, cher recherche, mouloud et rachid sont incapable de s'entendre dans leurs propres mosquees!!!
Eh oui cher rcherche,
Cherche bien pourquoi!!!
Frt
Citer
 
 
0 #1 Recherche 2013-05-19 23:18 Vous avez dis:"…Elles portent sur les statuts et le fonctionnement. Mis en place par Daniel Vaillant puis par Nicolas Sarkozy", qui a demandé de Daniel et de Nicolas de mettre en place les statuts de CFCM. Est ce qu'ils sont des musulmans pour décidé aux musulmans et à leur place!!!!!!!! Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques