Témoignages de Chadha, porteuse de niqab
Écrit par Stéphanie   
Mardi, 11 Octobre 2011 01:09

 

 

« Depuis que la loi a été votée en 2010, mon mari et moi ne pouvons plus sortir en ville pour faire du shopping, ni aller au cinéma, ni sortir ensemble tout simplement. Parce qu’on peut à tout moment tomber sur des policiers ou se faire agresser. Où est donc la liberté ? Je ne la vois plus… » (…)


« Quand, sur Internet, j'entends parler de sœurs qui se font agresser à cause de leur niqab ou même pour un simple khimar (le voile couvrant seulement les cheveux), je me dis que cela peut m’arriver à moi aussi, car tout est possible aujourd’hui. Même quand je traverse la rue, je dois y regarder à deux fois, parce que si un automobiliste raciste me voit, même si je suis prioritaire en tant que piétonne, il ne me ratera pas. » (…)

« En hiver 2010, mon mari et moi étions allés en vacances en Tunisie, et nous avons croisé des touristes français. Contrairement à mon mari, je ne les avais ni vus ni entendus. Il m’a avisé qu’ils me regardaient l’air de dire « C’est une folle de s’habiller comme ça ! », et il les a entendus dire « Oh ! Regarde ! Il y en a même ici !! ». Est-il tellement improbable et étonnant de croiser des femmes en niqab dans un pays musulman ? A croire que leur mode de vie doit être le seul acceptable, choisi et instauré partout. C’est pour moi une preuve qu’ils se croient partout chez eux et que l’esprit colonialiste des Occidentaux n’a toujours pas disparu aujourd’hui sur les corps et les esprits en dépit des terres à coloniser. » (…)

« J’ai déjà fait l’objet de trois dénonciations de la part d’employés de la SNCF. C’était sur le trajet de retour Paris-XXX : La contrôleuse était sensée vérifier si j’étais bien la titulaire de la carte 12-25 que je lui ai présentée, mais elle ne m’a pas demandé de soulever mon niqab pour vérifier mon identité. Elle est juste passée sans me regarder, dans le genre « je ne t’ai pas vue, donc ça ne peut pas être moi qui t’ai dénoncée ». Une fois arrivés à destination, mon mari et moi nous sommes faits encercler par cinq ou six policiers en civil, dont l’un ne cachait pas son malin plaisir de nous avoir « coincés », mais al hamdoulillah les autres policiers sont restés respectueux, à l’écoute et ne m’ont pas verbalisée. Le fameux policier a d’ailleurs avoué à mon mari que c’était une contrôleuse SNCF qui m’avait dénoncée, avançant que j’avais refusé de m’identifier lors du contrôle des billets. Au vu des moyens déployés (le nombre de policier), et de la méthode employée (la dénonciation discrète et le camouflage en civil des policiers), on en déduit que le port d’un niqab par une musulmane est devenu un crime d’Etat. Un autre jour, mon mari et moi étions encore une fois dans le train, et une passagère de son côté passait son temps à nous dévisager, à tourner la tête à droite et à gauche comme pour guetter (les contrôleurs ?), et ne faisait que soupirer, et cela pendant les trois longues heures du trajet. Il n’y a que le diable qui a pu lui donner la force de persister à agir de la sorte pendant trois heures. Je suppose que le lendemain elle devait en avoir le torticolis, mais ce dont je suis sûre c’est qu’elle voulait par là manifester sa haine envers les musulmans. Elle est vraisemblablement la cause de la deuxième dénonciation, Allahou a3lem, mais nous sommes passés inaperçus aux yeux des policiers qui nous attendaient sur le quai, alhamdulillah. La troisième dénonciation s’est produite en accompagnant une sœur fiLLah à la gare, en compagnie de mon mari. J’ai aperçu du coin de l’œil deux agents de la SNCF, qui étaient sortis de leur bureau et me regardaient fixement, puis y sont rentrés à nouveau sans être venus à nous. Je m’attendais bien à ce qu’ils me dénoncent à la police et j’en ai fait la remarque à mon mari. En effet, il constata l’arrivée sur le quai de trois policiers auxquels je tournais le dos. J’ai soulevé mon niqab, afin qu’ils comprennent qu’ils étaient venus pour rien et que s’ils voulaient voir mon visage, ils n’avaient qu’à se rapprocher. Le train que devait prendre la sœur étant arrivé, nous l’avons laissée, nous sommes dirigés vers l’escalier et avons quitté la gare. Evidemment, j’ai gardé mon niqab relevé, en tentant, tant bien que mal, de ne pas avoir l’air de cacher autant que faire se peut mon visage avec mon jelbeb. Nous sommes sortis sans encombre de la gare, sans être interpellés. Mon mari m’avisa que les policiers regardaient vers moi, lesquels, ne voyant pas de niqab sur mon visage ne purent intervenir. La sœur m’envoya un texto me signalant que l’un des agents de la SNCF demandait dans son talkie-walkie à des agents de descendre là où nous étions. Elle me dit, en se moquant d’eux, qu’une grande frustration se lisait visiblement sur leurs visages, n’ayant pu prendre leur pied à m’humilier, en me demandant de me dévoiler aux yeux de tous les voyageurs, et n’ayant pu me verbaliser. J’y ai gagné sur trois plans : Assurément, on a peut-être vu de loin mon visage, mais il vaut mieux que cela le soit par un groupe limité de personnes plutôt que par un nombre plus important de gens dont l’attention aurait été inévitablement attirée par un attroupement de policiers autour de moi. Ensuite j’ai pu me moquer d’eux, car les policiers n’ont pas eu l’occasion de me verbaliser et je suis repartie sans amende. Finalement, je ne me suis pas gênée pour faire des dou3as contre ces agents de la SNCF. » (…)

« Je constate aujourd’hui que les valeurs publiques et privées sont inversées. Ce qui concerne mon corps (c’est normalement ma propriété) et ma religion sont d’ordre privé, mais l’Etat aujourd’hui en fait des affaires publiques. Il se permet de me dicter comment traiter mon corps et comment pratiquer ma religion. Je ne peux plus vivre ma religion comme je le souhaite, ni traiter mon corps comme bon me semble et j’en suis donc dépossédée. De la rue, domaine public, l’Etat a fait un domaine privé en faisant en sorte que je ne puisse plus m’y rendre habillée comme je le souhaite. Par rapport à ce droit de propriété du corps d’une personne, même les morts sont plus respectés que les vivants ; leurs organes ne peuvent être prélevés contre leur volonté, alors qu’on veut imposer aux sœurs musulmanes et à moi-même un traitement à nos corps. On veut nous dévoiler contre notre gré et on fait des lois pour ça. » (…)

« Les valeurs humaines sont sans nul doute supérieures à celles de la République. Et cela commence par le respect de l’intégrité de chacun, y compris la mienne, quelque soit son origine ou sa culture, sa classe sociale. Ceux qui me traitent irrespectueusement, ne peuvent prétendre être les garants de la République, ni dire que les valeurs de celle-ci sont supérieures aux valeurs humaines, parce que cela signifierait qu’ils n’ont rien compris au principe d’égalité des hommes. La suprématie des valeurs de la République induit la supériorité de certains hommes sur d’autres par les lois instaurées. Pourquoi devrais-je me soumettre à celui qui est mon égal ? Le Président de la République n’est jamais condamnable quand bien même il serait accusé de quoi que ce soit, bénéficiant d’une immunité tant qu’il exerce son mandat de président. Où est donc l’égalité des hommes dans ce cas ? Si nous étions vraiment tous égaux, nous devrions tous être soumis aux mêmes lois, du président jusqu’au dernier des citoyens. Mais ce n’est malheureusement pas le cas. » (…)

« Si j’en suis venue à porter le niqab, c’est non seulement par conviction religieuse, mais aussi par choix personnel compte tenu du peu de respect que certains hommes ont envers moi : ils me draguaient, touchaient mes fesses (malgré mon jilbeb), et donc en portant le niqab, comme ils ne voient plus rien de moi, ils me laissent désormais tranquille. D’ailleurs, bien avant cela, quand j’étais lycéenne et alors pas du tout voilée, cela n’empêchait aucunement mes camarades de classes de me faire subir des brimades, tout simplement parce que j’étais musulmane et priais. Même certains professeurs se sont permis de m’adresser des remarques racistes et de s’adonner envers moi à leur propagande athée. » (…)

« En définitive, le fait que je porte aujourd’hui le voile intégral atteste de l’échec de leur système et de leurs tentatives d’intimidation. Et si je n’entend pas céder aux pressions et aux harcèlements des anti-islam, des anti-niqab et des pseudo-musulmans, c’est parce que les raisons pour lesquelles je le porte sont tellement nombreuses et importantes que je ne peux plus les négliger, car elles sont autrement plus importantes que mes petits intérêts personnels. Ces raisons seraient trop longues à énumérer. Ceux qui s’opposent à ma pratique personnelle de la religion sont vraiment insensibles aux arguments que je pourrais avancer parce qu’ils sont soit insouciants soit inconscients. Je les comprends malgré tout, parce que j’ai été dans cette ignorance aussi. En revanche, ce qui me déçoit le plus, c’est la passivité de beaucoup d’hommes qui prétendent appartenir à la communauté musulmane. Peut-être s’imaginent-ils qu’en ne prenant aucune initiative, ils ne seront responsables de rien. Or, ils se trompent : décider de ne pas agir est déjà un choix qui implique une responsabilité. Ils ne se rendent pas compte qu’aujourd’hui, leurs propres filles, leurs propres sœurs, leurs propres mères ou leurs propres femmes peuvent rentrer à la maison le visage ensanglanté, le voile arraché et qu’à tout moment ils peuvent apprendre qu’elles ont été agressées. Toutes celles qui ont vécu une agression étaient loin de s’imaginer que cela pouvait leur arriver un jour. Faut-il que cela arrive dans votre propre foyer pour qu’enfin vous vous décidiez à agir ? » (…)

« Je trouve que les Musulmans sous-estiment leurs pouvoirs : il suffirait qu’ils manifestent leur solidarité, qu’ils se mobilisent, sans avoir à user de violence, à la moindre attaque contre ceux de leurs frères ou de leurs sœurs qui sont humiliés ou agressés, et le processus de haine serait freiné voire stoppé, inchaa Allah. » (…)

Chadha

 

 

 

Commentaires  

 
+2 #7 HIJAB VIDEO 2011-11-11 16:40 Salamoualekum wa rahmatoullah wa barakatou

La chaleur de mon hijab je la supporte car ma foi me climatise
MESSAGE POUR MES SOEURS FILLAH
…CLIQUEZ LIEN…

www.dailymotion.com/video/x8hwic_message-pour-mes-soeurs-fillah_webcam#rel-page-1
ou si PROBLEME… cliquez …
www.dailymotion.com/video/x9kewd_message-pour-mes-soeurs-fillah_people?start=71#from=embed

Qu'Allah nous comble de SES bienfaits ainsi que toute la OUMMA
qu'Allah nous assiste et nous facilite les situations amine
Qu'Allah nous aide dans le djihâd quotidien que nous menons contre nos nafs (égo) et chaytân pour pratiquer dignement notre dîn dans ce contexte si difficile.

N'OUBLIONS PAS LES DEUX AILES
Allâh a pourvu l’homme de deux ailes, la crainte révérencielle et l’espoir, qui le maintiennent en équilibre dans son rapprochement vers Lui.

mes ikhwèti fillah, qu'ALLAH ta'ala vous protège de tout mal

Wa salamoualekum wa rahmatoullah wa barakatou
Citer
 
 
+1 #6 saadi djamal 2011-11-09 21:33 من ارض لله فى سخط الناس رضي الله عنه وارضى الناس عليه والعكس صحيح كوني مع الله ولا يوضيعكي Citer
 
 
+1 #5 VOTE UTILE RESPONSAB 2011-10-29 15:44 عاجل


السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

هناك تصويت يقوم به موقع الياهو لمنع الحجاب على أخواتنا المسلمات في نيوزيلندا ونسبة التصويت بالموافقة عالية


وقد تمكنا سابقاً من كسر ذلك وبعد توفيق الله يمكننا أن نجعل التصويت لصالح أخواتنا المسلمات


فصوتوا أولا ثم أنشروا هذه الرسالة في المنتديات ولكل من تعرفوا وذلك لنصرة المسلمين

يقول التصويت : هل توافق على منع الحجاب في نيوزيلاند؟
وأرجو من الجميع التصويت بـ

NO


nz.news. yahoo.com/ polls/popup/ -/poll_id/ 55492/


صوت أنت أولاً


ثم انشر الموضوع ولا تستهين بذلك..


حب الناس تعش سعيدا
Citer
 
 
+2 #4 VOTE UTILE RESPONSAB 2011-10-28 18:57 Important : SONDAGE : votez pour le port du voile en nouvelle zélande
إنها مسؤولية

(Acte Simple, TRES Utile et Responsable)
عاجل


السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

هناك تصويت يقوم به موقع الياهو لمنع الحجاب على أخواتنا المسلمات في نيوزيلندا ونسبة التصويت بالموافقة عالية


وقد تمكنا سابقاً من كسر ذلك وبعد توفيق الله يمكننا أن نجعل التصويت لصالح أخواتنا المسلمات


فصوتوا أولا ثم أنشروا هذه الرسالة في المنتديات ولكل من تعرفوا وذلك لنصرة المسلمين

يقول التصويت : هل توافق على منع الحجاب في نيوزيلاند؟
وأرجو من الجميع التصويت بـ

NO

nz.news. yahoo.com/ polls/popup/ -/poll_id/ 55492/

صوت أنت أولاً

ثم انشر الموضوع ولا تستهين بذلك..


حب الناس تعش سعيدا
Citer
 
 
+6 #3 sammantha 2011-10-11 16:54 Qu'allah soit avec toutes les femmes pratiquantes et pieuses. Citer
 
 
+3 #2 salambessouma 2011-10-11 16:33 salam a3leykom ma soeur, je suis de tout coeur avec toi et te souhaite la facilité dans ta pratique et dans le respect des autres envers toi. Qu'Allah te guide ainsi que tous les musulmans incha'Allah. Citer
 
 
+8 #1 Abouaymen ATTOUMI 2011-10-11 13:43 Barakallahou fik ma soeur, et je prie Allah le Tout-Puissant de nous aider à surmonter cette dure épreuve qui sera inchallah courte dans sa durée. Vous avez raison de souligner la responsabilité de tous hommes et femmes sur cette question et Allah nous demandera des comptes à chacun ce qu'il a fait pour défendre la cause d'Allah. Quand est-ce donc que les musulmans restent sans rien faire contre cela alors que les moyens légaux sont à leur portée (création d'associations de soutien, manifestations, boycott de tous genres, etc.) mais ce qui fait trembler le plus ces autorités injustes c'est le vote musulman… Et le vote musulman je le définis comme celui qui permet à la parole d'Allah d'être la plus haute et celle des mécréants la plus basse. Les élections municipales, législatives et présidentielles arrivent et que fait-on ? Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques