Sarkozy traite Netanyahu de "menteur" devant Obama
Écrit par Ilyess   
Jeudi, 10 Novembre 2011 03:57

"Je ne peux plus le voir, c’est un menteur" a confié Sarkozy à Obama. Cette confidence confirme la dégradation des relations entre le président français et le chef du gouvernement israélien.

Au cours des derniers mois, Nicolas Sarkozy a manifesté à de nombreuses reprises son animosité à l’encontre du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou devant des ministres, des collaborateurs ou des visiteurs tenus à la discrétion. Jeudi dernier, quelques instants avant la conférence de presse qu’il devait tenir à Cannes avec Barack Obama, il a confié au président des Etats-Unis : "je ne peux plus le voir, c’est un menteur". A quoi Barack Obama a répondu "Tu en as marre de lui, mais moi, je dois traiter avec lui tous les jours". Et la confidence de Nicolas Sarkozy, cette fois n’en est pas restée une. Les journalistes qui s’apprêtaient à assister à la conférence de presse avaient en effet déjà reçu les boitiers et les écouteurs permettant d’entendre la traduction des propos des deux chefs d’Etat, et ces boitiers étaient déjà activés.

Plusieurs d’entre eux - ils l’ont confirmé à l’AFP – ont donc entendu l’échange à huis clos entre les deux présidents. Selon le correspondant de la radio publique israélienne, Gideon Kutz, qui couvrait le sommet de Cannes, ceux de ses collègues qui avaient entendu la conversation sont convenus de ne pas en faire état "par correction et pour ne pas embarrasser le service de presse" de l’Elysée. Le site internet "Arrêt sur images", qui n’a pas le même souci de préserver ses relations avec le service de presse de l’Elysée, a publié lundi le contenu de cette brève mais éclairante conversation secrète.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

"Jérusalem capitale de deux Etats"

L’essentiel de griefs nourris depuis quelques mois par Sarkozy contre Netanyahou repose apparemment sur l’ingratitude dont le président français estime être victime de la part du premier ministre d’Israël. Arrivé à l’Elysée en se présentant comme un ami d’Israël – disposition qu’il a encore rappelée lors de son discours à l’ONU, fin septembre – Nicolas Sarkozy estimait mériter confiance et égards du gouvernement et des dirigeants israéliens, même s’il avait plaidé, lors de sa visite en Israël, en juin 2008, en faveur de "Jérusalem capitale de deux Etats", en contradiction ouverte avec la conception israélienne : "Jerusalem capitale unifiée et éternelle de l’Etat d’Israël".

En multipliant les gestes amicaux en direction d’Israël – soutien à la candidature à l’OCDE, appui au développement des relations économiques avec l’Union européenne – Nicolas Sarkozy et ses conseillers estimaient avoir démontré la sincérité de l’engagement de la France aux côtés de l’état juif.

Ovation

Ils estimaient qu’au nom même de cette amitié, ils étaient fondés à chercher, comme d’autres, avec d’autres, dans le cadre du Quartette (Etats-Unis, Nations Unies, Russie, Union européenne) ou non, une solution pour renouer les négociations entre Israël et les Palestiniens.

En tentant, devant l’Assemblée générale de l’ONU, de convaincre Mahmoud Abbas de retirer la candidature de la Palestine, puis en proposant une nouvelle forme de dialogue, "sans conditions, ni préalables" Nicolas Sarkozy estimait sans doute avoir défini une voie médiane, entre l’alignement pur et simple sur les positions israéliennes – adopté par Barack Obama et le soutien inconditionnel à la stratégie palestinienne, choisi par nombre d’Etats membres – à en juger par l’ovation recueillie par le président palestinien.

Isolement croissant d’Israël

Comme ce fut souvent le cas précédemment, à la déception, voire à la colère des administrations américaines successives, cette invitation à reprendre le dialogue a été accueillie, du côté israélien, par une fin de non recevoir. Confirmée, quelques jours plus tard, par l’annonce de la construction de nouveaux logements dans des colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est.

Est-ce la contradiction entre le discours officiel israélien – nous sommes disposés à négocier et prêts à accepter la naissance d’un Etat palestinien – et les faits accomplis sur le terrain, empêchant tout dialogue, qui explique l’accusation de Sarkozy : "C’est un menteur" ? Ou un jugement sur un engagement spécifique pris devant lui et non tenu ? Mystère. Ni l’Elysée ni le bureau du premier ministre israélien n’ont réagi, pour l’instant à cette révélation. Révélation qui confirme cependant l’isolement croissant d’Israël, déploré par une partie de la classe politique et de la presse.

Source : Le Nouvel Observateur

 


 

 

Commentaires  

 
+5 #5 Fatima de Bagnolet 2011-11-13 18:03 …Le 13/11/2011 après l’avoir traité en privé de menteur, Nicolas Sarkzoy a écrit jeudi à benyamin nétanyahou et lui a fait part de sa considération « amicale »…

Conséquence de la peur au ventre de nicolas sarkosy…peur naturelle du sionisme internationale??
Citer
 
 
+5 #4 ali de toulon 2011-11-11 18:43 Je crois en effet que Sarko a senti le vent tourner ,comme tous les pays en GRANDE majorité qui ont voté pour l'adhésion de la PALESTINE comme futur ETAT même si près de 7 milliards de personnes dans le monde dont surement 2,5 milliards de musulmans font abstraction du parasite sioniste en terre sainte ,il n'en demeure pas moins que la fin (enfin) de ce choléra sioniste en PALESTINE finira par pourrir dans la méditerranée à force de refus des Etats de les accueillir , préférant les laisser griller au soleil punition tant méritée de toute les abomination commises à l'encontre d'un peuple sans défensesionistes assassins!!!!!sionistes assassins !!!!sionistes assassins!!!!!sionistes assassins !!!!!! !!!allez au diable assassins de sionistes personne vous regrettera !!!!! Citer
 
 
+3 #3 BCPANORAMA 2011-11-11 18:10 Çà feint surprendre ce quolibet. Moi je trouve qu'il n'est pas assez fort pour qualifier ce triste personnage. Quel est l'engagement pris envers la communauté internationale par ce scélérat qui a été tenu et respecté.Aucun. De plus Sarko le traite de menteur dans un contexte bien précis. Natavoyou l'a engagé dans les négociations(ét ernelles) avec les palestiniens puis a tout renié laissant le "pôvre" Sarko nu comme un ver devant Abbas. Citer
 
 
+6 #2 Fatima de Bagnolet 2011-11-11 07:22 Pardon…J'ai oublié de mentionner cela…le sionisme (qui veut fonder le grand izraheil) afin de reigner sur terre comme un peu les usa qui ont reigné sur cette terre avec le dollars (clef de leur succés)…et bien ces sionistes doivent absolument lancé une trés grande guerre à grande échelle…ils ne pourront plus désormais manipuler des états entre eux…cela sent la fin du monde.
..trés bientôt ..les pierres témoigneront…hé ho il y a un judéosioniste derrière moi…viens le tuer…effectiv ement ceux sont les partisans de Issa ben Maryam Jésus sur lui la paix et la bénediction divine…

Lisez ..Le Déroulement de la fin des temps…selon les hadiths authentiques…Miracle Divin en direct de l'histoire…évidemme nt le bon juif ou le bon chrétien juste pourra toujours se convertir à l'ISLAM (Religion de la PAIX)…On y va On y va tout doucement…Vers Ce Gouvernement DIVIN sur terre (Issa-Jésus- L'Immam Ahmad etc)…
Citer
 
 
+7 #1 Fatima de Bagnolet 2011-11-11 07:10 Salem/salut/

…Comment s'appelle un menteur-voleur-tricheur-tueur qui traite son père de tueur-menteur-voleur-tricheur…

Plus sérieusement par analogie c'est tel père tel fils…cela va se corser pour nicholas sarkosy…il ne restera pas encore longtemps au pouvoir…le sionisme internationnal va le juger…miskinnn nnnnnnnnnnnnnnn nnne…
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques