Salafist fucking
Écrit par Stéphanie   
Dimanche, 05 Juillet 2015 11:34

Ça y est, depuis le temps qu’ils tournaient autour du pot, ils ont fini par faire caca dedans. C’est le Salafisme[1] qui a été désigné grand responsable des dérives islamiques extrémistes menant au terrorisme solitaire ou en bande organisée. Compte tenu de ses tergiversations et de ses compromissions chroniques, le Mouvement des Frères Musulmans est nominé pour sa carrière internationale mais n’accède au podium qu’en seconde position. Jamaat at-Tabligh,[2] autre branche de l’Islam soupçonnée durant trois décennies d’alimenter l’Afghanistan en Moudjahidines, est en net recul dans les « charts ». Mauvaise foi et démagogie aidant, les « barbus en djellaba », censés illustrer l’obscurantisme et le puritanisme bornés, et présumés opposés à la modernité et aux libertés, sont des épouvantails et des boucs émissaires idéals à jeter en pâture aux populations alarmées.

Les Salafis sont en effet assez conservateurs et donnent une importance parfois excessive aux détails,[3] entre autres relatifs aux longueurs de barbe et de vêtements, mais ne sont pas pour autant réfractaires au confort et aux technologies modernes. Le Salafisme contemporain comporte plusieurs courants qui doivent sans doute se considérer plus fondés les uns que les autres puisqu’ils se critiquent et se condamnent réciproquement, en veux-tu en voilà. En général, ses adeptes sont pacifiques, plus habiles à ressasser des mots bleus (Tawhid,[4] Astawa ‘alal‘Arch,[5] Minhaj,[6] ‘Ilm,[7] Aqida,[8] Tafsir,[9] Haq,[10] Cheikh,[11] ‘Oulama[12]) qu’à jouer à la guéguerre. Néanmoins, ceux qui négligent un Farde[13] ou commette une Bid‘a[14] ou un présumé Chirk,[15] – lesquels mènent inévitablement au Dalala[16] ou au Koufr[17]– et refusent de faire Tawba[18] n’auront non seulement droit à aucune compassion de leur part mais s’exposent assurément à leur Takfir.[19]

Les Salafis sont tout à fait inoffensifs et fréquentables. En dehors de leur étalage de « science » et de leurs « rappels à la foi » compulsifs, et tant qu’on ne les contrarie pas, ils sont même assez plaisants. Contrairement aux Frères Musulmans, ils estiment que seuls les détenteurs de Science religieuse érudits (Oulama) sont qualifiés pour énoncer ce qui est conforme à la Charia (la Loi islamique). Redoutant les erreurs d’appréciation et d’interprétation comme la peste, ils se gardent donc de tout raisonnement personnel en bornant volontairement leurs fonctions cognitives au stockage de données. Espérons enfin que rien de ce qui précède ne soit désobligeant au point d’être considéré comme « sorti de l’Islam », en quel cas une nouvelle Shahada[20] s’imposerait.

Mais revenons à l’incrimination du Salafisme en tant que promoteur de la radicalisation et soi-disant terreau du terrorisme et du djihad armé, sous prétexte que deux ou trois détraqués de droit commun y aurait fait trempette par le passé. Ça ferait combien en pourcentage par rapport au reste ? Selon la même logique, faudra-t-il dissoudre les écoles publiques et privées, les partis politiques, les syndicats, les entreprises, les administrations, les organisations religieuses ou laïques, parce que certains de ceux qui les ont fréquentés sont devenus des escrocs, des pervers ou des criminels ? En attendant, nos frères Salafis ne pourront sûrement pas compter sur la solidarité de leurs petits camarades dont la plupart ne sont que des dégonflés voire de sales cafteurs. De surcroît, à l’heure de la réorganisation ministérielle, aucun responsable musulman n'est prêt à risquer sa place dans « l’Instance de Dialogue avec l’Islam de France » (et l’opportunité de médaille en chocolat qui va avec) pour prendre la défense de ceux qu’ils ne considèrent que comme des caricatures de leur petit islam pépère.

Daniel-Youssof Leclercq

[1] Mouvement prônant l’Islam originel basé littéralement sur le Coran et les enseignements du Prophète Mohammad (ص).
[2] Mouvement piétiste, littéraliste également, né au siècle dernier en Inde, dans les années 40, afin de ré-islamiser une communauté doublement dévoyée par le polythéisme hindou et la colonisation anglaise.
[3] « DIEU ne regarde pas à votre prestance et vos biens mais à vos actes et à vos cœurs. » (Mouslim 45/32,33 – Riyadh as-Salihyne d’An-Nawawy 1/7).
[4] Proclamation de l’Unicité de DIEU.
[5] IL (DIEU) s’est établi sur le Trône.
[6] La Voie (sous-entendue Salafie).
[7] La science (religieuse).
[8] Croyance, doctrine.
[9] Explication.
[10] Vérité.
[11] Maître religieux.
[12] Les Savants (les Docteurs de la Loi musulmane).
[13] L’Obligatoire (parmi les prescriptions islamiques).
[14] Innovation (religieuse).
[15] Associer quoi que ce soit à DIEU.
[16] Égarement.
[17] La mécréance.
[18] Repentir.
[19] Excommunication.
[20] Attestation de foi islamique.

 

 

Commentaires  

 
-1 #2 abdellah ouahhabi 2015-07-07 16:36 cher Youssef,
de mon point de vue d'athée musulman, les bons musulmans sincères et hommes respectables sont ceux qui sont engagés dans l'action pour la justice sociale et contre le capitalisme et l'impérialisme qui asservissent les peuples. Les "bons" Musulmans se consacrent à leur foi et à leur action sociale et ne critiquent pas les autres Musulmans. Actuellement l'Islam, les Musulmans sont la cible principale de l'impérialisme et des injustices en France et en Europe. Les "mauvais" Musulmans joignent leur voix à celles des racistes, des colonialistes, des exploiteurs, des impérialistes.
Citer
 
 
0 #1 Manola 2015-07-07 04:40 En résumé : les salafistes seraient très pacifiques et fréquentables tandis que les partisans d'un islam pépère seraient méprisables ! De qui se moque-t-on ? Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques