Saint-Gratien (95) : six années de conflits entre la maire et ses musulmans
Écrit par Ilyess   
Jeudi, 11 Août 2011 14:51

Le tribunal a ordonné à la mairie de Saint-Gratien d’accorder aux musulmans la salle qu’ils lui réclament pour le ramadan. Elle maintient pourtant son refus. Pour la première fois, les musulmans de Saint-Gratien devraient disposer d’une salle communale pour la prière jusqu’à la fin du mois de ramadan. C’est en tout cas la décision rendue lundi par le juge des référés saisi par l’Association franco-musulmane de Saint-Gratien après le refus de la municipalité.

« Les mosquées avoisinantes arrivent bien souvent à saturation et il n’est pas forcément simple de s’y rendre », explique Karim, le secrétaire de l’association qui estime « essentielle » la création d’un lieu de culte sur la commune. SUR LE MÊME SUJET

Six années de conflits En 2006, l’association a d’ailleurs voulu faire l’acquisition d’un bien privé sur la ville, mais l’affaire a tourné court : la mairie a usé de son droit de préemption. Faute de pouvoir acheter, reste la location, mais « il existe peu de salles de plus de 80 personnes à Saint-Gratien, en dehors de celles qui appartiennent à la commune », regrette l’association qui assure en avoir « cherché, en vain ». Elle s’est finalement tournée vers la mairie début juillet pour solliciter « la mise à disposition gracieuse ou la location d’une salle communale » ponctuelle pendant le mois de ramadan. Demande rejetée au motif que « la commune ne met pas à disposition de salle communale aux fins de pratiques cultuelles ». L’association a saisi la justice. Et le juge des référés lui donne raison : « Une commune ne peut rejeter une demande d’utilisation d’un tel local au seul motif que cette demande lui est adressée par une association dans le but d’exercer un culte », prononce-t-il dans son ordonnance. Le juge considère au contraire que le refus ainsi avancé par la mairie de Saint-Gratien est « manifestement illégal et porte une atteinte grave aux libertés de réunion et de culte qui sont des libertés fondamentales » .

« Dans des conditions tarifaires habituelles de location »

Le tribunal administratif suspend donc la décision du maire et enjoint à la commune de mettre une salle à la disposition de l’association chaque vendredi ou samedi jusqu’à la fin du mois d’août « dans les conditions tarifaires habituelles de location des salles communales aux associations ».

Contactée hier, Jacqueline Eustache-Brinio, la maire (UMP), en vacances à l’étranger, « loin de tout ça », n’a pas souhaité répondre à nos questions. En mairie, « il n’y a personne de joignable ». Mais l’association sait déjà que sa demande ne sera pas satisfaite : elle a reçu hier un courrier lui indiquant que « l’ensemble des centres culturels et des installations sportives de la ville est fermé en juillet et en août » et que l’organisation ne « permet pas d’accéder aux demandes de location de salles par des associations pendant cette période ». Le courrier de la mairie s’achève en affirmant que « cette décision est conforme à l’ordonnance rendue par le juge des référés, votre demande ne se faisant pas aux conditions habituelles de location des salles communales ».


2005. L’Association franco-musulmane de Saint-Gratien décide de se porter acquéreur d’un bien privé pour y bâtir un lieu de prière. Le bien convoité est préempté par la ville.

29 août 2010. Une centaine de musulmans répondent à l’appel lancé sur Internet et participent à une prière collective sur le terrain de sport des Raguenets. 

5 septembre 2010. Le terrain de sport étant fermé par la mairie, deux cents musulmans se retrouvent place du Forum pour une nouvelle prière en pleine rue. La maire UMP, Jacqueline Eustache-Brinio, prend un arrêté interdisant les rassemblements religieux sur la voie publique.

12 septembre 2010. Une nouvelle séance de prière en plein air aux Raguenets est stoppée par la police en vertu de l’arrêté municipal.

8 janvier. Lors de la cérémonie des vœux à la population, Jacqueline Eustache-Brinio fustige « un islam radical ». Elle prolonge pour 2011 l’arrêté municipal.

17 mars. Estimant que cet arrêté est un « excès de pouvoir » de la maire, l’association des musulmans de Saint-Gratien saisit le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. L’affaire est toujours en cours.

5 juillet. L’association demande la mise à disposition gracieuse ou la location d’une salle communale un soir en fin de semaine pour des réunions et prières pendant le ramadan. La maire rejette cette demande au motif que la commune « ne met pas à disposition de salle communale aux fins de pratiques cultuelles ».

8 août. Le juge des référés, saisi par l’association, enjoint à la commune de lui mettre à disposition une salle communale les vendredis ou samedis d’août.

Source : Le Parisien

 

 

 

Commentaires  

 
0 #6 haddi 2012-09-14 20:39 de tout cœur avec vous Citer
 
 
-2 #5 Volodia 2011-08-21 17:15 @ layla: vous n'êtes pas vite gênée, vous réclamez des droits pour les musulmans, alors que les pays musulman refusent ces mêmes droits aux Français . Citer
 
 
-1 #4 Totoche 2011-08-20 23:17 Marine 2012 le seul remède contre cette peste verte ! Citer
 
 
+1 #3 tompmer 2011-08-20 01:40 Ben c'est normal on est en france, allez construire vos mosquées ailleurs. Citer
 
 
+1 #2 layla 2011-08-13 06:33 Salam à tous
le comportement de ce maire est tout simplement insupportable.elle sort une parade à chaque fois que raison est donnée aux Musulmans c'est ZORRO ou quoi???
Je n'ai jamais entendu parler de cette affaire et pourtant j'habite à côté. iL faut faire plus de bruit et dénoncer ces pratiques dans les médias (france 3 local BFM)
Citer
 
 
+3 #1 ag pillois 2011-08-12 11:48 au électeurs floué que sont les musulmans de st Gratien aux prochaines élections souvenez vous de la position de votre maire souvenez vous de quel parti politique il dépend organisez vous et votez intelligent ! essayez une plainte au tribunal administratif l ump n est pas votre amie
ag pillois adcm.org
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques