Quand la gauche a peur des nounous
Écrit par Stéphanie   
Samedi, 28 Janvier 2012 04:00

Le Sénat, majoritairement à gauche depuis les dernières élections, a voté une proposition de loi soumettant désormais les assistants maternels « à une obligation de neutralité en matière religieuse ». Réactions. Un symbole regrettable : la nouvelle majorité de gauche au Sénat a décidé d’examiner une « Proposition de loi visant à étendre l’obligation de neutralité aux structures privées en charge de la petite enfance et à assurer le respect du principe de laïcité ».

En décembre, elle décrétait la neutralité des crèches et des centres de loisirs et de vacances. Le 17 janvier, elle s’attaquait à celle des assistants maternels. L’article 3 adopté est rédigé de la manière suivante : « Art. L. 423-23 A. — À défaut de stipulation contraire inscrite dans le contrat qui le lie au particulier employeur, l’assistant maternel est soumis à une obligation de neutralité en matière religieuse dans le cours de son activité d’accueil d’enfants ».

À l’initiative de ce texte, la sénatrice PRG (Parti Radical de Gauche), Françoise Laborde a déclaré ironiquement qu’elle aurait « pu préciser qu’il s’agissait, dans cet article, de neutralité religieuse et politique ; cela m’aurait peut-être épargné les mauvais procès en islamophobie ».

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Intervenant dans le débat, Esther Benbassa, sénatrice Europe-Écologie Les Verts, demandait ce qu’était la neutralité au domicile d’un assistant maternel : « Une représentation de La Mecque ? Une reproduction d’une annonciation de Fra Angelico ou d’un “Judith et Holopherne” ? Une manière de préparer le repas ? ». Les interventions ont été égrennées de petites remarques et phrases mythiques...

Ainsi, à part les sénateurs EELV qui ont voté contre, le texte déposé par le PRG a été voté avec le soutien de la plupart des sénateurs du PS et de plusieurs sénateurs UMP. De leur côté, les sénateurs communistes se sont pour leur part abstenus.

Peu de responsables politiques ont réagi. Seul le député Patrick Braouezec (ex-PCF) s’est indigné de la position du PS : « Ce projet s’inscrit dans une logique d’exclusion des Musulmans et, plus particulièrement des  Musulmanes(…). Cette loi d’exclusion est insupportable, car c’est bien l’Islam qui est visé et cela suffit. »

« la France en croisade »

Du côté de la presse, le journaliste Alain Gresh du Monde Diplomatique a dénoncé la « police de la pensée socialiste ». Le magazine Respect évoque « la France en croisade ». Et le magazine Regards a publié une tribune de Laurent Lévy.

En tout cas, la mobilisation de plusieurs musulmanes, devant le Sénat au moment du débat, a gênée certains sénateurs ; et les manifestants ont été emmenés en car de police au commissariat de Max-Dormoy dans le XVIIIe arrondissement de Paris officiellement pour des vérifications d’identité. Reste que la loi doit encore être votée à l’Assemblée Nationale pour entrer en application.

Source : Temoignage Chretien

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques