Présidentielle 2012 : vote beur ou vote musulman ?
Écrit par Ilyess   
Dimanche, 04 Mars 2012 01:40

Pendant 5 ans, la Droite et l'Extrême-Droite ont parlé aux Musulmans. Voile, burqa, prières dans les rues, halal, ces termes ont pollué le débat politique français. Islamiser les problèmes, c'est rassurer l'Extrême-Droite. C'est aussi éluder les vrais problèmes sociaux qui existent depuis 30 ans et qui ont inspiré la marche des beurs en 1983.

Dans quelques semaines, les Français iront voter pour élire un nouveau Président. La campagne 2012 est molle, sans allant, sans innovation. Et pourtant, il y a une innovation que les partis politiques auraient dû relever depuis 30 ans, c’est la transformation profonde de la société française. A chaque corporation ou groupe d’intérêt, les hommes politiques tiennent un discours adapté. Dans une société multi-culturelle, ils doivent aussi le faire pour les différents groupes ethniques qui composent la population française. Cette grille de lecture est toutefois impossible dans un pays communautariste malgré lui.

Le pays qui a une forte capacité à segmenter les électeurs, ce sont les Etats-Unis. Le plus révélateur, c’est le vote latino qui devient de plus en plus important. Newsweek a réalisé une étude intéressante sur le vote juif aux Etats-Unis. Il est moins religieux qu’on pourrait le penser. C’est le degré de pratique de la religion  qui influence le vote de cet électorat. Ainsi, les Républicains ne récoltent que 10 % du vote juif. Ce chiffre correspond aux juifs orthodoxes qui sont très traditionalistes et très attachés à l’Etat hébreu. 90 % des juifs américains votent démocrates pour des candidats favorables à l’avortement et à accorder plus de droits aux homosexuels. L’hebdomadaire américain arrive donc à la conclusion que les juifs votent comme des athées. En France, le résultat serait le même : les salafistes ne peuvent pas voter pour des partis politiques favorables au mariage homosexuel tandis que la grande majorité des musulmans de France votent comme les citoyens français soucieux de l’avenir économique et social du pays.

Très inspiré par le modèle anglo-saxon, Nicolas Sarkozy a fragmenté  la société française. Depuis 5 ans, Nicolas Sarkozy a parlé aux musulmans. Le Président de la République n’a pas parlé à des Français qui ont la particularité d’avoir des parents originaires d’Afrique du Nord et qui ont largement contribué au développement économique de la France dans les années 60-70. Habilement, le ministre de l’intérieur Claude Guéant a jonglé avec les statistiques sur la taille de la communauté musulmane dont l’accroissement pose problème. Cette sémantique coloniale est fausse : tous les arabes ne sont pas musulmans et tous les musulmans ne sont pas exclusivement arabes.

En France, le lobby musulman n’est pas structuré. Il peut monter en puissance dans les prochaines années mais son influence se limite pour l’instant au niveau local. De plus, la communauté musulmane est atomisée et elle n’a pas de leader. Enfin, les représentants de l’Islam de France ne peuvent pas construire un combat politique exclusivement autour de l’islamophobie. Au sein de l’opinion publique française, ça ne prendra pas.

Rien ne peut effacer l’histoire si particulière et si française de l’immigration maghrébine. Le racisme, les ratonnades, les bavures policières sont inscrites dans l’ADN de l’identité Beur. Ces problèmes ont été à l’origine de la marche des beurs de 1983. Il est donc plus légitime de parler, en 2012, de vote beur. Pendant ces 5 dernières années, rien n’a été fait pour lutter contre les discriminations et les banlieues ont été abandonnées. Le fiasco du plan Espoir Banlieue portée par Fadela Amara est un exemple de l’échec de Nicolas Sarkozy en la matière. Sur ces questions, la Gauche est  meilleure que la Droite. D’ailleurs, le candidat socialiste  a été le premier à rendre visite au Ministère de la Crise des Banlieues. Comme Ségolène Royal en 2007, François Hollande devrait majoritairement rassembler autour de sa candidature le vote beur.

Mais la Gauche n’a pas l’exclusivité de ce vote. Les valeurs libérales de Droite séduisent de plus en plus une Beurgeoisie qui veut s’émanciper sur le plan économique. Une théorie décrite par Camille Bedin, Secrétaire Nationale de l’UMP en charge de  l’égalité des chances dans son livre "Pourquoi les banlieues sont de droite". Malheureusement pour l’UMP, ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui va profiter de ce vote – malgré sa tentative désespérée de ressusciter l’icône déchue Rachida Dati – mais Dominique De Villepin. L’homme qui a dit NON à la Guerre en Irak est très populaire chez les beurs. Le Président de République Solidaire a surtout le mérite de vouloir rassembler les Français dans un pays de plus en plus divisé.

Source : Les echos

 

 

Commentaires  

 
0 #3 TAÏF 2012-03-11 21:46 En France, le lobby musulman n’est pas structuré.
Cette phrase est insensée!!! car on ne parle pas de lobby en l’absence d'une structuration!! !!!!
Citer
 
 
+1 #2 Fahim 2012-03-08 03:17 salam alaikoum,
cet article est écrit par un "laic" qui veut dénigrer le vote musulman, pour y arriver toute les méthodes sont bonnes !
Multi-citer Latreche:
Que signifie salafiste ?
Cette question s'adresse à Ilyess
Citer
 
 
+2 #1 Latreche 2012-03-07 08:36 Que signifie salafiste ?
Cette question s'adresse à Ilyess
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques