Piscines: l'UMP se met aux horaires communautaires
Écrit par Stéphanie   
Jeudi, 12 Avril 2012 17:44

L'UMP ne cesse de reprocher à Martine Aubry d'avoir mis en place des créneaux de piscines pour certaines communautés religieuses à Lille. Pourtant, un système comparable est en vigueur depuis des années à Aix-les-Bains, dont le maire n'est autre que le trésorier du parti présidentiel.

Dans presque tous ses meetings, Nicolas Sarkozy prend plaisir à critiquer l'attitude de Martine Aubry, la maire de Lille, qui avait maintenu durant plusieurs années des créneaux exclusivement réservés à des femmes dans une piscine de sa ville. Beaucoup d'entre elles étant de confession musulmane, l'UMP a longtemps crié au communautarisme.

Pourtant, dans ses propres rangs, certains élus de la majorité pratiquent le même type d'aménagement d'horaires. C'est le cas de Dominique Dord, le député-maire d'Aix-les-Bains et par ailleurs trésorier de l'UMP. L'élu permet en effet à une école confessionnelle juive de sa ville de réserver le centre nautique d'Aix-les-Bains pour ses élèves pendant les horaires d'ouverture. Un privilège qui n'est pas accordé aux élèves des autres écoles de la ville. 
D'ailleurs, l'école juive de Tomer-Debora ne réserve pas un mais deux créneaux, car les garçons et les filles ne doivent pas nager en même temps. Les lycéennes nagent le vendredi matin de 7h à 8h et les lycéens, eux, de 12h à 13h.

Double discours?
Une pratique qui place Dominique Dord dans une position embarrassante vis-à-vis de son parti. "Ce système fonctionne depuis 35 ans sans qu'aucun maire avant moi ne change quoi que ce soit, qu'aucune opposition municipale n'aborde la question. Aujourd'hui, cette histoire est placée sous les projecteurs et je comprends qu'elle puisse faire débat", déclarait l'élu savoyard au Dauphiné, il y a quelques mois.

Son collègue député UMP du Nord, Sébastien Huyghe, qui fut en première ligne pour dénoncer une atteinte à laïcité à Lille, ne trouve cette fois rien à redire de cette situation: "Dominique Dord n'est pas en tort car ce n'est pas lui qui organise cet aménagement d'horaires qui sépare les garçons et les filles, c'est une école privée confessionnelle, qui n'est donc pas soumise au respect de la laïcité comme le sont les écoles publiques". 
Sébastien Huyghe compare cette situation par exemple aux écoles confessionnelles musulmanes qui autorisent leurs élèves à porter le voile dans leurs établissements.

L'UMP divisée sur la question
En charge du dossier depuis seulement deux ans, le vice-président de la Communauté d'agglomération du Lac du Bourget (CALB), Jean-Claude Loiseau, admet que la situation prête à polémique.

Il ne juge lui non plus pas attentatoire à la laïcité le fait de séparer les garçons et les filles, à partir du moment où l'école loue la piscine en dehors des heures d'ouverture au public. "Ce qui est anormal dans cette situation, c'est d'interdire l'accès à la piscine au public aux heures d'ouverture, comme c'est le cas le midi quand nagent les garçons. Les jeunes filles, elles, nagent en dehors des horaires d'ouverture, il n'y a donc pas de problème", déclare-t-il.

Un point de vue que ne partage pas Salima Saa, récemment promue secrétaire national de l'UMP. Pour elle, à partir du moment où cette école utilise des locaux publics, à savoir une piscine gérée par la communauté d'agglomération (CALB) présidée par Dominique Dord, il n'est pas normal que de séparer les filles et les garçons. Qu'en pense Nicolas Sarkozy?

Source : L'express

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques