Mosquées portes ouvertes : «C'est comme si on s'accusait d'être à l'origine des attentats»
Écrit par Ilyess   
Mercredi, 13 Janvier 2016 18:38

Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon a décidé de ne pas participer à ce qu'il juge être «un effet de manche». Interview.

Pourquoi avez-vous refusé d'organiser, au sein de votre mosquée, les journées «portes ouvertes», à l'appel du CFCM ?

On a l'impression que ne pas organiser ces journées, c'est comme avoir transgressé une règle ! Je pars du principe que prétendre ouvrir les mosquées, c'est sous entendre qu'elles sont fermées le reste du temps. Nos mosquées sont ouvertes tous les jours ! Nous accueillons des visiteurs extérieurs notamment pendant les journées européennes du patrimoine, et là il y a du monde ! D'autant que cette journée «portes-ouvertes» a été organisée en hommage aux victimes du mois de janvier. Or, les mosquées ont été les seules à le faire : les églises et les synagogues ne l'ont pas fait. C'est comme si on s'accusait d'être à l'origine des attentats. Les recteurs des mosquées ont même reçu un message du CFCM déjà préparé, à lire !

Et puis des gens nous ont écrit : «A quelle heure on vient boire le thé ?»  Non, sérieusement, nous devons avoir du respect pour nos lieux de cultes.

L'idée était visiblement de permettre le dialogue...

Le dialogue on l'a ! Tous les jours des gens viennent. Samedi 9 janvier, nous avons reçus un groupe de chrétiens. 25 personnes sont venues dans le cadre d'une rencontre inter-religieuse, cette rencontre était prévue depuis un moment. Dans la région Rhône Alpes, il n'y a eu que quatre ou cinq mosquées qui ont ouvert leurs portes à l'appel du CFCM. Si ça a bien marché tant mieux, mais je ne pense pas que ça soit par des opérations ponctuelles qu'on va faire changer les choses. Ça a peut-être été positif pour les petites mosquées, mais l'islam de France ne se construit pas au travers d'actions de communication ou d'effets de manche.

Qu'attendez-vous du CFCM ?

Nous attendons de la direction une ouverture aux autres musulmans, un dialogue entre nous, afin de pouvoir structurer et organiser la représentativité des musulmans de France. On doit permettre à chaque musulman d'être représenté. Nous devons construire une structure de représentation qui ne soit pas simplement le fait des uns et des autres...

Vous voulez dire des influences étrangères ?

Oui. Il y a des priorités pour la communauté musulmane !

Quelles sont-elles d'après vous ?

Il y a un vrai travail de fond à faire. Avons-nous entrepris des liens avec les Turcs, les convertis, les africains subsahariens ? Les relations entre nous et les musulmans turcs par exemple, est quasi nulle ! S'est-on posé la question comment travaille-t-on entre nous ? Comment sortir la communauté du traquenard dans laquelle elle se trouve ? Est-on capable d'être une force de proposition ? D'amener les jeunes vers la réalité ? Qu'a-t-on fait pour les femmes, pour les intégrer dans nos institutions ? Et les intellectuels ? Il faut entreprendre un dialogue entre musulmans, pour mieux nous connaître et mieux nous respecter.

Source : Zaman

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques