Mosquée fermée, des musulmans prient devant la mairie d'Epinay-sur-Seine
Écrit par Ilyess   
Samedi, 27 Novembre 2010 15:40

Plusieurs dizaines de musulmans d'Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) ont fait la prière du vendredi devant la mairie de la ville, après la fermeture de leur mosquée, à propos de laquelle ils mettent le maire en cause, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Nous sommes là parce que la mosquée a été fermée et que donc les milliers de musulmans d'Epinay n'ont plus" de lieu de culte, a dit Hamza Bouaziz, secrétaire général de l'Union des associations musulmanes d'Epinay (UAME), entouré de dizaines d'hommes de tous âges.

La salle de prière a été fermée le 18 novembre "à cause de troubles graves à l'exercice du culte et à l'ordre public", peut-on lire sur une affiche accrochée à l'entrée.

Autre ton sur une autre feuille : "Non à une ingérence de la mosquée de Paris".

L'affaire a débuté à la fin de l'été quand le gestionnaire de la mosquée a été contesté par des fidèles. L'UAME lui reproche "une gestion chaotique et opaque" des dons des fidèles.

"Certains individus ont mis une telle pression sur le gestionnaire qu'il a démissionné de sa partie cultuelle", assure le maire, Hervé Chevreau (divers droite).

"Il a fallu trouver quelqu'un d'autre pour éviter la fermeture, donc je me suis rapproché de la grande mosquée de Paris, une institution connue et reconnue", poursuit le maire. C'est la mosquée de Paris qui gère aujourd'hui la salle de prière, dont la mairie est propriétaire, et qui a décidé de sa fermeture.

"L'imam nommé ne pouvait pas faire le prêche, certains voulaient que ce soit l'ancien", rapporte M. Chevreau. L'imam est resté deux jours en raison de l'opposition "violente, y compris physique" des partisans de l'ancien imam, selon le porte-parole de la mosquée de Paris, Slimane Nadour.

Hamza Bouaziz affirme qu'il n'y a pas eu de violences.

Quand la gestion a été transférée à la mosquée de Paris, "on ne nous a pas demandé notre avis alors que nous sommes d'Epinay et donc les premiers concernés", dit M. Bouaziz.

"Le maire ne peut pas nous dire de prier derrière un tel ou un tel", affirme-t-il.

La mosquée de Paris, qui assure que le précédent imam "n'avait pas les compétences requises", a annoncé qu'elle enverra un imam "dès que le calme sera revenu".

Source :  AFP - 26 nov 2010

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Commentaires  

 
+4 #2 Christophe Gras 2010-12-01 14:46 Bonjour, je suis intéressé de savoir pourquoi vous dites que la mosquée de Paris fait partie du CRIF (que je vomis)
Merci
Citer
 
 
+7 #1 Justine 2010-12-01 07:46 Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta'alâ wa barakâtouhou,

Qu'Allâh (AWJ) vous apporte son soutien, mes frères. Âmîne.

J'attends avec impatience de signer la pétition contre la convention passée entre la GMP et la municipalité.

Wa salâm
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques