Marseille : grande mosquée ou grand fiasco ?
Écrit par Ilyess   
Dimanche, 02 Juin 2013 16:00

Maxime Repaux est un grand optimiste. Maxime Repaux, c'est l'architecte qui doit bâtir la grande mosquée de Marseille, à Saint-Louis (15e). Les responsables du dossier lui ont annoncé qu'il poserait un bout de pierre symbolique dans quelques jours. Que le projet était sur les rails. Et que le Qatar allait mettre la main à la poche.

Pourtant, la grande mosquée est aujourd'hui une coquille vide, un projet que beaucoup disent enterré. Pas d'argent. Pire. Les policiers de la brigade financière ont mis le nez dans les comptes de l'association "La mosquée de Marseille" en charge du dossier, présidée par l'imam Ghoul.

Comment en est-on arrivé là ?

Retour au printemps 2010.

À cette époque, après que le maire eut cédé un terrain dans les anciens abattoirs de St-Louis, élus et diplomates se pressent sur le site où se déroule la cérémonie de pose de la première pierre. Ce jour-là, c'est Nourredine Cheikh qui préside l'association "La mosquée de Marseille".

Manifestement, cette mosquée, qui doit être uniquement financée par des dons (on cherche 22 M€), est sur la bonne voie. L'ambassadeur d'Algérie, accompagné du recteur de la grande mosquée de Paris, laisse entendre que son pays se montrera généreux. On parle de 7 M€.

On assure qu'ensuite les autres pays musulmans paieront. Et on estime que fin 2012, le bâtiment sera livré : une grande mosquée de 2 500 m², pour 5 000 fidèles, entouré d'un amphi, d'une école coranique, d'un restaurant...

L'ambiance est alors à l'optimisme

Mais le séisme couve. Au sein de l'association, certains parlent de manque de transparence, Fatima Orsatelli notamment, conseillère régionale PS, soutenue par Michel Vauzelle. On dénonce aussi la mainmise de la mairie sur le projet. Alors, avec l'imam Ghoul, Fatima Orsatelli fait campagne auprès des membres de l'association pour qu'aux élections de juin, Nourredine Cheikh soit écarté. Ce sera le cas.

L'imam Ghoul devient président de l'association "La mosquée de Marseille" à la fin de l'été 2010.

Il s'empare donc du projet.

Mais, trois ans après, la mosquée reste un mirage. Il y a eu des recours pour une affaire de parking, qui ont retardé le projet. Mais cela n'explique pas tout.

Alors, d'où vient le blocage ?

L'Algérie a vite tiré le frein à main, la gestion de la nouvelle association "manquant de clarté" selon les propres termes du vice-consul d'Algérie recueillis en janvier dernier. Ironie de l'histoire : on reproche à l'imam Ghoul ce que lui-même reprochait à Nourredine Cheikh.

Sauf que ce dernier semblait avoir mis le projet sur les rails. Puis, l'imam Ghoul est catalogué "homme du Maroc", ce qui déplairait fortement à l'Algérie.

Une chose est sûre : au sein de l'association, c'est la débandade. Le trésorier démissionne. Un autre membre du bureau explique : "Moi je n'ai plus aucun contact. Je me suis retiré du projet. On a affaire à des incompétents".

Puis survient l'affaire des plaintes

Si aucun gros don ne parvient à l'association (en dehors d'un chèque du président du Sénégal et un autre de la communauté comorienne), des particuliers "cassent la tirelire". Oui mais voilà. Des membres du bureau estiment "qu'il n'y a pas de transparence dans la commission de collecte." Problème de clarté encore. Des dons ont-ils été détournés ? Plainte est déposée.

La brigade financière met le nez dans les comptes et entend plusieurs acteurs du dossier. Un lourd climat de suspicion règne sur l'association. La mosquée semble s'écrouler avant même de naître. Pourtant, Maxime Repaux, qui a conçu un beau projet, se prépare à poser un prototype de façade de 3,5 m sur 5. "De la poudre aux yeux", assure-t-on dans l'entourage du maire.

Quant au Qatar, pas l'ombre d'un émir à l'horizon. De toute façon, en vertu d'une charte, il ne pourrait financer le projet qu'à hauteur de 20 %. Alors : Qatar or not Qatar ? Puis qui avec le Qatar ?

Contactés, l'imam Ghoul et Fatima Orsatelli n'ont pas jugé bon de répondre.

Source : La Provence

 

 

Commentaires  

 
0 #5 JEAN PAUL 2013-06-04 19:31 salam

DERRIERE TOUT CA IL Y A UNE POLITIQUE CHEYTANIYA !

CERTAINS , COLLECTENT DES FONDS ET S'EN METTENT AU FOND DES POCHES ET S'ASSURENT DES SITUATIONS CONFORTABLES,CE LA FAIT DES ANNEES QUE CA DURE,MALHEURESE MENT ILS TROMPENT LEUR MONDE EN FAISANT DES EMISSIONS A LA RADIO EN PRENANT DES ACCENTS DE PIETE ET LES BRAVES GENS N'Y VOIENT QUE DU FEU. ENVIRON 70.000 EU ONT ETES SUBTILSES A LA COMMUNAUTE COMMORIEENE POUR FINANCER CE PROJET AVORTE. C'EST UN PEU COMME LA MOSQUEE DE NANTERRE, SUIVEZ MON REGARD DU COTE DE CHYPRE. la SOUPE EST BONNE MERCI LES MUSULMANS ET MERCI L'ISLAM .
Citer
 
 
+2 #4 chrif 2013-06-03 22:17 Cet article révélateur est terrible pour l'image des musulmans.Dans cette pitoyable affaire du projet de grande mosquée à Marseille, il est vrai que le politique profite de la désunion des musulmans.Mais cette désunion vient de ceux qui dans leur médiocrité cherchent leurs intérêts personnels.C'est ainsi qu'ils refusent la participation du plus grand nombre à la consultation, à la décision, au travail compétent, désintéressé et honnête sur ce projet. Là est le problème!Dans ces conditions comment trouver une réussite de cette action quand on assiste à de tels comportements.Après avoir exclu d'autres frères et soeurs dont on connait pourtant les compétences, un groupe de personne s'est accaparé ce projet de "grande mosquée" annoncée depuis plus de 20ans. La conséquence est qu'on a des dirigeants de cette association qui n'en ont pas le niveau, n'ayant pas la maîtrise ni le savoir suffisant pour échanger avec le politique, avec les médias ou avec le juridique. Au point, qu'aveuglés par leur passion, ils ont accepté une grave discrimination et une humiliation qui font mal à tout musulman. Car il faut savoir que dans le même lieu des anciens abattoirs de st Louis, une association catholique a obtenu par la même délibération municipale un terrain équivalent avec 99ans de bail et 300€/mois quand nos indigènes suite à un recours au Tribunal administratif par le FN ont accepté 50ans et 2000€/mois!Si c'étaient des gens libres et fiers ils auraient refusé ces conditions discriminatoire s.D'autre part, s'ils avaient laissé, au lieu de les écarter, d'autres plus instruits, comme ceux issus du système scolaire et universitaire francais, s'occuper de ce projet, ces derniers auraient travaillé avec plus de transparence et de fraternité.
Ils ne l'auraient pas chiffré à 22 millions d'€ avec un architecte rémunère au prix de près de 270000€. Sans dénaturer ce projet, ils l'auraient adapté selon les capacités et l'espérance des musulmans de Marseille et de ses environs. Il aurait d'ailleurs suffit dans un premier temps d'aménager les près de 2500m2 des bâtiments existants qui ressemblent déjà à l'architecture musulmane. Enfin, et surtout ils n'auraient jamais accepté l'humiliation d'un bail de seulement 50ans et du paiement d'un loyer excessif de 2000€/mois soit 24000€ /an! Pour terminer, il nous appartient à tous de dénoncer le gouffre financier considérable dans lequel se sont fourvoyés les tenants actuels du projet dont le seul bon geste qui leur reste à faire c'est de démissionner.Une autre équipe peut prendre le relais pour informer la communauté et renégocier les conditions ou envisager une autre solution si on veut toujours le prestige d'une grande mosquée à Marseille.
En attendant, l'important aujourd'hui c'est peut être aussi de réfléchir à un rassemblement des musulmans autour des projets en cours dans les quartiers à Marseille ou dans des villes environnantes comme Vitrolles.
Citer
 
 
+1 #3 Chrif 2013-06-03 13:12 Pour terminer, il nous appartient à tous en France de dénoncer ce projet et le gouffre financier considérable dans lequel se sont fourvoyés de manière irréfléchie les tenants actuels dont le seul bon geste qui leur reste à faire c'est de démissionner. Une autre équipe peut prendre le relais pour informer la communauté et renégocier les conditions ou envisager une autre solution si on veut toujours le prestige d'une grande mosquée à Marseille. En attendant, l'important aujourd'hui c'est peut être de réfléchir à un rassemblement des musulmans autour des projets en cours actuellement dans les quartiers à Marseille ou dans des villes environnantes comme Vitrolles et qui sont de taille humaine. Ils n'excèdent pas les 2 millions d'€ et sont plus utiles car il s'agit de lieux de proximité au contact des habitants. Bien entendu il s'agit de question importante touchant à toute la communauté et chacun peut exprimer librement son avis ou son désaccord. Citer
 
 
+1 #2 Chrif 2013-06-03 13:11 Cet article révélateur est terrible pour l'image des musulmans et va encore alimenter fortement l'islamophobie. Dans cette pitoyable affaire du projet de grande mosquée à Marseille, il est vrai que le politique profite de la désunion des musulmans. Mais cette désunion vient de ceux qui dans leur médiocrité cherchent leurs intérêts personnels en utilisant le nom de la communauté. C'est ainsi qu'ils refusent la participation du plus grand nombre à la consultation, à la décision, au travail compétent, désintéressé et honnête sur ce projet de Mosquée. Là est le problème! et dans ces conditions comment trouver une bénédiction et une réussite de cette action quand on assiste à de tels comportements. Comme tout le monde le sais aujourd'hui à Marseille, après avoir exclu d'autres frères et sœurs dont on connait pourtant les compétences, un groupe de personne s'est accaparé ce projet de "grande mosquée" annoncée depuis plus de 20ans. La conséquence est qu'on a comme dirigeants de cette association des gens qui n'en ont pas le niveau, n'ayant pas la maîtrise ni le savoir suffisant pour échanger avec le politique, avec les médias et encore moins avec le juridique. Au point, qu'aveuglés par leur orgueils, ils ont accepté une grave discrimination et une humiliation qui font mal à tout musulman. Car il faut savoir que dans le même lieu des anciens abattoirs de St Louis, une association catholique a obtenu par la même délibération municipale un terrain équivalent avec 99ans de bail et 300€ /mois quand nos indigènes suite à un recours au Tribunal administratif par le FN ont accepté 50ans et 2000€/ mois ! Si c'étaient des gens libres et fiers ils auraient refusé tout simplement ces conditions discriminatoire s. D'autre part, s'ils avaient laissé, au lieu d'écarter tout le monde, d'autres plus instruits, notamment nos générations issus du système scolaire et universitaire français, s'occuper de ce projet, ces derniers auraient travaillé avec plus de transparence et de fraternité. Ils ne l'auraient certainement pas chiffré à 22 millions d'€ par un architecte rémunère au prix de près de 270000€. Sans amoindrir ce projet de construction de mosquée, ils l'auraient adapté à la hauteur des capacités et de l'espérance de la communauté de Marseille et de ses environs. Il aurait d'ailleurs suffit dans un premier temps d'aménager les près de 2500m2 des bâtiments existant qui ressemblent pourtant à l'architecture musulmane. Enfin, et surtout ils n'auraient jamais accepté l'humiliation d'un bail de seulement 50ans et du paiement d'un loyer excessif de 2000€/mois soit 24000€ /an ! Citer
 
 
+1 #1 francis 2013-06-03 11:36 Diviser pour mieux régner!
Bravo!!! mission accomplie ,
et ceux las, victimes de leur cupidité , ou j dirai plutôt, de leur stupidité , n y voient que du feu, Bravo!!!
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques