L’islamophobie en questions
Écrit par Ilyess   
Samedi, 22 Octobre 2011 22:07

Récemment je me suis retenu, mais j’étais bien prêt d’augmenter d’un point le taux d’islamophobie recensé dans l’Hexagone en invoquant, de mauvaise foi évidemment, un supposé délit de faciès (mon épouse en hijab étant à mes côtés) contre des gendarmes mobiles qui m’ont verbalisé pour n’avoir pas assez strictement respecté un arrêt au stop. Inutile de dire que le doute s’est en moi immiscé et que je me suis demandé comment les institutions dont c’est le fonds se commerce pouvaient être capables à coup sûr de distinguer entre les actes racistes, antisémites ou islamophobes et les « banals » conflits opposant communément des individus n’ayant pas l’heur d’être noirs, arabes, juifs ou musulmans.

«Il n'y a pas de place dans la République pour des antisémites ou des islamophobes» et «l'antisémitisme et l'islamophobie seront condamnés avec la même sévérité» a affirmé péremptoirement le Président Sarkozy (1). Curieux amalgame car la véritable islamophobie (2) est avant tout antireligieuse avant d’être antipersonnelle. Elle se veut principalement dirigée contre l’Islam en tant que religion, non pas pour en critiquer objectivement les dogmes ce qui serait après tout de bonne guerre, mais pour le discréditer de façon malhonnête en justifiant les appels à la haine envers ses adeptes qui en sont forcément tous ses ambassadeurs. On peut affirmer que, la plupart du temps, les actes qualifiés d’islamophobes relèvent purement et simplement d’une forme d’antisémitisme (3) et plus précisément de racisme anti-musulman.

Au lieu de se cantonner aux procès-verbaux, aux statistiques, aux pétitions et aux discours victimaires, qui provoquent la risée des identitaires (4) et désespèrent les véritables victimes de ségrégation ou d’agressions, les chasseurs d’islamophobie seraient bien inspirés d’en circonvenir les causes :

  • - Différencier objectivement les véritables actes islamophobes (profanations de mosquées et de cimetières, agressions contre les manifestations extérieures de l’Islam, etc) des faits divers interethniques et du sensationnel,
    - Eduquer les populations musulmanes afin au minimum de limiter leurs nuisances envers les autres communautés voire de les rendre irréprochables,
    - Expliciter les préceptes islamiques sujets à caution, afin non seulement de démontrer leur innocuité mais de prouver leur supériorité par rapport à n’importe quel système et à n’importe quels enseignements réputés progressistes,
    - Dissuader âprement les psychopathes des diverses instances politiques et étatiques de fomenter des lois sournoises destinées à bannir toute visibilité de l’Islam de l’espace public, au lieu de garantir la liberté de culte en privé ou en public (5). Les tenues vestimentaires des Musulmanes mettant en danger la sécurité et les institutions laïques que ce soit à l’école ou dans la rue les troubles psychiques provoqués par les offices de prières débordant des lieux de culte et les repas Halal mettant en péril les cantines scolaires ou la restauration rapide ne sont que des prétextes infantiles,
    - Fustiger tous ceux qui facilitent ou encouragent l’adoption de telles lois par leur silence coupable, en particulier ces Musulmans « modérés » qui collaborent spontanément avec le pouvoir pour des cacahuètes à étouffer leurs coreligionnaires, en faisant mine ensuite de s’insurger contre des retombées islamophobes dont ils sont les premiers responsables.

Alors, d’islamophobie il ne devrait plus être question…

Daniel-Youssof Leclercq

1. Discours sur la « tolérance zéro » du 14 janvier 2009 à Orléans, lors de ses voeux aux personnels de sécurité.
2. « Le terme « islamophobie » est un néologisme d'usage controversé en français et dans d'autres langues. Il a été créé pour désigner la peur et les préjugés à l'encontre de l'islam et par la suite la peur et le rejet des personnes de confession musulmane »
3. Bien que le terme antisémitisme bénéficie de l’antinomique copyright juif, « le type sémite est l'un des plus répandus (...). Les anciens Assyriens, Syriens, Phéniciens et Carthaginois et les modernes Arabes et Juifs sont rangés sous ce chef « (Paul Topinard, L'Anthropologie, 1895, p. 477).
4.  Riposte laique
5. « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. » (Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 - Article 18)

 

 

Commentaires  

 
+3 #1 Fatima de Bagnolet 2011-11-02 18:21 Assalamou 'alikoum../

Magnifiques argumentations du frère Youssof .. Observez en ce moment-même les réactions dans tous les sîtes de journaux..les forums..les tchats..ce que les gens vocifèrent comme bêtises notoires..sur l incendie qui a ravagé la maison de charlie-lobo..Incroyable ..pas de pitié…aucune présomption d'innocence…c'est sûr et certain…oui les gens qui ont commis ce crime..sont des gens qui nous détestent…ce sont sans doute des f-haineux ou des sionistes…fini plus besoin d'enqêtes…fini les leçons de la fausse agression de Rabbinerie du Gabriel Fahri…ne suffisent plus…Adieu chere FRANCE…les réactionnaires, les fachots.. ont pris le dessus de la scène..
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques