L’intégration des burqas dans la raie publique
Écrit par Ilyess   
Samedi, 27 Mars 2010 03:08

Un épisode étonnant s’est produit, le samedi 6 février 2010 à Athis-Mons, en région parisienne, où deux hommes revêtus de burqas (1) ont braqué un établissement de La Poste. Ils auraient étrangement découvert leur visage au cours de l’opération et révélé ainsi le stratagème employé. L’information fait évidemment le bonheur et les choux gras des détracteurs de l’attribut vestimentaire le plus « fashion » (2) du moment, lesquels se saisissent de cette trop belle occasion pour relancer leur chasse aux sorcières.

Nonobstant, ce singulier hold-up comporte quelques invraisemblances méritant d’être relevées. Entre autres faits divers fantaisistes, on ne peut s’empêcher de penser à l’agression bidon, par une horde d’islamistes « sanguinaires » (3), de l’Imam de la Mosquée de Drancy (4), en Seine Saint Denis, lequel a fini par avouer qu’il n’était même pas présent au moment des faits dont il prétendait avoir été victime. Par devoir de mémoire, ce dernier s’était sans doute senti obligé de renvoyer l’ascenseur au propriétaire foncier de son officine religieuse, en l’occurrence la municipalité sarkozyste, en condamnant radicalement le voile intégral islamique.

Mais revenons au « burquage » de la banque. Quelques questions cruciales méritent quand même d’être posées : Quels malfaiteurs songeraient à s’affubler d’accoutrements malséants et criards alors que de discrètes cagoules sont généralement de mise pour accomplir ce genre de méfait ? Pourquoi revêtir des camouflages de circonstance, pour n’être pas identifiés, et les abandonner ostensiblement devant les témoins du braquage ? Par ailleurs, les bureaux de Poste équipés de sas de sécurité étant relativement rares, pourquoi les voleurs se sont-ils attaqués à un établissement pourvu d’un tel système, sachant que la plupart des autres agences n’en sont pas dotées ? Et si celui-ci l’était effectivement, pourquoi le préposé a-t-il ouvert sans rechigner à des personnes complètement voilées (surtout dans le contexte actuel), sans exiger qu’elles se découvrent ? Et Allez hop, au boulot Inspecteur Colombo !

Faute de réponses satisfaisantes, ça n’engage à rien d'avancer un semblant de réponse : Les adversaires des signes extérieurs islamiques n’ont obtenu qu’une demi victoire après des mois de matraquage médiatique, de conditionnement des esprits et d’acharnement pour les faire disparaître. Pas fort les mecs, compte tenu de la surabondance de moyens mis en oeuvre ! Alors, sans sombrer dans la théorie du complot, mais néanmoins conscient du manque de fair-play des burqaphobes, il ne serait pas étonnant que, pour discréditer leurs ennemis et se donner bonne conscience, ils aient monté cette opération foireuse de la dernière chance. «C’est en forgeant qu’on devient forgeron ».

Et si d’aventure, on appréhendait les fautifs, si les faits se vérifiaient et si, par voie de conséquence, la présente analyse s’avérait saugrenue, on pourrait néanmoins en tirer une conclusion amusante : l’instrumentalisation de la burqa dans un acte délictueux, très marginal par rapport aux innombrables commis sur le territoire national, supposerait son intégration en douceur dans la République. La prochaine étape, dans le cadre de la discrimination positive, consisterait alors à fixer des quotas de minorités encore plus visibles que celles qu’on tâche d’avantager aujourd’hui, celles dont l’apparence est symbolisée par des foulards bleus, blancs, rouges ou par des « draps noirs ». Mais ce n’est pas gagné car il est bien connu que les « démocrates » n’apprécient guère l’humour tiré par les cheveux !

Daniel Youssof Leclercq

1 Le terme burqa est impropre mais il est devenu d’usage pour qualifier le niqab des Musulmanes.
2 Anglicisme. Littéralement « mode ».
3 Il a ensuite été établi qu’il s’agissait d’une délégation de fidèles qui avait rappelé le plus pacifiquement du monde à l’intéressé les enseignements religieux relatifs au voile islamique qu’il avait un peu trop complaisamment sublimés.
4 « Hassen Chalghoumi, le président de l'Association des musulmans de Drancy. Grand admirateur du maire (Jean-Christophe Lagarde), ce Tunisien a obtenu que la commune finance la construction d'une mosquée… (qui)… devrait sortir de terre au premier trimestre 2008. Juste à temps pour les élections. » (Article de Thierry Dupont en date du 11/10/2007 sur www.lexpress.fr). 

 

 

 

Commentaires  

 
+8 #4 Yousri 2010-04-01 23:38 Sans vouloir m'embourber dans des considerations qui ne sont la que pour fausser le vrai debat et eluder les vraies questions de consideration envers la communaute musulmane, je voulais juste rappeler le fait inacceptable et incroyable dans cette republique qui nous vante tant ses valeurs: en effet nous apprenions, comme beaucoup de gens aujourd'hui, la mort d'un vigile a Bobigny(Alla yarahmou)d'origine marocaine.
la premiere depeche parle d'une altercation ayant degenere vers des motifs racistes.Nous apprenons ce soir que cette agression a été perpetrée par 6 individus d'obedience juive, et toujours selon la presse, proche du betar et de la ldj. Pourquoi tant de silence, et surtout, si peu de consideration?
Il en fut de meme pour l'evenement tristement nommé "l'affaire dresden", ce jour la en plein audience, une femme musulmane enceinte avait été poignardée a mort par celui la meme qui comparaissait pour l'avoir agressé auparavant…pas d'echo bizarrement, ou bien cet ouvrier rmunicipal a Paris pris a parti encore une fois par des jeunes de la ldj et/ou du betar , ayant du d'abord encaisser les quolibets et les insultes racistes, avant de tomber sous leurs coups, un des roles des associations censees nous representer est de monter au creneau pour que de telles derives ne se produisent pas, et intenter des actions en justice, afin que tous ceux qui sont contre le rapprochement des peuples et la vie en communaute de tous les etres humains sachent ce qu'il en coutera juridiquement de s'attaquer aux gens en raison de leur couleur, origine, ou obedience religieuse, il ne doit plus y avoir de 2 poids, 2 mesures en matiere de justice.
Citer
 
 
+8 #3 Laurent 2010-03-30 19:09 Arnaud Fabrice,
Enfin une observation qui me parai plus réel et plus objectif que tous les mensonges que l'on cherche a nous faire gober depuis notre tendre enfance. Si tu as compris cette subtilité médiatique, t'as tout compris et tu es loin du petit mouton asservi comme tant d'homme qui avance avec des oeillères et qui hoche la tête comme un petit chien fantaisiste que l'on installai jadis sur la plage arrière de nos vieilles voitures. Bonne continuation dans la recherche de la…VERITE.
Citer
 
 
+9 #2 Arnaud Fabrice 2010-03-30 17:55 souvenez-vous, à l'époque de la loi sur le simple foulard en 2004, les établissements bancaires refusaient déjà l'entrée des personnes portant le hijab pour raison de sécurité. il est étrange qu'un établissement comme la poste doté d'un sas de sécurité servant à filtrer les entrées laisse passer des personnes non idenfifiables de par leur voile intégral !!! on a tellement abruti le français moyen (qui d'ailleurs se croit toujours plus intelligent que les autres !) qu'il finit par gober toutes les âneries que lui prêche la sainte république laïque .. vive la liberté, l'égalité et la … vérité !!! Citer
 
 
+9 #1 sardine 2010-03-28 18:14 vous savez il y a des villes ou sont loges les personne qui travail pour l'etat.exemple:a nanterre il y a la garde republicaine.et a athis mons il y a quoi ????quelle personnel de police sont logés a athis-mons?? Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques