L’identité française et le dialogue islamo-chretien
Écrit par Ilyess   
Dimanche, 12 Septembre 2010 19:07

Apres la votation suisse contre les minarets, bon nombre de Chrétiens et de Musulmans ont repense à la votation diocesaine organisée il y a quelques années dans une petite ville du Tarn avant d’autoriser la transformation d’une église désaffectée en mosquée. Les anciens paroissiens consultés approuvèrent unanimement cette transformation à la condition que le lieu ne serve ni aux spectacles, ni aux réunions politiques. Le rappel de ce bel exemple aurait contribué à prévenir l’égarement des esprits. Mais ceux qui s’en souviennent ont renonce a s’exprimer en raison des conditions psychologiques très difficiles créées par la superposition du débat sur l’identité nationale aux controverses sur la burqa. De nombreux musulmans ont eu en effet l’impression d’être redevenus des suspects, notamment quand fut suggérée l’idée que la présence de l’Islam en France constituerait un risque pour l’héritage de la civilisation chrétienne. Car dans ces polémiques, la part d’irrationnel tend a reléguer au second plan les arguments d’ordre moral, logique et historique.

L’apaisement souhaite par le premier ministre, visiblement désireux de mettre un peu de raison dans ces passions, permet d’introduire quelques nuances dans le débat sur l’identité nationale en rappelant l’ancienneté du dialogue islamo-chretien et les progrès notables qui en ont résulte dans le domaine de la connaissance mutuelle. Avant d’être institutionnalise, ce dialogue prenait la forme d’initiatives privées soutenues par des personnalités éminentes comme le grand arabisant Louis Massignon. Ce chrétien, qui mit sa foi ardente et ses savoirs considérables au service de son ferme engagement pour la justice, fut l’inspirateur de la déclaration solennelle sur l’application du principe d’égalité a l’Islam faite devant le Parlement en août 1947 par le ministre de l’Intérieur. Pour cet « islamojuste », c’est parce que « la France est de Chrétienté » qu’elle doit respecter « la foi musulmane » qui « est aussi source surhumaine de loyauté ».Il proposa la création d’un Conseil Supérieur islamique démocratiquement élu auquel aurait du « s’intégrer l’Institut musulman, c’est-à-dire la mosquée » pour former des « canonistes qualifies ». Car « Paris doit devenir un centre de vie canonique et culturelle incontestée, et ou l’islam se sente chez soi, autrement qu’a l’hôpital ou au cimetière ». Chrétiens et Musulmans peuvent réaliser ces projets de 1947, qui demeurent d’actualité, notamment après les refus d’ouvrir une faculté de théologie musulmane a Strasbourg en 1989 et un « Institut Musulman de France » a Paris en 1992.

L’esprit du concile Vatican II a encourage des « silencieux de l’Eglise » a soutenir l’ouverture de salles de prière par d’ « humbles et discrets » travailleurs croyants. Bien longtemps avant les politiques, ces milieux eurent conscience de la nécessite de substituer la culture du dialogue et de l’estime aux préjuges et aux méfiances dus a l’ignorance. Afin d’éviter aux différences religieuses de devenir une source de conflits en France même, la Conférence des évêques mit en place le Secrétariat pour les Relations avec l’Islam en 1975. Les acquis de ce dialogue ne sont pas sans rapport avec l’état d’esprit qui permit la votation diocésaine dans le Tarn et, tout récemment, l’aide des musulmans de Marseille a la restauration d’une église désaffectée. L’accueil de 200.000 élèves musulmans dans l’enseignement catholique montre également que les familles musulmanes ne craignent plus le « braconnage religieux ».

On comprend, dans ces conditions, que l’opinion, chrétienne notamment, ait résiste a la tentation de la suspicion systématique des musulmans. Lorsque la réflexion sur l’identité nationale reprendra sans arrière-pensées, cet aspect important de l’exception française méritera d’être souligne. Cela évitera a une catégorie de musulmans de revenir a une pratique religieuse clandestine sous l’effet de la crainte que suscitent les tentatives répétées de rentabilisation politicienne de la peur de l’Islam. Cela corrigera la fâcheuse image que donne de la France un certain « fondamentalisme de la loi » par lequel des laïcistes croient résoudre par de nouveaux interdits tout problème, réel ou suppose, en rapport avec l’Islam.


Père Michel LELONG, ancien responsable du SRI
Sadek SELLAM, islamologue

 

 

Commentaires  

 
+4 #2 Islam é notr Avenir 2012-02-20 12:04 Multi-citer Bardamor:
-
- L'évangile de Matthieu proscrit en outre d'appeler "père" quiconque n'est pas Dieu.


BONJOUR BARDAMOR,

Vous faîtes bien de préciser l'évangile selon Mathieu..

..car en effet avec les mondes chrétiens on ne sait plus trop..un jour DIEU est UN.. un autre jour DIEU est le Christ, et puis enfin DIEU c'est tout et rien..Tout comme les juifs qui un jour suivent le sionisme le talmud…et puis un autre jour ces mêmes judaisés se servent de l'ancien testament… …

…(Qu'Allah me pardonne d'écrire cruellement!")…Mais en france politiquement parlant au niveau de la cité…les franc-maçons et les sionistes sont trés malins…ils savent manipuler les chrétiens et les juifs et les musulmans lights serpillères du système.. . ces francosionistes leur signifient habilement leur racisme mental.. que la meilleure civilisation c'est l' OCCIDENT ..monde accidentellemen t accouché de l'ORIENT..de L'ISLAM…bizarre que le cordon ombilical ait disparu, ait été rompu..des mémoires de ces fachots qui font la pluie et le beau temps de cette france qui pue le racisme la haine !

Toujours envie de gerber…lorsque je vois les réacs de tout bord..

Et pourtant à méditer…si l'Islam n'était pas vérité…et bien cela ferait trés longtemps que nos détracteurs qui nous combattent et luttent pour notre mort auraient eu raison de nous…bien au contraire l'ISLAM vit..la grande famille universelle s'agrandit qualitativement et quantitativemen t…celle ci habite notre avenir..

..Je t'appelle à chercher dans notre belle religiion..et à donc te convertir (SI ALLAH VEUT!)..

cherchez l'AMOUR VERTICAL D'ALLAH…notre Seigneur à TOUS.Si tu es sincère et un futur élu au Paradis…alors Allah te guidera vers Sa Lumière..Courage…la route est longue et semé d'embûches…

PAIX SUR LES ÂMES HONNÊTES ET SINCERES!
Citer
 
 
-2 #1 Bardamor 2012-02-19 23:30 - En tant que chrétien, j'affirme parfaitement mensongère l'idée de civilisation chrétienne ou d'identité chrétienne avancée dans cet article. C'est une pure invention de la démocratie-chrétienne, renégate et impérialiste. Rien dans l'Evangile, aucune parabole ne permet de fonder l'imposture de la "civilisation chrétienne".
On peut vouloir intégrer la société française pour diverses raisons, mais cela n'a RIEN à voir avec la spiritualité, dieu ou le Christ, qui a été assassiné par les autorités religieuses et politiques de son pays, et n'a jamais suggéré la collaboration avec une société nécessairement scélérate - qui voue un culte ostentatoire au veau d'or.

- L'évangile de Matthieu proscrit en outre d'appeler "père" quiconque n'est pas Dieu.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques