Lettre ouverte à B. Delanoé
Écrit par Ilyess   
Dimanche, 03 Octobre 2010 19:31

Monsieur B. Delanoé. Maire de Paris.

Monsieur le Maire,
 
Le bel hommage que vous avez bien voulu rendre au regretté M. Arkoun va droit au coeur des quelques 300 musulmans de Paris, en grande majorité des Algériens, qui ont pu se rassembler à la clinique où il s'est éteint, alors qu'aucun média n'avait annoncé le décès. S'ils avaient vu cela, les politistes islamisants qui somment les musulmans de devenir individualistes, sous peine de voir leur loyauté mise en doute et leur qualité de français discutée, auraient crié au communautarisme.

Votre communiqué montre que contrairement à d'autres hommes politiques, vous ne reprenez pas à votre compte ces conceptions étriquées sur les "3I": Immigration, Intégration, Islam- auxquelles l'UMP vient d'ajouter Identité, Insécurité; en attendant de vrais débats sur la Mémoire des crimes coloniaux où les intéressés pourraient s'exprimer avec leur sensibilité sans s'en remettre à leurs tuteurs idéologiques habituels. 

Votre hommage à Arkoun vous honore et fait de vous un socialiste hors-format. Car notre illustre disparu s'était plaint publiquement (dans le Figaro, alors plus  attaché au pluralisme que le Monde) du "mépris"  des ministres socialistes qui ont systématiquement contrecarré ses projets successifs destinés à ouvrir un "espace d'expression intellectuelle et scientifique de l'Islam garanti par l'Etat laïque". Arkoun avait fait ces propositions pour sortir du cadre étroit délimité par les "organisateurs" de l'Islam en France qui confèrent une légitimité "religieuse" factice à des ignorants intéressés surtout par le prélèvement de la taxe halal mais érigés en "représentants" sur recommandation des ambassades de leur pays d'origine auprès du Bureau central des Cultes; cela posait autant de problèmes que le paternalisme électoraliste de SOS-Racisme.

Arkoun a ressenti le mépris quand Joxe a saboté arbitrairement le projet de faculté de théologie musulmane à Strasbourg en 1989, pourtant soutenu par l'Elysée; aussi méprisant a été le refus de Jospin de le recevoir en 1992 pour entériner l'acceptation par la direction de l'Ecole pratique des Hautes Etudes d'un Centre National des Etudes sur l'Islam; nouveau mépris quand Allègre (qui avait participé, en tant que chef de cabinet, au sabotage de 1992) a laissé détourner le projet d'Ecole des Hautes Etudes sur l'Islam (conçu avec hauteur de vue par Motchane en 1998) au profil d'une mégalomane qui avait ratté la présidence de la EHESS et qui ne voulait pas partir à la retraite sans être "directrice" de quelque chose; elle avait surtout la chance d'entretenir d'assez bonnes relations avec Mme Jospin… Plus récemment,  Arkoun a dû se contenter d'un centre municipal sur le fait religieux à Montreuil. Mais D. Voynet a trouvé le moyen de le fermer: on ne fréquente pas la gauche plurielle impunément! L'ICI (Institut des cultures de l'"islam") n'a pas fait mieux, puisque ses "arabisant(e)s" auront ignoré jusqu'à l'existence d'Arkoun, qui habitait à 2 stations de métro. Paternalisme, séquelles de la laïcité coloniale, préférence pour le néo-maraboutisme supposé sans doute plus rentable électoralement semblent caractériser cette MJC "islamique" où la connivence a l'air de compter plus que la compétence.

Le nombre des électeurs musulmans qui jugent sur pièces et ne se contentent plus des discours lénifiants ne cesse d'augmenter. Il faut espérer qu'ils sauront distinguer entre les socialistes héritiers de la laïcité coloniale et ceux qui savent apprécier à sa juste valeur un penseur anti-conformiste, et manifester, à travers sa mémoire, leur considération pour une communauté excédée par le mépris et les manœuvres.

Veuillez agréer, monsieur le Maire, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Sadek SELLAM. Historien de l'Islam contemporain

 

 

Commentaires  

 
0 #1 Odile 2010-10-04 02:00 Bonsoir, Monsieur.
Dans votre message de ce jour, vous regrettez que les medias n'aient pas fait mention de la mort du Professeur Mohammed Arkoun. Dans la Croix datée des 2 et 3 octobre, j'ai trouvé un hommage à Mohammed Arkoun page 14, par le philosophe Abdennour Bidar.
Bien cordialement.
Odile Delissnyder
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques