Les loosers de la République
Écrit par Ilyess   
Mercredi, 30 Juin 2010 15:54
 

L’effet « coupe du monde de foot » n’aura pas lieu et c’est tant mieux ! Le pouvoir en place escomptait cette année encore, comme en 1998, pouvoir surfer sur le chauvinisme sportif des Français pour les endormir et les détourner des véritables problèmes, mais c’est loupé. Après l’élimination méritée des « bleus » en Afrique du Sud (1), le petit peuple va enfin avoir l’esprit libre pour se recentrer sur les vrais challenges de ce pays, la solidarité nationale, la réduction des dépenses publiques et les retraites, entre autres. Mais les nouveaux boucs émissaires doutent fort que la participation de tous à l’entraide et à l’effort de redressement du pays puisse un tant soit peu estomper « l’identité nationale » et ses avatars ségrégationnistes destinés à déposséder iniquement des prérogatives hexagonales tous ceux qui ont le mauvais goût d’avoir des apparences ou des moeurs extraordinaires.

Force est de constater que l’Etat français est de plus en plus interventionniste et glisse, doucement mais sûrement, vers le tout sécuritaire. Il se pique au vif de se mêler de tout et de n’importe quoi dans les domaines les plus inattendus (2). Les mauvaises langues diront que le fil conducteur est bien souvent tout ce qui touche aux affaires islamiques mais c’est forcément exagéré. Sans doute puisque, de plus en plus fréquemment, nos chers dirigeants manifestent « spontanément » leur amour aux Musulmans à l’occasion de célébrations de profanations de tombes ou d’ouvertures de mosquées, au cours desquelles ils entonnent en choeur, avec les collabos qui acceptent de marquer des buts contre leur camp (3), de nouveaux couplets fustigeant non seulement le voile intégral mais l’Islam du même nom.

Comme dans le monde du football, on a de plus en plus souvent affaire au sein de la politique française à des tricheurs minables et à des félons qui ne se qualifient ou gagnent les matchs qu’en enfreignant ou en aménageant les règles dont ils se prévalaient jusqu’alors, qui profitent du système sans se fouler pour inscrire des buts et trahissent la confiance de leurs supporters. « Charité bien ordonnée commence par soi-même », c’est désormais sans scrupules et en toute impunité que les grands serviteurs de l’Etat confondent allègrement leurs biens avec ceux de la République. Les connivences et conflits d’intérêts d’Eric Woerth, la sous-mission de la retraitée Christine Boutin, les abus de logements de fonction de Christian Estrosi et de Fadéla Amara, les cigares de Christian Blanc, les hôtels de luxe de Roseline Bachelot et de Rama Yade, le permis de construire illégal d’Alain Joyandet, l'augmentation de salaire de 170% du Président de la République et l’acquisition d’un nouvel Airbus A-330 spécialement aménagé à 180 millions d'euros pour les déplacements officiels en période de crise économique, et combien d’autres petites magouilles qui n’ont pas encore été éventées. Pour cacher leur incompétence, leur vulgarité, leur train de vie et leurs frasques lamentables, tout ce beau monde se réfugie derrière des manipulations démagogiques de l’opinion en créant de gros écrans de fumée avec leurs indignations artificielles, leurs gesticulations outrancières et leurs lois d’exception. Comme dirait l’autre, « les petites crapules sont dans les banlieues mais les grosses sont dans les hauts lieux ».

Et ce n’est pas la lettre (ouverte) de Nicolas Sarkozy à son Premier Ministre, stipulant que le train de vie de l'Etat devra être «vigoureusement réduit», qui rassurera les Français sur l’irréprochabilité à venir des hauts fonctionnaires. Comparées au renforcement de la politique de rigueur et aux efforts que le « Président (de la baisse) du pouvoir d’achat » ne cesse de demander aux Français depuis son arrivée à l’Elysée, les règles plus rigoureuses sur les avantages personnels des acteurs politiques ne sont que des duperies flagrantes et pas simplement symboliques. A lieu de mettre un frein aux charges militaires, aux ingérences extra nationales et aux privilèges administratifs, on ne met l’accent grave que sur la réduction des dépenses dans les services publics, les collectivités locales, l’enseignement ou les aides aux laissés pour compte et autres défavorisés. Prolétaires de tout le pays, unissez-vous !

Daniel Youssof Leclercq

1- L’équipe de France de football s’est qualifiée sur une tricherie et a été disqualifiée pour nullité.
2- Dans le sport (ingérence politique dans le monde du football, proscription des piscines réservées aux femmes), les vêtements (interdiction du foulard ou des signes religieux à l’école et du voile intégral dans la rue), le sexe (traque aux polygames alors qu’il y a impunité pour les adultères), l’alimentation (chasse au halal dans un restaurant Quick et dans les cantines scolaires), etc.
3- Sans doute des adeptes masochistes du « lèche la main qui te bat et mord la main qui te caresse » qui ne semblent pas du tout avoir conscience que leur tour viendra dès que plus militant qu’eux aura été neutralisé, avec leur concours. 

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques