Les bonnes et les méchants
Écrit par Stéphanie   
Vendredi, 12 Octobre 2012 17:32

De plus en plus de monde finit par admettre que la loi imbécile, imaginée il y a deux ans par ces intolérants qui n’en pouvaient plus de voir circuler librement des niqabs dans la rue, est injuste et inutile. Sur le plan de l’Humanité, comme sur celui de son application concrète dans l’espace public, les dites lois anti-voile intégral franco-belges ne sont que des absurdités et des exceptions culturelles franchouillardes loin d’être exemplaires.

Au pays des droits de l’Homme, cette loi est liberticide et d’une profonde injustice envers toutes ces femmes emmitouflées qui ont des convictions religieuses hors normes. Comment les certitudes de ces Musulmanes de premier choix pourraient-elles être ébranlées par ce simulacre de dissuasion alors qu’elles ont tenu bon face à l’argumentation poltronne des modérateurs religieux et de leur propre entourage ? Comment pourraient-elles consentir à se soumettre à quelque mesure de coercition et de répression que ce soit, alors qu’elles sont convaincues que la seule soumission admissible en la matière est due à leur Créateur et à Ses injonctions ?

Cette loi anti-niqab, qui ne préconisait que de simples verbalisations, cause d’ailleurs plus de problèmes qu’elle n’en solutionne. Sciemment ou pas, elle est mal interprétée par les forces de police puisque, contrairement aux termes de la loi, elle ne devait pas entrer en vigueur à proximité des Mosquées, ni faire l’objet de contrôles d’identité approfondis et encore moins d’embarquement injustifiés au poste. A cause de cette législation hostile, nombreux sont ceux qui, non seulement parmi les  forces de l’ordre mais parmi les simples citoyens, se croient désormais autorisés à donner libre cours à leurs bas instincts ; le voile intégral (niqab) et le grand voile laissant apparaître le visage (jilbab) sont l’objet de tous les abus, non seulement de langage mais de conduite, l’amalgame étant volontairement entretenu entre ces deux tenues islamiques.

Cette loi est d’autant plus scélérate qu’elle s’acharne sur des femmes qu’on  pourrait penser fragilisées par un engagement religieux extrême qui les met déjà en porte à faux avec la société et avec leur entourage. En plus de leur isolement spirituel volontaire, celles qui n’acceptent pas de trahir leurs convictions religieuses devraient donc subir la réclusion physique et se laisser dépérir ? Car toutes n’ont pas la chance d’avoir un proche compréhensif qui peut les dispenser de mettre le nez dehors. Rien d’étonnant alors que certaines d’entre-elles soient amenées à transgresser cette loi abusive pour pouvoir subsister. Et, quand elles se voient interpellées sans ménagements ou maltraitées au cours de leur arrestation, ne sont-elles pas obligées de se révolter contre tous ceux qui prennent un malin plaisir à les offenser et même de les mordre quand c’est nécessaire ?

Rosita-Fadela Rodriguez

(ndlr) Déjà deux ans, 11 octobre 2010, que la loi “anti-voile intégral dans l’espace public” condamne certaines de nos sœurs à l’internement, à la verbalisation voire aux interpellations.

Hormis la prise en charge des amendes, pas d’avancées visibles pour faire condamner cette mesure inique et discriminante tant au sein de la Communauté Musulmane que devant les juridictions internationales. D’où l’intérêt, d’une commémoration annuelle pour que la banalisation et l’oubli ne l’emportent pas sur la résistance. Relayer ce triste anniversaire et le commémorer chacun à sa façon en enrichissant les petites initiatives, ce sera toujours mieux que de se contenter du moindre : réprouver en son for intérieur.

La publication de cet article s'inscrit dans cette démarche.

 

 

Commentaires  

 
+1 #2 fadelarodriguez 2012-10-15 15:21 Multi-citer Abdellah Ouahhabi:
parce que je ne suis pas pratiquant et parce je sais
Cher Monsieur, votre propos s'apparente plutôt au "je ne sais rien mais je dirai tout" mais merci quand même pour votre compréhension, en vous souhaitant d'étudier… pour comprendre et… pour pratiquer avant que ne vienne le Jour où DIEU vous rappellera votre négligence.
Citer
 
 
-2 #1 Abdellah Ouahhabi 2012-10-15 02:04 je ne suis pas pour le voile intégral (visage caché) parce que je ne suis pas pratiquant et parce je sais que cela ne fait pas partie de la tradition (sunna) ni du mode de vie du prophète (sira nabawia).
Par contre je considère que chacun a le droit de s'habiller comme il veut et quand il le veut : il y a bien le carnaval et les bals masqués.

Cela dit, le voile intégral a servi de prétexte pour interdire le voile islamique normal (le foulard). Et là c'est une plus grave encore atteinte à la liberté individuelle et aux droits de l'homme.

Par contre, sur ce point la communauté musulmane a très mal défendu ses droits : la commission de l'ONU des droits de l'homme compte plusieurs femmes de diverses régions du monde où l'on s'habille de façon particulière. Nous ne sous sommes pas adressé à cette institution moins islamophobe que l'Europe. Nous ne l'avons pas encore fait dans les formes requises.
Cela reste à faire.
A bon entendeur, salut (salem).
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques