L'Afrique parade sur les Champs-Elysées
Écrit par Ilyess   
Mercredi, 14 Juillet 2010 14:53

Début aux alentours de 10 heures (heure de Paris) du défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées à Paris. A l'occasion de sa fête nationale, la France a invité des pays d'Afrique francophone qui célèbrent cette année le cinquantenaire de leur indépendance. Des soldats de 13 armées africaines, du Bénin au Cameroun, en passant par le Tchad et le Gabon, descendront les Champs-Elysées. Douze chefs d'Etats africains assisteront à la cérémonie. Cérémonie qui a fait l'objet d'une vive polémique ces dernières semaines.

Officiellement, Paris souhaite montrer sa reconnaissance envers les soldats des anciennes colonies qui se sont battus pour la France... D'ailleurs Nicolas Sarkozy a annoncé mardi 13 juillet la réévaluation des pensions de retraite de ces anciens combattants. Elles seront au même niveau que celles des Français. Mais pour certains, l'ancienne puissance tutélaire fêtant les indépendances de ses ex-colonies, c'est un symbole embarrassant, comme l'explique Pierre Kipré, ambassadeur de Côte d'Ivoire à Paris. «C'est notre anniversaire. Nous le fêtons à la maison ! Chez nous ! Nous ne voyons pas bien les raisons profondes de cette volonté de fêter le cinquantenaire d'états indépendants en France. C'est une initiative très ambigüe. Pourquoi est-ce uniquement un groupe de pays, surtout après qu'il y a eu ce sommet Afrique-France où il y avait tous les Etats africains. Si c'est la francophonie qu'on fête, qu'on nous le dise. Mais la francophonie n'a pas 50 ans.»

La contestation se retrouve également dans la société civile

Quelque 75 organisations françaises et africaines ont fait campagne contre ce défilé. En plein tour de France, elles ont organisé une course cycliste contre la «Françafrique» entre Paris et Lyon, une manifestation et même un bal mardi soir. Ces ONG accusent Paris d'avoir invité des criminels de guerre et d'entretenir le réseau de la «Françafrique». Patrick Farbiaz, membre du réseau Sortir du colonialisme, critique l’initiative présidentielle : «Ce qui va se passer le 14 juillet est un défilé de la honte. Parce que vont défiler et regarder dans les tribunes, des gens qui ont participé à des massacres. Ce qui est intéressant dans le cas du Congo-Brazzaville, c'est qu'il ne s'agit même pas de troupes, mais des milices Cobra qui ont sauvé le régime de Sassou Nguesso en 1997. Ce sont aussi les troupes tchadiennes, où il y a des milliers d'enfants-soldats, ce sont aussi les troupes togolaises qui en 2005 ont participé à l'arrivée au pouvoir de Faure Gnassimbé et qui ont massacré plus de 500 personnes, etc, etc. C'est absolument intolérable.» (Suite)


JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.
 

 

 

Commentaires  

 
+1 #1 castor boîteux 2010-07-19 01:29 Sarkozy croit qu'il va faire oublier son discours de Dakar en faisant déambuler des armées africaine.
Trop tard, l'Afrique s'est ouverte aux pays émergeant, principalement la Chine.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques