La Ligue de défense juive (LDJ) frappe encore
Écrit par Ilyess   
Mardi, 31 Mai 2011 17:29

Le 5 mai dernier, à la mairie du XIVe arrondissement de Paris à l'occasion d'une réunion organisée par l'association France-Palestine, une vingtaine de membres de la LDJ (Ligue de défense juive) ont interrompu violemment la conférence. Sept d'entre eux ont été interpellés.

La vingtaine de jeunes gens, certains mineurs, avaient pris place calmement dans la salle des fêtes de la mairie du XIVe arrondissement. La présence de ces « jeunes » réjouissait Sylviane de Wangen, déléguée de la section de l'arrondissement de l'association : « On n'a pas l'habitude de voir des moins de 25 ans s'intéresser au conflit israélo-palestinien. »

Elle a vite déchanté.

Gants en cuir renforcés et chaises qui volent

Car au bout d'une heure, après qu'on leur a refusé la parole par « manque de temps », ils décident d'interrompre la réunion en se levant et en hurlant des slogans comme « Israël vaincra ». Deux drapeaux israéliens sont déployés, des gants en cuir renforcés de plomb ou de sable enfilés.

Les chaises volent, les tracts promettant de ne laisser « aucun repos » aux antisémites et comparant l'antisionisme au nazisme aussi [nous n'avons pas pu voir le tract comparant l'antisionisme au nazisme, il est cité par l'AFPS, ndlr]. En face, c'est la peur qui domine. Au moins une personne est blessée et a porté plainte. Sylviane de Wangen confie : « On craignait qu'ils lancent aussi des gaz lacrymogènes dans la salle, comme ils l'ont déjà fait au siège de l'association. »

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

L'intervention des forces de l'ordre a permis l'arrestation de sept perturbateurs, dont trois mineurs débouchant sur autant de gardes à vue. Une information judiciaire a été ouverte pour « entrave à la liberté et violence volontaire en réunion ». Sylviane de Wangen : « Il est absolument certain qu'il y aurait eu des violences si la police n'était pas intervenue rapidement. La LDJ était venue pour provoquer et que cela dégénère. Heureusement, nous sommes restés de marbre face à leurs provocations et avons réussi à calmer ceux qui parmi nous auraient voulu en découdre. »

De l'intimidation physique, intolérable en démocratie

De son côté, Pascal Cherki, maire de l'arrondissement, présent à la réunion mais absent au moment de l'incident, accuse la LDJ de « terrorisme intellectuel » : « Ils tentent, par de l'intimidation physique, de rendre impossible tout débat critique sur la politique israélienne actuelle, ce qui est intolérable dans une démocratie. Ils représentent une minorité. Ils ont une opinion très tranchée, c'est leur droit, mais ce genre de pression est inadmissible. » 

L'édile du XIVe estime que sa judéité les a « encore plus énervés » : « Je suis un partisan de la résolution politique et non-violente du conflit israélo-palestinien et de l'application de la résolution 242 du conseil de sécurité de l'ONU [frontières négociées de 1967, ndlr]. »

L'Union des juifs pour la paix (UJFP), qui milite pour une coexistence pacifique des Palestiniens et des Israéliens dans deux Etats souverains, n'est pas étonnée par cet incident. André Rosevegue, coprésident de l'UJFP : « Toute mobilisation pour la Palestine vit sous la menace d'intervention de ce type. C'est condamnable et insupportable. »

Il accuse par ailleurs la justice de faire preuve « de mansuétude jusqu'à présent ». Plusieurs plaintes ont en effet été déposées après différentes actions violentes de la LDJ et souvent, le lien n'est pas fait entre ces différentes opérations : « Ceux qui sont poursuivis sont considérés comme des primo-délinquants. Il existe des condamnations d'individus qui ne mettent pas en cause le groupe lui-même. »

Résultat : la LDJ, que nous n'avons pas réussi à joindre, n'est toujours pas interdite en France, alors qu'elle l'est en Israël et aux Etats-Unis.

Source : Rue89

 

 

Commentaires  

 
+2 #1 hafdi 2011-06-10 19:26 les petits lapin sont protégé. Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques