Je rentre au pays après 7286 jours d'exil
Écrit par Stéphanie   
Lundi, 24 Janvier 2011 00:54

Je rentre au pays après 7286 jours d'exil. (Samedi 22.01.2011; TU701, Genève: 12 :10, : Tunis-Carthage: 14:05).


أُحِبِّكَ يَا شَعْبْ

Abdel Wahab Hani

إذا الشـــعبُ يومًــا أراد الحيــاة       
فــلا بــدّ أن يســتجيب القــدرْ
ولا بــــدَّ لليـــل أن ينجـــلي       
        ولا بــــدّ للقيـــد أن ينكســـرْ
ومــن لــم يعانقْـه شـوْقُ الحيـاة       
        تبخَّـــرَ فــي جوِّهــا واندثــرْ
فــويل لمــن لــم تَشُــقهُ الحياة       
        مــن صفْعــة العــدَم المنتصـرْ
كـــذلك قــالت لــيَ الكائنــاتُ       
        وحـــدثني روحُهـــا المســـتترْ

ومــن لا يحــبُّ صعـودَ الجبـال       
        يعش أبَــدَ الدهــر بيــن الحــفرْ
فعجَّــتْ بقلبــي دمــاءُ الشـباب       
        وضجَّــت بصـدري ريـاحٌ أخَـرْ...
وأطـرقتُ, أصغـي لقصـف الرعـودِ       
        وعــزفِ الريــاحِ, ووقـعِ المطـرْ

أُبــارك فـي النـاس أهـلَ الطمـوح       
        ومــن يســتلذُّ ركــوبَ الخــطرْ
وألْعــنُ مــن لا يماشــي الزمـانَ       
        ويقنـــع بــالعيْشِ عيشِ الحجَــرْ
هــو الكــونُ حـيٌّ, يحـبُّ الحيـاة       
        ويحــتقر المَيْــتَ, مهمــا كــبُرْ


إذا طمحـــتْ للحيـــاةِ النفــوسُ       
        فــلا بــدّ أنْ يســتجيبَ القــدر

أبو القاسم محمد الشابي

Je rentre au pays, après vingt ans d'exil. Du 10 février 1991, 13 :00, jour où j'ai fuit la persécution de la répression kallalo-benalienne, au 22 janvier 2011, 14 :00, jour de mon retour au pays, 7286 jours se sont écoulés, soit 19 ans, 11 mois et 12 jours.

7286 de luttes quotidiennes, mais aussi de privation du pays, de privation de la famille et de proches, de privation de joie et de larmes. Cette dictature nous a privés de ce qu'il y a de plus cher, nos familles et notre patrie.

Le Retour est intrinsèquement lié à la condition de tout exilé. Le seul projet de vie qui vaille pour le militant que nous sommes.

Je rentre au bord du vol Tunis Air TU701, Départ : 12 :10, Arrivée: 14 :05 , en provenance de Genève et à destination de Tunis Carthage.

Je remercie par cette occasion toutes celles et tous ceux qui m'ont aidé à supporter les deux longues décennies d'exil, en Algérie, au Maroc, en Espagne, en France et en Suisse, ainsi que toute ma famille, mes amis et les résistants de la première heure, à l'intérieur du pays et dans la diaspora, dans la société civile, les corporations professionnelles, l'élite et les oppositions mais aussi les fonctionnaires compétents et intègres au sein même de l'appareil de l’État. Ils ont tous permis à notre peuple de résister et qui lui permettent aujourd'hui de donner espoir à la Révolution du 14 janvier.

Notre pays a tracé la voie de la libération de l'oppression du joug colonial pour tous les peuplés damnés de la terre par sa Révolution du 18 janvier 1952, pour l'Indépendance, suivie par la Révolution du 23 juillet 1952 en Égypte, de la Révolution du 7 décembre au Maroc et de la Révolution du 1er novembre 1954 en Algérie, pour ne citer que le monde arabe.

Et l'Histoire retiendra que la Révolution du 14 janvier 2011 pour la Démocratie sera le laboratoire du monde arabe, islamique et africain, voire de la planète entière pour un monde sans Despotisme, sans Terreur, sans Corruption, sans Favoritisme. Un monde où toutes et tous puissent jouir de leur Droit au Travail, Droit au Développement, Droit à la Lutte contre la Corruption, Droit à la Démocratie,  Droit à la Dignité et Droit à la Participation dans la gestion des affaires de la Cité, entre autres revendications fortes d'un peuple épris de justice et de liberté qui s'est soulevé comme un seul homme pour défendre sa jeunesse et balayer l'une des dictatures mafieuse, affairiste et corrompue les plus abjectes et sournoise de l'Histoire contemporaine.

La Révolution du 14 janvier a réussi à venir au bout du Dictateur en moins de quatre semaines. Elle a mis en échec les desseins noirs des adeptes du nihilisme, du chaos et de l'incitation à la haine. Elle a réussi à traduire le malaise social et politique profond en des revendications de Droits, porteuses d'Espoir pour notre pays et pour l'Humanité entière.

A la veille de mon Retour et de mon arrivée sur le sol béni de ma Patrie, je m'adresse à tous mes concitoyens pour les saluer et engager leur vigilance face aux dangers qui guettent la Révolution pour la Démocratie. Des Imposteurs et des Voleurs de Révolution guettent notre pays et chercher à retourner la situation contre la volonté du peuple.

Les dernières manœuvres ont permis de démasquer les réseaux des faucons de l'ancien régime, les résistants du dernier quart de minute, d'anciens exclus du système assoiffés et avides de pouvoir, mais aussi des risques et des réseaux multinationaux qui veulent tuer la Révolution dans l’œuf et contenir la diffusion de ses idéaux et de son modèle au delà des frontières.

Il est de notre devoir, Nous Citoyennes et Citoyens, de protéger les biens publics et privés, mais aussi les acquis politiques et citoyens de la Révolution.

J'y veillerai personnellement, de part mes responsabilités de militant de la toute première heure et deux décennies durant, au service de nos concitoyens et notamment des sans droits que l'ancien régime honni n'a cessé de produire tout au long de son existence.

Le Souverain, le Peuple souverain a dit son mot, le premier et le dernier mot. Il a rétabli la Souveraineté populaire en moins de quatre semaines de combats pacifiques et héroïques. Le Souverain a gagné sa Liberté et a donné le Pouvoir à l'élite du pays, dans l'espoir de rétablir la Légitimité morale, politique et légale de la République.

Le Gouvernement provisoire de l'Autorité intérimaire en place n'a pas le droit de voler cette volonté et doit veiller à la respecter dans les plus brefs délais, inscrits dans le texte et l'esprit de la Constitution.

Certes, le Gouvernement en place a pris un ensemble d'engagements et de des mesures très forts, sur le chemin de la transition démocratique. Mais il est indécent qu'une frange de l'élite dans le gouvernement du pouvoir intérimaire renvoie les élections présidentielles aux calendes grecques.

Il est indécent de répondre aux attentes de la jeunesse par un gouvernement dont la moyenne d'âge dépasse les 65 ans..

Il est indécent de remplacer une gériatrie sclérosée par une autre..

Il est important de nommer un Porte-Parole-Officiel du Gouvernement, mais il est indécent d'y nommer un militant certes respectable, compétent et intègre, mais tout de même âgé de 73 ans, dans un Gouvernement né de la Révolution de la Jeunesse et avec un fort désir de Réformes politiques et de Rajeunissement de la classe politique..

Il est indécent que le gouvernement de la République se transforme en un réseau de copinage soixante-huitard..

Il est indécent que le Gouvernement de la République multiplie les cafouillages des ministres qui communiquent sur tout, sauf sur leurs départements.. Il est indécent que les Ministres de la République, même transitaires, et surtout dans cette période intérimaire, soient incapables de discipline..

Il est indécent de voir les oppositions qui ont tant lutté pour la Démocratie se chamailler et se déchirer dans un moment historique qui exige les plus grands degrés d'Unité de la Nation et de l'élite, dans le carde d'un large élan de compromis historique, faisant passer les intérêts suprêmes de la Nation avant les intérêts partisans..

Il est indécent de reconduire l’idéologue cinglé de l'ancien régime banni et sa plume, son scalpel constitutionnel et le protecteur fiscal de la mafia trabelso-benalo-matrilène, entre autres maladresses..

Il est indécent de transformer les nécessaires exigences de gestion des affaires courantes urgentes du pays en un gouvernement pléthorique de partage du butin de guerre, de club de copains, de coalition idéologique, d'injections de symboles de provocation et de discorde, d’atteinte manifeste à l’Unité nationale et d’instrument de compagne électorale prématurée..

L'heure est grave, les attentes sont grandes, les défis sont énormes et les risques et dangers sont d'une violence inouïe. L’heure est à l’Action.

Le Peuple Souverain qui a sculpté la Révolution, qui a défendu les biens publics et privés des hordes de la garde prétorienne de l’ancien régime et de ses alliés, s’organise aujourd’hui pour écarter les symboles de la Dictature et de la Mafia. Il s’organise pour défendre les acquis politiques et citoyens de la Révolution.

Le Peuple Souverain a parlé ; J’étais, je suis et je serai à ses cotés. J’étais, je suis et je resterai toujours, comme toujours, à vos cotés ;

Tous ensemble, la main dans la main, nous protégerons la Révolution et nous défendrons les intérêts suprêmes du Peuple Souverain et de la Nation, pour nous et pour les générations futures ;

إِنَّ اللَّهَ لا يُغَيِّرُ مَا بِقَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُوا مَا بِأَنْفُسِهِمْ

Genève, le 21 janvier 2011
Abdel Wahab Hani
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

+33 6 17 96 00 37
+216 99 301 203

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques