ISLAM pour de vrai
Écrit par Ilyess   
Vendredi, 22 Octobre 2010 15:41

L'environnement terrestre est volontairement distrayant et semé d'embûches. L'homme est faible, négligent, oublieux et capricieux. L'Islam (de l'arabe abandon), par sa doctrine et ses rites, est destiné à le guider pour lui rappeler sa vraie nature, le but réel de son passage sur terre et lui donner toutes les chances de réussir son parcours.

La religion est-elle absolument nécessaire ?
Aucun chercheur n'a jamais trouvé d'explication matérielle plausible à l'émergence de la vie sur terre. Les "négationnistes" de tous poils répugnent à l'idée d'un DIEU créateur des cieux et de la terre. A l'aide d'arguments fallacieux, ils ont tenté de démontrer l'existence de l'homme par une prétendue évolution de cellules, de poissons et autres singes savants, sans pour autant s'expliquer l'origine de ces derniers et l'organisation extraordinaire des mondes dans lequel nous vivons. Evidemment, la solution de facilité, pour n'avoir aucune obligation envers le Grand Horloger qui a tout mis au point, c'est d'attribuer au hasard, à une nature intelligente ou à des êtres inférieurs, les mécanismes qui régissent l'univers et les bienfaits dont bénéficie l'humanité. Mais est-ce bien scientifique et est-ce bien honnête ?
La plupart des gens adoptent machinalement la croyance de leurs parents sans se poser de questions, s'adressant parfois à des statues de pierre tout en croyant suivre la vraie voie. Pourtant, la religion, qui a des répercussions non seulement sur la vie présente mais sur l'éternité tout entière, doit-elle être prise à la légère ou être le fruit du hasard ou d'un héritage ancestral inconsidéré ?

L'Islam et les Musulmans dans le monde
Un homme sur cinq dans le monde est Musulman et l'Islam est l'une des plus grandes religions de la planète, ne serais-ce que par le nombre de ses adeptes qui égale voire dépasse celui des nombreuses églises composant l'actuelle Chrétienté.
L'Islam n'est pas une petite secte sans importance mais une religion universelle à laquelle de nombreux occidentaux adhèrent spontanément, en connaissance de cause. En effet, contrairement à une idée largement répandue, l'Islam n'est en aucun cas réservé aux Arabes, aux Africains, aux Turcs ou aux Persans. Les Arabes ne représentent d'ailleurs que le dixième de la communauté musulmane mondiale et le plus grand pays musulman est un pays asiatique, l'Indonésie, dont la population égale quasiment celle de tous les pays arabes réunis.
Il faut toutefois faire une distinction très nette entre Islam et Musulmans, car il ne suffit pas de se déclarer Musulman ou de se considérer comme tel pour l'être véritablement et définitivement. Tout croyant cesse de l'être au moment où il commet l'adultère, consomme des boissons alcoolisées ou vole autrui, cela indique clairement que l'Islam est une qualité qui, faute d'entretien, se perd aussi facilement qu'elle s'acquiert. En bref, à chaque fois qu'un Musulman est répréhensible, cela ne remet en question que son engagement religieux et aucunement la justesse de sa religion qui reste, quoiqu'il arrive, le meilleur modèle à imiter.

Origine, but et finalité de l'existence
Les âmes ont foncièrement une tendance au bien ou au mal. Afin qu'elles prennent conscience de leurs véritables aptitudes, DIEU a élaboré un décor (l'univers), des personnages (l'ensemble de la création) et un scénario (les situations rencontrées). A la fin de son parcours, chacune d'entre elles sera mandée par son créateur pour être jugée et rétribuée en toute justice. En fonction de son bon ou de son mauvais comportement, elle recevra une récompense ou un châtiment et pourra alors s'établir pour l'éternité dans l'environnement le mieux adapté à sa personnalité.

L'Islam, vrai abandon à DIEU, et la foi
De même que l'enfant se fie à ses parents et se plie spontanément à leurs exigences pour mériter davantage leur amour, un véritable croyant s'abandonne corps et âme à son Créateur. La doctrine musulmane (la Charia), tirée de la révélation divine (le Coran) et des enseignements du Prophète Mohammed (la Sunna), organise la société et donne une signification religieuse à toutes les circonstances de la vie, tant sur le plan individuel que collectif. Bien que paraissant contraignante, elle est d'une application suffisamment souple pour convenir en toutes occasions et comporte de nombreux bienfaits spirituels et matériels. Est réellement Musulman celui qui y adhère et fait son possible pour s'y conformer de son mieux, sachant que DIEU n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Cinq piliers principaux charpentent cet ensemble homogène que constitue l'Islam : Une double attestation de foi en DIEU l'unique et en la mission de Mohammed Son dernier Envoyé, concrétisée par des pratiques rituelles assidues parmi lesquelles accomplir cinq offices de prière (Sala), précédés d'ablutions, à différents moments du jour, jeûner chaque année les journées de tout un mois (Ramadan), s'acquitter d'une taxe annuelle (Zaka) à l'intention des nécessiteux et effectuer un pèlerinage (Hajj) à la Maison de DIEU (la Ka'ba) à La Mecque. La foi islamique requiert de croire au DIEU unique, à Ses Messagers angéliques, à Ses Livres révélés, à Ses Messagers humains, au Jour Dernier (de la Résurrection et du Jugement) et à la détermination du bien et du mal par DIEU.

DIEU unique et incomparable
Les Musulmans et les Chrétiens du Moyen Orient, pour désigner le DIEU unique, le Seigneur d'Abraham, Moïse et Jésus, utilisent le nom arabe ALLAH qui ne prend ni le féminin, ni le pluriel. Attribuer des associés ou des intermédiaires à DIEU constitue une offense impardonnable à Sa Majesté et à Sa toute puissance. Pas d'icône ni de symbole représentatif, DIEU est au delà de toute illustration humaine. Il est Le Maître par excellence et Ses attributs sont les plus élevés, les plus beaux et les plus purs. De l'infiniment grand à l'infiniment petit, rien ne Lui échappe dans les cieux et sur la terre. Il contrôle le passé, le présent et l'avenir et ni le temps, ni aucune de ses créatures n'ont d'emprise sur Lui.

Les Messagers angéliques
En Occident, les Anges font partie de l'imagerie populaire déformée par les représentations bibliques farfelues. Ils sont les interlocuteurs des Prophètes afin que ces derniers transmettent les recommandations divines à l'humanité, l'homme ne pouvant soutenir le "regard majestueux" de DIEU. Pour l'Islam, y ajouter foi, ainsi qu'à l'invisible, au paranormal, est aussi naturel que d'admettre l'existence des ondes acoustiques ou de l'électricité.

Les Livres révélés
Les Musulmans vénèrent les Saintes écritures des Juifs et des Chrétiens contenues dans la Bible (Ancien et Nouveau Testament) mais, du fait de leur altération, y accordent peu de crédit. Dernière et ultime révélation divine, le Coran récapitule les précédents messages, réaffirme ou rétablit la Vérité originelle et demeure à jamais le seul Livre absolument digne de foi.

Les Messagers humains
 L'homme étant par nature oublieux et insouciant, DIEU a envoyé à travers les siècles des milliers d'Avertisseurs, afin que chaque peuple de la terre ait un rappel de Ses recommandations. Certains d'entre eux, bien qu'ayant vécu en Orient, ont eu une mission à portée universelle. Les Musulmans révèrent, sans faire d'exception ou de différence, tous les véritables Envoyés de DIEU lesquels sont des modèles de perfection mais restent dans tous les cas de simples mortels. Attribuer au Créateur une filiation ou une incarnation est inconsidéré et impardonnable.
Le sceau de la prophétie est Mohammed (= le loué) qu'en Occident on appelle Mahomet. On pense à tort qu'il a apporté une religion nouvelle, réservée aux seuls Arabes, alors que l'Islam est la continuation et l'actualisation de la religion originelle transmise à ses prédécesseurs, les différents Messagers, en partant d'Adam le premier homme jusqu'à Jésus, en passant par Noé, Enoch, Abraham, Isaac, Ismaël, Jacob, Joseph, Moïse, David, Salomon, Job, Jonas, Zacharie, Jean-Baptiste, pour ne citer que les plus célèbres. Que la paix et le salut de DIEU soient sur chacun d'entre eux !

Les miracles, la science et le Coran
La naissance de Jésus à partir d'une vierge (Marie) sans qu'un homme l'ait approchée est miraculeuse, mais celle d'Adam, qui n'eût ni père ni mère, l'est sans nul doute encore plus. Moïse et Jésus, entre autres, sont réputés grands faiseurs de miracles dont la Bible et le Coran se font l'écho. Bien que Mohammed ait suivi leur exemple, pour l'Islam, religion immuable de l'évidence et de la certitude, le plus grand miracle est la révélation coranique. L'intelligence, à condition qu'elle soit saine, conduit forcément à DIEU et les sciences profanes doivent naturellement confirmer la science religieuse. De nombreux spécialistes, scientifiques, médecins, orientalistes, historiens, après avoir mis en évidence les monumentales erreurs contenues dans les autres révélations, ont confirmé l'authenticité des énoncés techniques du Coran et attesté de son caractère miraculeux. Contrairement aux autres religions, qui ont toutes souffert de la confrontation de leurs Ecritures  avec la science, l'Islam en est sorti grandi.

Prédestination, libre arbitre et responsabilité
Avant d'arriver sur terre, toute âme a contracté un pacte avec DIEU et librement accepté les grandes lignes de sa vie terrestre, de sa prédestination. La notion du bien et du mal étant relatives selon les individus, seule la norme divine fait Loi. Etant libre de ses bons et mauvais choix, d'être Musulman ou non, chaque homme est individuellement tenu pour responsable de tous ses actes car personne ne portera le fardeau (la responsabilité) d'autrui.
Pour les Musulmans, les notions chrétiennes de péché originel (la désobéissance d'Adam et Eve), d'expiation par leur descendance et de rachat sur la croix par un Jésus innocent constituent des injustices flagrantes et inadmissibles; la conséquence des actes ne doit se répercuter que sur ceux qui les accomplissent. En Islam, la relation entre l'homme et son DIEU est directe; pas de prêtres, grands confesseurs et intercesseurs et autant pécheurs que leurs ouailles. Le concept d'infaillibilité humaine, utilisé sans vergogne par les charlatans et autres gourous à seules fins d'être divinisés et d'abuser les faibles d'esprit, est un mythe dangereux que toute religion digne de ce nom devrait condamner sans réserve.

Les qualités  humaines et spirituelles
La sagesse est la propriété perdue du Musulman, il la récupère là où il la retrouve. Toutes les qualités humaines sont des vertus islamiques et tous les vices sont rédhibitoires. Comme les actes ne valent que par les mobiles qui les ont inspirés, pour être prises en compte les bonnes et les mauvaises actions doivent être réalisées consciemment. Si en cas d'oubli ou d'erreur, les méfaits sont pardonnés, leur préméditation constitue par contre une circonstance aggravante. L'embellissement de la foi, d'adorer DIEU comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, Lui te voit, est l'idéal spirituel des Musulmans qui souhaitent se perfectionner pour plaire à leur Créateur. Le renoncement au monde et la vie monacale étant absolument proscrits en Islam, pour atteindre l'excellence spirituelle, le seul exemple à suivre (la seule Sunna et le seul soufisme authentiques) est celui du Prophète lui-même qui fut un modèle de sainteté inégalable sans jamais négliger aucune des responsabilités matérielles qui furent les siennes.

Egalité, fraternité, partage et tolérance
Nul ne sera véritablement croyant avant d'aimer pour son frère (humain) ce qu'il aime pour lui-même. Pas de supériorité ni de privilèges basés sur les accidents de la nature, la race, la langue ou le lieu de naissance. Alors qu'esclavage, racisme, ostracisme, nationalisme exacerbé et lutte des classes étaient de rigueur, cautionnés par des religions perverties, l'Islam inventa la nationalité idéologique et le respect de la dignité humaine. Avant l'heure, il occulta les frontières géographiques et ethniques et initialisa le processus d'émancipation progressive des esclaves.
Nulle contrainte en religion. La séduction, la logique et la persuasion constituant les points forts de l'Islam, aucune conversion de force ou obtenue de façon malhonnête, à l'instar des missions humanitaires chrétiennes, n'est recevable. Contrairement à une imagerie populaire savamment entretenue, qui en fait la religion de l'épée, l'Islam n'incite en aucune manière à persécuter autrui pour ses convictions religieuses. Musulmans et non-Musulmans sont égaux quant aux souffrances d'ici-bas selon la juridiction musulmane. Pas de discrimination dans les affaires d'ici-bas, ce qui est bien naturel puisque chaque homme peut à tout moment rallier la vraie foi. Les minorités religieuses en terre d'Islam bénéficient d'une hospitalité contractuelle, c'est-à-dire du respect de la liberté de culte et d'un statut personnel spécifique.
Sunnisme et Chiisme sont d'accord sur les principes essentiels de l'Islam mais ont une interprétation différente de la foi et de la politique: le Chiisme préconisait que le successeur du Prophète soit issu de sa propre famille, mais le Sunnisme préféra une élection pour désigner le plus qualifié à cette succession.

Justice, équité et pardon
Votre sang, vos biens, votre honneur sont sacrés. Toute agression envers les personnes, les propriétés ou la réputation est prohibée sous peine de réparation voire de sanctions.  Toutefois, en Islam, ni talion obligatoire comme dans le Judaïsme (œil pour œil et dent pour dent), ni pardon obligatoire comme dans le Christianisme (si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l'autre). En vertu de la justice, seules les victimes (ou à défaut leurs héritiers) sont habilitées à exiger réparation, à hauteur du préjudice causé, ou de pardonner généreusement.

Le statut de la femme en Islam
L'homme et la femme ne sont identiques ni physiquement ni psychologiquement et il n'est pas besoin de chercher bien loin pour s'en rendre compte. Ce sont des êtres incomparables qui ont leurs propres aptitudes et dont on ne devrait parler qu'en termes de complémentarité et non d'inégalité ou de rivalité. En dehors des dégénérés, personne ne devrait vraiment trouver d'intérêt à ce que les femmes deviennent hommasses et les hommes efféminés.
Contrairement aux idées reçues, l'Islam a largement contribué à l'émancipation des femmes en leur donnant des droits qu'aucune société ne leur avait jamais concédés jusqu'alors et, si certains de leurs acquis sont aujourd'hui bafoués, c'est essentiellement dû au fait que ses enseignements ne sont pas mis en pratique.

Chasteté, mariage, polygamie et voile
Afin de préserver la société de la débauche, de l'immoralité et du vice, le mariage reste le meilleur rempart. Contrairement aux idées reçues, l'Islam n'a ni inventé ni même recommandé la polygamie qui reste dans tous les cas assujettie à l'acceptation des femmes et à l'égalité de traitement des co-épouses. Si les parlements modernes la proscrivent aujourd'hui, lui préférant l'adultère et la prostitution, ce ne furent aucunement les traditions juive et chrétienne mais bien l'Islam qui en limita textuellement la portée, recommandant même implicitement la monogamie. Les religieuses, à quelque confession qu'elles appartiennent, sont réservées, pudiques et chastes par choix personnel. Le port d'un voile ne signifie nullement pour elles la réclusion ou une quelconque ségrégation sexiste mais une simple marque de décence et une protection contre la faiblesse des hommes.

Extrémisme, intégrisme, Djihad et terrorisme
La fin ne justifie jamais les moyens. Loin du capitalisme insensible et du communisme arbitraire, l'Islam est la religion du juste milieu qui condamne les excès aussi bien matériels que spirituels. Le qualificatif "intégriste" tire son origine de l'extrémisme chrétien. Dès que des événements les dépassent, tous ceux qui sont à court d'arguments l'utilisent désormais à tort et à travers pour caricaturer des croyants par trop attachés à leur foi. Le mot arabe Djihad s'applique à tout effort produit pour promouvoir un quelconque aspect de la religion et pas exclusivement à la guerre sainte. Le Musulman se doit d'être pacifique mais, si on le contraint à recourir à la guerre, afin de défendre ou de récupérer ce qui lui est cher, il ne s'attaque qu'à ses agresseurs déclarés, de la manière la plus humaine possible, en s'interdisant la vengeance personnelle, le terrorisme aveugle et le massacre d'innocents.

Des obligations et des interdits, pourquoi donc ?
Les obligations et les interdits sont promulgués dans notre intérêt, quand bien même nous n'en comprenons pas toujours la nécessité. La ceinture de sécurité, le contrôle technique automobile, l'interdiction d'allumer du feu en forêt ou de fumer dans les lieux publics en illustrent bien la portée. La Bible et le Coran ont prohibé la consommation du porc et on a découvert que la chair de cet animal malpropre recelait maints germes extrêmement nuisibles pour l'homme, l'alcool est reconnu comme un fléau dangereux pour la santé, pour la sécurité et pour la moralité, les jeux de hasard réduisent des familles à la misère, etc, etc, etc...

Daniel-Youssof Leclercq


 

 

Commentaires  

 
+4 #1 fadela rodriguez 2010-10-25 06:25 Excellent résumé de notre croyance, très pédagogique, explicite et sans polémiques. A diffuser largement autour de vous. Il contribuera à susciter l'intérêt de tous ceux qui n'ont jamais eu l'occasion d'entendre quoi que ce soit de positif sur l'Islam et qui trop souvent le critiquent parce que c'est dans l'air du temps. Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques