Iran : corde au cou, il est gracié à l'ultime instant
Écrit par Ilyess   
Mardi, 22 Avril 2014 20:53

Un Iranien condamné pour meurtre à la peine capitale a été gracié au dernier instant par la mère de sa victime, mardi 15 avril 2014 à Noshahr, dans le nord du pays. L'événement a donné lieu à une séquence photo poignante que l'AFP relaye ce jeudi, à découvrir ci-dessous.
 

Balal, le condamné, avait 19 ans lorsqu'il a infligé en 2007 un coup de couteau fatal à la gorge d'un autre jeune, Abdollah Hosseinzadeh, lors d'une bagarre de rue. Condamné à une pendaison publique, l'homme a finalement été sauvé par la mère du tué, nommée Samereh Alinejad, celle-là même qui devait exécuter la sentence en poussant sa chaise sur la potence.

Le meurtrier pleurait", a raconté la mère au quotidien iranien "Shargh". "Il a demandé pardon. Je l'ai giflé, ce qui m'a calmé. J'ai dit : 'Je te punis pour le malheur que tu m'as fait'. Les gens ont applaudi, certains pleuraient."

"Je suis croyante", a-t-elle encore déclaré.  "La veille de la sentence, j'ai rêvé de mon fils. 'Je suis bien là où je suis et je suis calme', m'a-t-il dit. (...) Tout le monde, ma famille et mes amis, faisait pression pour que j'accorde mon pardon."

Dans ce le cas d'un pardon de ce type, la charia – la loi islamique – prévoit le paiement par la famille du coupable du "prix du sang", à savoir 1,5 milliards de rials (environ 36.000 euros). Cette fin heureuse succède à une campagne de mobilisation en faveur du condamné, à laquelle ont pris part des personnalités publiques. Mais ce dénouement n'en reste pas moins rare en Iran, pays coutumier des condamnations à mort, où plus de 170 personnes ont déjà été exécutées en 2014, selon l'ONU.

Le condamné à mort, Balal, amené vers la potence :



Dans la foule, la mère du condamné prie pour son fils :



Le jeune homme, terrorisé, reçoit la corde autour du cou :



Samereh Alinejad, la mère du tué, gifle le condamné... et le pardonne :



On retire la corde du cou de Balal :



Samereh Alinejad fond en larmes après avoir gracié le jeune homme :



La mère du tué (à droite) et celle du condamné (à gauche) se rejoignent :



Après la cérémonie, la famille d'Abdollah Hosseinzadeh pose derrière un portrait du jeune homme décédé :



Source : Crédits photo : AFP PHOTO / ARASH KHAMOOSHI / ISNA du Nouvel-Obs




 

Commentaires  

 
0 #5 moon.de.miel 2016-03-28 20:49 ويسألونك ماذا ينفقون قل العفو

www.youtube.com/watch?v=al6yedUsQF0
Citer
 
 
0 #4 moslim92 2014-04-24 19:35 masha Allah mais on dirait que le policier pleure avec la mère de la victime??? Citer
 
 
+1 #3 baraa 2014-04-23 20:08 le musulman doit comprendre que au-dessus de la justice il y a le pardon et donc que la peine de mort doit pouvoir être dépassée. On peut mériter la mort, mais cela ne veut pas dire qu'on doit être mis à mort. Et on doit pouvoir permettre au fautif de se réformer Citer
 
 
0 #2 Jamal2 2014-04-23 14:15 Magnifique! Elle sera récompensée auprès d'ALLAH pour son acte! ALLAH pardonne, pourquoi pas nous ? Citer
 
 
+2 #1 Elma 2014-04-23 11:17 MachaAllah, très émouvant , le pardon est meilleur que la vengeance , qu Allah nous accorde la force et la sagesse de pardonner.Amine. Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques