Faciliter autant que possible
Écrit par Stéphanie   
Samedi, 17 Août 2013 13:17

Seuls les Musulmans qui s’appliquent à étudier et à pratiquer leur religion du mieux possible en goûtent pleinement les bienfaits. Quand ils estiment indispensable de s’imposer certaines exigences spirituelles, ils doivent néanmoins veiller à ménager leur entourage afin de ne pas l’effaroucher.

Le Prophète Mohammed (ص) est incontestablement le modèle par excellence[1] en tant que leader religieux, chef politique, stratège militaire, commerçant, époux, père, ami, voisin, entre autres. Par son comportement exemplaire, il a enseigné la meilleure des façons de pratiquer la religion pour laquelle DIEU l’a missionné, et a fait en sorte qu’elle soit pour tous compréhensible et accessible.[2] L’Islam préconise un juste équilibre entre le spirituel et le temporel et, en cas de gêne ou de nécessité, tout un chacun peut alléger, différer voire passer outre les injonctions islamiques qu’il considère irréalisables en son âme et conscience, en les compensant de son mieux dès que l’empêchement cesse.[3]

DIEU facilite la tâche de celui qui s’efforce envers LUI.[4] Bien que le renoncement au monde et la vie monacale soient contraires à l’idéal islamique,[5] celui qui souhaite faire fructifier sa foi, éviter tel ou tel travers ou y remédier, pourra s'imposer à sa guise ses propres challenges. Mais chacun doit être conscient qu’il devra rendre comptes aussi bien de ses surérogations[6] que de ses « bonnes innovations »[7]. L’abandon des actes de piété auxquels on se sera volontairement et régulièrement adonné, même facultatifs, est susceptible de constituer un manquement d’autant plus sérieux qu’il aura été accompli de longue date ou qu’il aura fait des émules. C’est dans cet optique que tout Office de Prière et tout jeûne surérogatoires, toute retraite spirituelle en Mosquée (‘itikaf) et toute Visite Pieuse aux Lieux Saints (‘Oumra), commencés mais inachevés, devront être réitérés et remplacés.[8]

L’Envoyé de DIEU (ص) privilégiait la facilité autant qu’il était possible, sans jamais perdre de vue les impératifs de sa mission divine.[9] Par ailleurs, il enjoignait à ses émissaires de ne surtout jamais effrayer quiconque avec des choses trop ardues à réaliser.[10] Nous n’avons de comptes à rendre qu’à DIEU qui n’exige de chacun de nous rien de plus que nos propres capacités.[11] C’est pourquoi personne ne sera autorisé à s’immiscer dans les affaires des autres pour quelque motif que ce soit, ni à préjuger des motivations et des aptitudes d’autrui à appliquer certains enseignements religieux et encore moins d’user de coercition à l’encontre de son prochain quel qu’il soit, Musulman ou pas.

Daniel-Youssof Leclercq

[1] « Il demeure très certainement dans le Messager de DIEU un beau modèle pour vous, pour quiconque espère en DIEU et au Jour dernier et qui se rappelle DIEU beaucoup » (Coran 33 :21).
[2] « DIEU veut pour vous la facilité, IL ne veut pas pour vous la difficulté. » (Coran 2 :185). « Ce n’est pas pour que tu sois malheureux que Nous avons fait descendre sur toi le Coran. » (Coran 20 :2). « La révélation vous a été faite pour vous faciliter les choses et non pour les rendre difficiles".» (Boukhary 78/80/5 et aussi 4/58/3 – 4/57/1 - 78/35/2).
[3] Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il compte d'autres jours ; - DIEU veut pour vous la facilité, IL ne veut pas pour vous la difficulté, mais que vous en accomplissiez bien le nombre. (Coran 2 :183-185)
[4] « Que celui qui a de grands moyens dépense de ses grands moyens ; et que celui à qui la portion a été mesurée dépense selon de ce que DIEU lui a apporté. DIEU n'impose personne que selon ce qu'IL lui a apporté. DIEU assignera une facilité après une difficulté. » (Coran 65 :7). « Oui, car à côté de la difficulté est une facilité. Oui, à côté de la difficulté, est, une facilité ! » (Coran 94 :5-6). « DIEU (qu'Il soit exalté) a dit : … Mon serviteur ne se rapproche pas de moi par quelque chose de plus agréable [à Mes yeux] que l'accomplissement de ce que Je lui ai prescrit et, Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des oeuvres surérogatoires au point que Je l'aime. Et lorsque Je l'aime, Je suis son ouie par laquelle il entend, son regard par lequel il voit, sa main par laquelle il saisit, et son pied avec lequel il marche; s'il Me demande, assurément Je l'exaucerai; s'il cherche près de Moi asile, assurément; Je le lui donnerai. »  (40 hadith de Nawawy / 38 ; Mousnad d’Ahmad Ibn Hanbal 6/256).
[5] « Sur leurs traces, ensuite, Nous avions fait suivre Nos messagers, tout comme Nous avions fait suivre Jésus fils de Marie, tandis que Nous lui avions apporté l'Évangile, et mis au coeur de ceux qui le suivirent, douceur et miséricorde, ainsi que le monachisme qu'ils inventèrent, — Nous ne le leur avions prescrit que dans la recherche de l'agrément de DIEU, — mais ils ne l'observèrent pas selon le droit de son observance. » (Coran 57 :27). « Ho, les croyants ! Ne déclarez pas illicites les excellentes choses que DIEU vous a rendues licites. » (Coran 5 :87). « Le Monachisme n’est pas de règle (en Islam) » (Sunan Darimy 11/3).
[6] « Ne vous imposez pas à vous-mêmes de durs devoirs envers DIEU sinon DIEU sera dur envers vous. » (Abou Dawoud)
[7] Qui n’ont pas été formellement ordonnées par DIEU ou Son Envoyé, comme par exemple l’office surérogatoire en commun de Tarawih pendant le mois de Ramadhan qui fut qualifié de « ni’ama l’bid’a » par le Calife Omar. (Boukhary 31/1/2).
[8] Selon l’avis unanime des écoles juridiques musulmanes (mazahib).
[9] « Jamais on ne donna à choisir à l'Envoyé de DIEU entre deux choses, sans qu'il choisît la plus facile, pourvu que ce ne fût pas un péché. Si c'était un péché, nul ne s'en éloignait plus que lui.» (Boukhary 61/23/19 – 78/80/3 - 86/10/1)
[10]  « Facilitez, ne rendez pas difficile ; annoncez de bonnes nouvelles, non des choses à faire fuir ; faites vous des concessions réciproques, et ne soyez pas en désaccord. » (Boukhary 56/164/1et aussi 3/11/2, 64/60/1,2 – 78/80/1,2)
[11] « DIEU n'oblige une personne que selon sa capacité : à elle ce qu'elle a gagné, et contre elle ce qu'elle a délibérément gagné. » (Coran 2 :286 et aussi 6 :152, 7 :42, 20 :2, 22 :63)

 

 

Commentaires  

 
+1 #1 S. AZC 2013-08-19 17:37 SALAM.

POURRAIS-JE SAVOIR QUI EST MONSIEUR DANIEL YOUSSEF-LECLERC.
JE TROUVE SES " BILLETS " REMARQUABLES.
PAR AVANCE JE VOUS REMERCIE.

MME S. AZC
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques