Diam's : difficile de cacher ce voile…
Écrit par Stéphanie   
Dimanche, 01 Août 2010 16:32

La rappeuse rebelle de la «génération nan nan» a dit «oui oui» à l'Islam et au voile

Elle a 29 ans et porte le voile. Elle ne fait plus la bise aux garçons et ne sort jamais sans avoir couvert ses cheveux. Chaque semaine elle se rend à la mosquée de Gennevilliers, vêtue d’un long voile. Elle y prie et s’y recueille de longues heures, puis rentre chez elle accompagnée de son mari Aziz, qu’elle a épousé il y a un mois.

Banal, n’est-ce pas ? Cela ressemble à la vie de tant de jeunes femmes musulmanes… Sauf qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle jeune femme, mais de Diam’s, la rappeuse rebelle de la « génération nan nan ». Diam’s,  qui s’était fait le porte-parole de la cause des filles de banlieue. On pouvait la voir, la chanteuse qui demandait qu’on la laisse « kiffer la vibe avec son mec », cette semaine en photo dans Paris Match, vêtue d’une abaya et d’un voile.

Rentrée dans le rang ? Même pas. Car Diam’s, contrairement à beaucoup d’autres jeunes femmes, n’a pas cédé à quelque pression familiale que ce soit pour la simple raison que ses parents ne sont pas musulmans. Pas même d’origine maghrébine : son père est chypriote.

Diam’s s’est tout simplement convertie à un Islam auquel rien, ni sa culture, ni son « identité » comme on dit aujourd’hui, ne la reliait. « Mélanie (c’est son prénom) a très mal vécu cet immense succès et tout ce qui va avec : un train de vie délirant, de l’argent en excès. Elle a tout envoyé valser », nous explique Paris-Match. « La religion l’a très probablement aidée à surmonter ses craintes et ses doutes ». Cependant rien ne dit que se convertir à l’Islam induise forcément de porter le voile et de refuser de faire la bise aux garçons. D'où un malaise qui explique sans doute que le reportage photo publié par Paris-Match ait été refusé par la plupart de titres de la presse people auxquels il avait été proposé.

Car enfin, si même le porte-étendard des filles de banlieue s’y met, ce n’est plus que la situation est grave: c’est qu’elle est désespérée.  

Source : Bénédicte Charles - Marianne  

 

 

Commentaires  

 
0 #4 fatley 2010-09-05 20:12 je loue le Tout Puissant d'illuminer son cœur et son chemin afin qu'elle puisse poursuivre et parfaire l'œuvre qu'elle vient de commencer.

fatley
Citer
 
 
+7 #3 Babar 2010-08-06 13:48 "Cependant rien ne dit que se convertir à l’Islam induise forcément de porter le voile et de refuser de faire la bise aux garçons. D'où un malaise qui explique sans doute que le reportage photo publié par Paris-Match ait été refusé par la plupart de titres de la presse people auxquels il avait été proposé. "

Merci Cheykha Benedicte Charles pour cette fatwa du comité Marianne visant à toujours plus propager le faux concernant l'Islam et semer la confusion dans l'esprit de nos concitoyens.

ERRATUM : L'Islam étant une religion complète, elle encourage et ordonne des comportements de prévention, c'est pourquoi la mixité est très déconseillée et les rapports entre hommes et femmes strictement encadrés al hamdou liLah : pas de contact physique ni visuel autant que possible. Et le musulman - cad "celui qui est soumis"- n'a plus le droit de choisir sa façon d'agir une fois qu'un ordre lui a été donné: " nous avons entendu et nous avons obéi" .
Citer
 
 
+7 #2 Badehra 2010-08-05 18:17 Elle se serrait converti au judisme personne en aurrze fait une polemique kon la laisse tranquille Citer
 
 
+3 #1 Ammi 2010-08-05 12:47 voile Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques