Chanteloup-les-Vignes (78) : la police tire à la sortie d’une mosquée
Écrit par Ilyess   
Lundi, 17 Mars 2014 23:42

Une vidéo fait le buzz sur internet car elle montre des policiers en train de tirer des grenades lacrymogène en direction de personnes sortant d’une mosquée. Des jeunes auraient été attaqués par les forces de l’ordre ce dimanche 16 mars 2014 à Chanteloup-les-Vignes. Des scènes d’émeutes se sont produites à la suite d’une arrestation d’un jeune à proximité de la mosquée. Selon plusieurs témoignages sur internet, les policiers auraient tiré des gaz lacrymogènes vers des fidèles musulmans.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Dimanche tendu dans les Yvelines, à Chanteloup-les-Vignes. Des policiers ont été violemment pris à partie en fin d'après-midi par quelques dizaines d'individus à la suite d'une tentative d'interpellation dans cette ville de 10.000 habitants, située à 30 kilomètres à l'ouest de Paris. Six fonctionnaires ont été blessés et cinq personnes ont été interpellées et placés en garde à vue au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine.

Tout a commencé vers 16h30 lorsqu'une patrouille de police de la brigade anti-criminalité (Bac) a tenté d'interpeller un individu faisant l'objet d'un avis de recherche, selon une source policière. Une soixantaine de personnes s'en sont violemment pris aux fonctionnaires de police, qui ont riposté en faisant usage de gaz lacrymogènes. Au moins trois d'entre eux, victimes de contusion, ont été conduits à l'hôpital.

Peu de temps auparavant, des policiers, qui avaient pris en chasse un véhicule ayant refusé d'obtempérer, avaient également été pris à partie par une quinzaine de jeunes. Selon Le Parisien , des habitants ont organisé dimanche après-midi un rassemblement spontané pour dénoncer des arrestations arbitraires.

La tension est montée d'un cran vers 22h30 dans le quartier sensible de la Noé, où plusieurs dizaines de CRS et de gendarmes mobiles ont été envoyés en renfort. Au cours de la soirée, la façade vitrée de l'Espace emploi entreprises a été caillassée à une dizaine de reprises. Un début d'incendie, probablement causé par des cocktails Molotov, s'est également déclaré au rez-de-chaussée de l'immeuble avant d'être éteint, a rapporté une source policière. Un véhicule a été entièrement détruit par les flammes dans l'enceinte de l'antenne de la police nationale, dont certains murs étaient noircis par les fumées, tandis que des pneus ont été incendiés dans la rue. D'après Le Parisien , les caméras de vidéosurveillance de la gare de Chanteloup-les-Vignes semblaient elles aussi avoir subi des dégradations.

Alors que la situation semblait apaisée vers 1 heure, une quinzaine de cars de CRS étaient toutefois encore stationnés au milieu de la nuit aux abords de l'espace emploi entreprises. Des CRS et des gendarmes mobiles étaient également positionnés devant des équipements publics de la cité ou aux intersections.

Le premier syndicat des gardiens de la paix, Unité-SGP, s'est alarmé lundi de la multiplication de violences visant les policiers. En effet, outre les échauffourées survenues à Chanteloup-les-Vignes, une équipe de policiers a été visée par un tir d'arbalète à Alès (Gard) dans la nuit de vendredi à samedi, un policier a été blessé après avoir été attaqué au sabre à Nancy (Meurthe-et-Moselle) et un cocktail Molotov a été jeté sur une patrouille à Grigny (Essonne). «C'est un week-end relativement marquant. On a l'impression que tout le monde trouve ça un peu banal. C'est assez inquiétant. On aurait pu avoir des drames beaucoup plus graves», a expliqué le porte-parole d'Unité-SGP, Nicolas Comte. «Certes le métier de policier est un métier à risques, mais là... Nous refusons que cette violence se banalise. Mais bizarrement ça n'a pas l'air d'émouvoir grand monde», a-t-il ajouté, avant de demander «une réponse ferme de la justice».

Une autre vidéo tirée du site Le Parisien :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques