C’est à qui jettera la première pierre
Écrit par Ilyess   
Lundi, 13 Septembre 2010 01:20

C’est le propre des lois répressives que d’effrayer les délinquants potentiels pour les dissuader de perpétrer tel ou tel acte réputé « mauvais » tout au moins par ceux qui les ont concoctées. Toutes proportions gardées, le législateur tente ainsi d’empêcher tel ou telle de trucider son prochain, de commettre des larcins, de pervertir la société, voire de revêtir un voile intégral censé troubler l’ordre public. La peine de mort par quelque moyen que ce soit (1), la prison à perpétuité assortie ou non de peine de sûreté, les peines carcérales et les amendes, l’éloignement et la déchéance de nationalité sont autant d’épouvantails destinés à dissuader les masochistes. La lapidation est de ces sanctions qu’on a beau jeu de conspuer à distance mais auxquelles on fait en sorte de ne pas s’exposer quand on est à proximité et qu’on a un minimum d’intelligence.

« Nul n’est censé ignorer la loi » et, qu’elle soit perçue comme inadaptée ou pas, ceux qui la bravent savent pertinemment à quoi ils s’exposent. Celui qui se risque à « dealer » de la drogue dans un pays où on punit de mort les trafiquants, par exemple, sait à quoi il s’attend s’il se fait serrer. Avant de se hasarder, il ferait bien de se demander si le jeu en vaut la chandelle. Et il faut aussi se garder de prendre les problèmes à l’envers et de condamner les conséquences d’un acte sans en analyser les causes. Les transgresseurs ne doivent s’en prendre qu’à eux même et ceux qui excusent leurs actes ou les disculpent feraient sans doute bien mieux et de s’apitoyer sur les victimes de leurs délits et de s’abstenir de culpabiliser ceux qui réclament justice. Qu’on soit d’accord ou pas avec une loi, à partir du moment où on fait en sorte de ne pas la transgresser on n’aura pas lieu d’en redouter les effets. En occident civilisé, où les bonnes consciences ne font pas défaut, il n’est question que de haute protection, à grands renforts d’alarmes, de vidéo surveillance et de police, lesquels n’empêchent aucunement l’insécurité. Dans les pays qualifiés d’arriérés, les honnêtes gens vivent en toute quiétude à l’abri de lois barbares et les criminels potentiels n’ont qu’à bien se tenir.

A moins d’être sadique, ça ne fait plaisir à personne de châtier des fautifs mais, à partir du moment où une peine a été instaurée, si on ne l’applique pas c’est comme si on envoie un signal d’encouragement à tous ceux qui seraient tentés d’agir de même. C’est comme quand des parents menacent leur enfant d’une sanction (2) s’il fait telle ou telle sottise et ne mettent jamais leur menace à exécution. Leur rejeton en prend à son aise et, sans crainte ni retenue, mettra un point d’honneur à faire tourner ses géniteurs en bourriques.

C’est quand même pas d’un délit d’opinion que la fameuse Sakineh (3) tient sa célébrité. Elle a été condamnée à mort par les tribunaux iraniens pour une affaire de droit commun, en l’occurrence un crime crapuleux, à moins qu’il ne s’agisse d’une malencontreuse erreur judiciaire ; on peut toujours gloser sur sa véritable culpabilité et sur une éventuelle extorsion d’aveux sous la torture. Sans plus de preuves et de détails à décharge, il faudrait à tout prix sauver cette charmante maman de 43 ans qui n’a pourtant pas fait que tromper son mari, selon ses juges, mais a surtout collaboré avec l’un de ses amants pour le trucider. Comme si les criminels ayant des enfants devaient bénéficier de plus de mansuétude que ceux qui n’en ont pas…

Entendons nous bien, il n’y a pas de quoi se réjouir de voir appliquer une peine de mort, aussi raffinée soit elle, mais il y a une certaine jubilation à contrarier ces bien-pensants sélectifs qui ne font que se donner bonne conscience. A ce titre, la pétition en ligne de BHL (4) contre la prétendue lapidation (5), apparemment destinée à infléchir le gouvernement iranien ne viserait qu’à conditionner l’opinion internationale et à justifier une « bonne » guerre contre la république islamique. Et quand bien même elle recueillerait des dizaines de milliers de signatures, on pourra toujours ironiquement lui opposer ces millions de mécontents de la réforme des retraites qui n’empêcheront pourtant pas le gouvernement français de la mettre en oeuvre.

Daniel Youssof Leclercq

1- De nos jours, elle s’exerce encore à travers le monde de diverses façons : peloton d’exécution, balle dans la nuque, décapitation, pendaison, crucifiement, électrocution par chaise électrique, empoisonnement par chambre à gaz ou injection létale. Dans les pays dits démocratiques où la peine capitale a été abolie, il suffirait sans doute d’un simple et courageux référendum pour la rétablir.
2- On n’aura peut-être bientôt plus le droit d’administrer de bonnes fessées. En France, à l’instar d’une vingtaine de pays européens, une députée UMP, ancienne pédiatre, a déposé une proposition de loi pour la pénaliser : "L'enfant a droit à une éducation non violente. Aucun enfant ne peut être soumis à des châtiments corporels ou à toute forme de violence physique ".
3- Sakineh Mohammadi Ashtiani est emprisonnée à Tabriz en Iran dans l’attente de l’exécution de la peine capitale dont elle a écopé.
4- Sur le site de la revue « la règle du jeu » de Bernard-Henri Lévy : laregledujeu.org
5- Jean Taffazoli, Franco-Iranien, Président du Groupe Trans Asia, spécialiste en géopolitique du Moyen-Orient, traite de mensonge ‘l’exercice de la lapidation en Iran laquelle serait désormais absente du code pénal selon même les dires de l’opposition : agoravox.fr ET iranresist.org

 

 

Commentaires  

 
-5 #15 A Laurent 2012-03-08 20:03 Cet "Ilyess" a manifestement un certain degré d'instruction. Ce qui prouve encore une fois qu'on peut avoir fait des études et être un barbare irresponsable et répugnant. Citer
 
 
+6 #14 fadela rodriguez 2010-10-01 18:50 Multi-citer Wolteche Claude:
Multi-citer fadela rodriguez:
Multi-citer AbdelKader:
Une envie de vomir à la lecture de ce billet… parole du moyen-âge?
je ne suis pas du tout d'accord avec cet amalgame primaire. Il faut être réaliste, s'émanciper du conditionnement affectif occidental et ne pas s'offusquer quand certaines vérités sont dites même quand elles dérangent. Il faut choisir entre les principes de l'islam et ceux de ses opposants qui veulent le discréditer avec des mises en scène qui ne trompent que les gogos.

La meilleure manière de s'émanciper de l'occident est de ne pas y vivre

Multi-citer Wolteche Claude:
Multi-citer fadela rodriguez:
Multi-citer AbdelKader:
Une envie de vomir à la lecture de ce billet… parole du moyen-âge?
je ne suis pas du tout d'accord avec cet amalgame primaire. Il faut être réaliste, s'émanciper du conditionnement affectif occidental et ne pas s'offusquer quand certaines vérités sont dites même quand elles dérangent. Il faut choisir entre les principes de l'islam et ceux de ses opposants qui veulent le discréditer avec des mises en scène qui ne trompent que les gogos.

La meilleure manière de s'émanciper de l'occident est de ne pas y vivre

La France n'appartient pas plus à vous qu'à moi, quoi que vous en pensiez. Le pays est suffisamment étendu pour qu'on puisse tous cohabiter, séparément, selon son idéal, sans que les uns cherchent systématiquemen t à imposer aux autres leur façon de voir, qu'elle soit occidentale ou musulmane, ou à les chasser.
Citer
 
 
+8 #13 fadela rodriguez 2010-10-01 18:39 Multi-citer mécréant:
Quand la France se réveillera je revendique le droit d'égorger ce porc, et ce sera halal! sans étourdissement! tous ces muzz répugnants,fils et filles de cochons et d'australophithéq ues, à noyer dans un bain de lisier, et aprés l'apéro saucisson-pinard à la santé de ceux qui ont un cerveau:les non-muzz!!!

Multi-citer mécréant:
Quand la France se réveillera je revendique le droit d'égorger ce porc, et ce sera halal! sans étourdissement! tous ces muzz répugnants,fils et filles de cochons et d'australophithéq ues, à noyer dans un bain de lisier, et aprés l'apéro saucisson-pinard à la santé de ceux qui ont un cerveau:les non-muzz!!!

N'y a-t'il pas de médiateur sur votre site pour tempérer et censurer ces propos grossiers et racistes qui n'ont nul besoin d'être amplifiés. Les insultes ne font pas partie de la liberté d'expression mais d'un handicap d'expression qu'il faut soigner et non encourager.
Citer
 
 
0 #12 Yousri 2010-10-01 08:39 Il existe en Islam, la compensation du droit du sang, qui permet de ne pas tuer un assassin.
Je trouve siderant,de devoir subir des lecons de "morale" d'athées(inconcev able),c'est devenu tendance, d'avoir un avis surtout sur l'Islam, en faisant preuve de pseudo humanisme, et distance,quand aux traitements des problemes, mais qui en fait ne sont la que pour mieux fustiger les gens, sous couvert de "reflexion profonde"(sic).
Avant de s'occuper de l'Iran,preoccupez vous de la condition des musulmans(et pas qu'eux), dans notre beau pays; la facon desobligeante et insultante du traitement de l'information qui les concerne, etsurtout le fait de parler d'eux sans les consulter,voire en les esquivant des propos,car chacun sait que l'occident a ses "specialites" de ce genre de questions, et qu'il n'a que faire de notre avis. Melez vous de vos affaires!!!!!
"lakum dinoukom,waliya dinni"…
Citer
 
 
-2 #11 hermes 2010-09-29 14:43 "Dans les pays qualifiés d’arriérés, les honnêtes gens vivent en toute quiétude à l’abri de lois barbares et les criminels potentiels n’ont qu’à bien se tenir.
"
Vous n'avez pas du souvent vivre dans ces pays là pour dire çà. Passez quelques années dans ces pays, çà devrait vous faire revoir votre point de vue.
Les honnêtes gens ont surtout le droit de se taire et dans certains pays de fuir s'ils tiennent à leur vie.

Expliquer que des lois très dures permettent de vivre en paix est totalement faux. La plupart des pays qui ont des lois très dures ont justement souvent de graves problèmes de violence.

Après que des pays donnent des leçons à d'autres, en effet çà se discute.
Citer
 
 
-6 #10 Wolteche Claude 2010-09-28 17:48 Multi-citer fadela rodriguez:
Multi-citer AbdelKader:
Une envie de vomir à la lecture de ce billet… parole du moyen-âge?
je ne suis pas du tout d'accord avec cet amalgame primaire. Il faut être réaliste, s'émanciper du conditionnement affectif occidental et ne pas s'offusquer quand certaines vérités sont dites même quand elles dérangent. Il faut choisir entre les principes de l'islam et ceux de ses opposants qui veulent le discréditer avec des mises en scène qui ne trompent que les gogos.

La meilleure manière de s'émanciper de l'occident est de ne pas y vivre
Citer
 
 
-6 #9 Wolteche Claude 2010-09-28 16:35 Et bien moi, je clame haut & fort que quiconque justifie une telle barbarie, n'a pas sa place dans nos pays!
Nous nous battons pour la suppression de la peine de mort, comment pourrions nous tolérer que, en plus, elle soit appliquée par le p…euple en cultivant le coté le plus sauvage d'un sadisme de masse!!!
Citer
 
 
-7 #8 mécréant 2010-09-27 22:58 Quand la France se réveillera je revendique le droit d'égorger ce porc, et ce sera halal! sans étourdissement! tous ces muzz répugnants,fils et filles de cochons et d'australophithéq ues, à noyer dans un bain de lisier, et aprés l'apéro saucisson-pinard à la santé de ceux qui ont un cerveau:les non-muzz!!! Citer
 
 
+14 #7 HerbeDeProvence 2010-09-18 19:09 Le coran parle également des esclaves, de la manière de les bien traiter ou de les punir.
Pourriez-vous nous faire un billet pour défendre l'esclavage s'il vous plait?
Citer
 
 
-6 #6 yuyu83 2010-09-17 22:17 bravo pour l'ingérence des usa en Iran futur Iraq IL y a des chances,concern ant l'innocence ou la culpabilité et de la sentence de madame Sakineh les iranienne suivent le coran et la sharia vu ke le meurtre et public connu de tous dc forcement la sentence sera suivit a la lettre o contraire si savé été un acte grave ms caché o peuple iranien et musulman la miséricorde orai été appliké si coupable fo ds preuve des témoin fiable etc ensuite ben c oeil pour oeil dent pour dent une ame par une ame Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques