Bariza Khiari (PS) : "la burqa, les minarets, l’identité nationale… ça suffit"
Écrit par Stéphanie   
Dimanche, 03 Janvier 2010 02:11

Née en 1946, Bariza Khiari est la première sénatrice musulmane de France (PS), juge à la Haute Cour de Justice de la République, et chevalier de l’Ordre national du mérite. Elle raconte son expérience.

"J’ai envie de vous parler d’un islam que vous ne connaissez pas. D’un islam familial, tranquille, plus attaché à l’essence des choses qu’à l’observance des dogmes, un islam fait d’amour, de culture, de poésie, de musique, d’enchantements. J’appartiens à une famille confrérique soufie, venue en France depuis l’Algérie quand j’étais encore bébé. Je suis donc une musulmane sunnite de rite malékite et de tradition soufie. Et notre islam, comme celui de la grande majorité des musulmans, est un islam complètement apaisé, ouvert, tolérant, en cohérence avec la tradition laïque française.

C’est pourquoi je ne me reconnais pas dans les discours actuels. Il y a tant de méconnaissance... Le grand penseur soufi Ibn Arabi disait : "Les hommes sont les ennemis de ceux q’ils ignorent". Pour masquer cette ignorance, certains affichent le plus grand mépris pour l’islam. On parle de culture judéo-chrétienne, en oubliant, en excluant le troisième pilier du socle abrahamique qu’est l’islam. Quand on sait qu’il y a maintenant 5 ou 6 millions de musulmans en France et qu’on ne parle de leur religion que sous l’angle d’une idéologie à combattre alors qu’elle est une spiritualité, je me sens mal, très mal. Répétons-le, l’islam fait partie de la tradition d’Abraham, l’islam n’est pas en rupture avec le judaïsme et le christianisme, il en est le continuum. Mais on ne parle que des choses qui divisent, jamais de ce qui rassemble. Il ne faut pas s’étonner ensuite, qu’il y ait des crispations, des conflits, des incompréhensions. Je témoigne aujourd’hui, parce que l’on doit retourner cette stigmatisation de l’islam en occasion pour les musulmans qui vivent leur foi paisiblement de s’exprimer.

Suis-je une citoyenne à part ? Non, je suis une citoyenne à part entière. L’islam n’a rien à voir avec mon identité française. Pour plagier la célèbre phrase de Raymond Aron interrogé sur sa judéité, je dis «  je suis française, citoyenne française, et je reste en fidélité avec la tradition qui m’a portée ». Je revendique mes origines arabo-musulmane et je les assume parce que l’inverse serait faire injure à toute la chaine de mes ancêtres. C’est une richesse pour moi, ma colonne vertébrale. Et je suis aussi profondément laïque, en considérant que la laïcité est la matrice qui surplombe nos identités multiples, notre maison commune. L’acceptation de la diversité ethnique culturelle ou cultuelle est le test de crédibilité de la laïcité. L’islam est parfaitement compatible avec cette extraordinaire République, j’en suis la preuve concrète. Ce n’est du reste pas la religion qu’il faut combattre mais le pacte républicain qu’il faut rétablir de toute urgence.

Comment voulez-vous que les jeunes des quartiers aient un sentiment d’appartenance quand ils envoient 900 C.V. et qu’on ne leur répond même pas, alors que la loi sur le C.V. anonyme a été votée par les deux chambres mais que les décrets ne sont toujours pas prêts ? Quand à la frontière de sa cité, on est arrêté dix fois par jour pour un contrôle au faciès? Quand il y a une justice à deux vitesses, et que les exactions commises par les forces de l’ordre aboutissent à des non-lieux faciles? Quand on devient l’otage du système politique dès qu’une élection se profile à l’horizon ? Quand les uns prétendent incarner les Lumières et le primat de la raison sur la foi et où les autres sont renvoyés aux ténèbres et à l’aveuglement religieux ? Quand dans l’armée, au moment de recevoir leur grade, quelques méritants musulmans, engagés sous les drapeaux pour risquer leur vie pour la France, voient leurs supérieurs tremper leurs galons dans la bière et les obliger à boire avant de leur remettre, comme cela a eu lieu récemment ?

Les discours sur la burqa, les minarets, l’identité nationale… ça suffit ! La question de la religion est seconde par rapport aux questions majeures que sont le logement, le travail, l’éducation. A-t-on vu les quartiers flamber au moment de l’affaire des caricatures du Prophète ? Non, parce que les jeunes, eux, ne se trompent pas de sujets. Aujourd’hui, j’en appelle à cesser ce débat à visée électoraliste. Il ne sert qu’à cacher la question sociale et alimente l’islamophobie comme l’islamisme."

Propos recueillis par Marie Lemonnier (Nouvelobs.com

 

 

Commentaires  

 
+1 #22 plexus 2012-10-10 02:41 Constantine, fertile terreau.
Que de noms de fortes personnalités issues de ce secteur!!
Outre madame Khiari, on notera madame Ouattara, belle réussite aussi.
A peine le catholicisme a t-il (presque) jeté l'éponge, voici que se pointe en force une tendance tout aussi obscure et encore plus contraignante.
Car ce n'est pas la peine de montrer patte blanche, on voit très bien où ça mène.
Y compris l'oppression de la femme, en citant quelques réussites comme alibi.
Citer
 
 
+4 #21 zoey Debbah 2012-05-12 04:16 Bonjour Cousine,
Je ne comprend vraiment pas ton langage, il est vraiment tres different de ce que nous parlions dans les annees 1969 a la pointe pescade d'Alger.Je me souvient lors de ton mariage a l'Amiraute d'Alger en 1970 que l'islam n'etait pas ton ideale.
Citer
 
 
+2 #20 labat 2012-04-11 12:52 Moi je trouve ce discours raciste! Ca sert a quoi de se revendiquer musulman? ou juif? ou catholique? Elle ne devrait meme pas parler de religion !! ça n'a rien a voir avec un etat laïque. Ce discour est raciste et sert uniquement à privilégier une certaine partie de la population en fonction de sa religion. Honte a cette dame!! Citer
 
 
+14 #19 lazizadufr 2011-11-18 20:56 Madame,
J'apprends par votre quotidien "Liberté Algérie" que votre première tâche en votre nouvelle qualité de vice-présidente du Sénat FRANCAIS, sera de vous attaquer à la circulaire de Claude Guéant, durcissant les conditions de séjour des étudiants étrangers après l’obtention de leur diplôme, en présentant une proposition de résolution favorisant l’emploi des étudiants étrangers sur le territoire français, tout en facilitant les « aller-retour » avec leur pays d’origine ; Madame, en parlant de ces futurs diplômés, que vous nommez pudiquement « étrangers », vous ne trompez personne! vous reprenez là en effet les "exigences" de l’Etat algérien qui insiste lourdement auprès de notre pays pour cette mesure qui consiste à une libre circulation des algériens vers la France… Libre circulation à sens unique!!! est-ce que je me trompe ??? ne serait-il pas plus valorisant pour les "pays d'origine" que ces "étudiants" qui viennent étudier chez nous, y retournent pour faire bénéficier leur propre pays du savoir qu'ils ont acquis ? et ce, dans tous les domaines pour les faire évoluer ???? pour notre part, nous avons notre propre contigent de têtes pensantes, et il est suffisamment conséquent ! inutile donc de vous dire ce que j'en pense… vous pourriez également oeuvrer pour votre propre pays en vous pésentant à son gouvernement… pourquoi ne le faites-vous donc pas ??? vous avez sûrement les qualités requises ! essayez d'y penser…
Citer
 
 
+11 #18 lazizadufr 2011-11-16 16:40 Madame,
Je suis française avant d'être d'une quelconque religion, et vous ??? après la dernière guerre, un bon nombre de populations diverses a choisi le terre française pour y vivre, et je ne n'ai pas le souvenir de quelque problème que ce soit lié à leur intégration malgré nos différences ! et vous ? alors dites-moi pourquoi il y en a autant avec vos compatriotes d'origine ? peut-être ne veulent-ils pas être français ? et veulent avant tout rester ce qu'ils sont ?? dans ce cas, leurs place est ailleurs ! ce n'est qu'un constat, simplement en regardant autour de moi : il n'y a aucune intégration ! alors, il est où le problème pour vous ? si je ne me sens pas bien quelque part, je n'y reste pas…ou je fais des efforts pour m'intégrer et adopter le nouveau mode de vie ; sachez que, comme la majorité des français, je n'adopterai pas le vôtre ici en France ; prenez donc le problème de NON-intégration à la source si vous pensez pouvoir y remédier un jour…
Citer
 
 
+3 #17 Farouche 2011-11-04 09:42 Mme la Présidente,
Le prblème du logement et du travail est tout aussi valable pour les français que pour les beurs. Nous sommes tous dans le même bateau. Arretez de vous victimiser et de toujours dire que les français sont cacistes car nous en avons vraiment marre et HARCHI marre et si vous n'êtes vraiment pas contents repartez dans vôtre pays
Citer
 
 
-6 #16 Mohamed de Grenoble 2010-05-16 01:41 Bravo Bariza,

Je vous felicite Madame pour votre discours equilibré, sage et tolérant. Vous etes vraiment un modele de reussite pour nous enfants. Les medias nous ont toujours habitué des arabes de service, tandis que vous vous nous rendez vraiment l'espoir.
Citer
 
 
+3 #15 antar 2010-01-16 11:07 salam aliakom je sper que tu va bien avec le niqab notr famme protiger pas comme lour famme qui font la mpourte quio salam Citer
 
 
-8 #14 Couvert Gérard 2010-01-07 18:25 Tout ce qu'écrit cette femme démontre justement le contraire de ce qu'elle affirme. Musulmane puis française, cela déjà est indigne d'une élue républicaine.
Fidèle à la chaine de ses ancêtres, cela aussi est en contradiction avec la "francité".
Que le soufisme soit la part la plus spirituelle de l'islam c'est certain, mais ce n'est pas la dernière à rejoindre la djïad si le besoin ou l'opportunité se présente.
Désolé, mais en aucune façon je ne saurais trouver chez cette dame, probablement émérite et respectable, une image de mon identité.
Citer
 
 
+10 #13 malika 2010-01-06 18:24 Il me semble que MMe Bariza Kiari se dit être la première sénatrice musulmane et non de culture arabo-musulmane. Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques