AL-JAZARÎ - Maître en ingénierie et père de la robotique
Écrit par Ilyess   
Lundi, 01 Août 2011 17:55

Al-Jazarî était un illustre savant arabo-musulman du 12ème siècle ap. J.-C. Grand inventeur et ingénieur en mécanique, il gagna sa renommée et sa gloire grâce à son célèbre ouvrage traitant de mécanique, intitulé Al-jâmi‘ bayna-l-‘ilm wa-l-‘amal an-nâfi‘ fî çinâ‘at al-hiyal (الجامع بين العلم والعمل النافع في صناعة الحِيَل : Recueil utile de la théorie et de la pratique dans les procédés ingénieux). Ce manuel est à la fois le traité le plus significatif concernant la tradition islamique de l’ingénierie mécanique et un ouvrage avant-gardiste dans l’histoire de la technologie. Quelque huit cents ans après sa mort, l’histoire de la science moderne est appelée à reconnaître son travail et à l’honorer comme il se doit.

Le nom complet d’Al-Jazarî apparaît au début de son ouvrage : Ach-Chaykh Ra’îs al-a‘mâl Badî‘ az-zamân Aboû-l-‘Izz Ibnou Ismâ‘îl Ibnou Ar-Razzâz Al-Jazarî. Le titre « رئيس الأعمال : Ra’îs al-a‘mâl » signifie qu’il était ingénieur en chef, tandis que « بديع الزمان : Badî‘ az-zamân » et « الشيخ : ach-chaykh » sont des titres honorifiques indiquant respectivement son caractère singulier et sans égal, et ses qualités d’érudit et d’homme empreint de dignité. Le nom « الجزري : Al-Jazarî » révèle que sa famille provenait de Jazirat Ibnou ‘Omar : جزيرة ابن عمر (l’île d’Ibnou ‘Omar) dans le district de Diyar Bakr (ديار بكر). La ville qui porte le même nom, où Al-Jazarî mena la majeure partie de ses recherches en ingénierie, se situe sur la rive gauche du Tigre (en Iraq). Les voyageurs qui visitèrent cette cité durant le 11ème siècle ont su admirer sa prospérité et ont pu profiter d’un temps de paix et de stabilité. Ainsi, Al-Jazarî vécut à la cour des rois artuqides dans des conditions favorables à l’inventivité, à la fabrication de machines et à l’écriture.

Une autre hypothèse suggère qu’il doit son nom à sa région natale, Al-Jazîra, terme arabe désignant le nord de la Mésopotamie ; il s’agit aujourd’hui du nord de l’Iraq et du nord-est de la Syrie, région située entre le Tigre et L’Euphrate.

Sa date de naissance demeure inconnue et les informations obtenues sur sa vie sont directement tirées de son livre. Tout comme son père avant lui, Al-Jazarî travailla comme ingénieur en chef au service de la cour artuqide. Sa carrière s’étendit sur le règne de trois dirigeants de cette dynastie : Noûreddîn Mouhammad Ibnou Arslân (570-581H/1174-1185), Qoutbeddîn Souqmân Ibnou Mouhammad (581-597H/1185-1200) et Nasreddîn Mahmoûd Ibnou Mouhammad (597-619H/1200-1222).

Ce fut à la demande de ce dernier qu’Al-Jazarî rédigea son fameux ouvrage. Il explique dans son introduction qu’il débuta son service à la cour artuqide en 570H/1174. Lorsqu’il entama la rédaction de son livre, il avait déjà passé vingt-cinq ans au service de Noureddîn Mouhammad, le père, et Qoutbeddîn Souqmân, le frère. De ces renseignements, on déduit qu’Al-Jazarî commença probablement ses écrits en 595H/1198, deux ans avant l’accès au trône de Nasreddîn. D’après une copie manuscrite du traité d’Al-Jazarî, celui-ci acheva la rédaction de son ouvrage le 4 Joumada II en 602H/16 janvier 1206. La copie la plus ancienne (préservée dans le palais de Topkapi) fut complétée par Mouhammad Ibnou Yoûssouf Ibnou ‘Othmâne Al-Haskafî la fin du mois de Cha‘bân de la même année (10 avril 1206), où il précise dans son colophon qu’Al-Jazarî n’était plus en vie à ce moment-là.

L’ouvrage le plus remarquable d’Al-Jazarî Al-kitâb fî ma‘rifat al-hiyal al-handasiyya (الكتاب في معرفة الحيل الهندسية : Le Livre des inventions mécaniques) a toujours suscité l’intérêt des historiens de la technologie et ceux de l’art. En effet, en parallèle de ses succès en tant qu’inventeur et ingénieur, Al-Jazarî était également un artiste accompli. Les manuscrits encore existants fournissent des instructions détaillées concernant toutes ses inventions et illustrent ces dernières par de rigoureuses peintures miniatures – style médiéval de l’art islamique – pour permettre au lecteur de reconstruire chacune de ses machines.

Pour se faire une idée du caractère innovant du travail d’Al-Jazarî, il suffit de se référer aux dires de l’historienne Lynn White dans L’automate d’Al-Jazarî : « Il est clair que les trains d’engrenages apparaissent premièrement avec Al-Jazarî ; en Occident ils émergent avec l’horloge astronomique de Giovanni de Dondi achevée en 1364 et ce n’est qu’avec le grand ingénieur siennois Francesco di Giorgio (1501) qu’ils intégrèrent le vocabulaire général appliqué à la conception de machines européennes. »

L’historien anglais Donald R. Hill – une autorité en matière d’histoire de la mécanique et de l’ingénierie islamique – écrivit dans son ouvrage Études en technologie islamique du Moyen-âge : « Il est impossible de surévaluer l’importance du travail d’Al-Jazarî dans l’histoire de l’ingénierie. Jusqu’aux temps modernes, il n’existe aucun autre document issu d’une autre région culturelle qui fournit une telle richesse en matière d’instructions concernant la conception, la fabrication et l’assemblage des machines… Non seulement Al-Jazarî assimila les techniques de ses prédécesseurs arabes et non-arabes, mais il fit également preuve de créativité. Il ajouta plusieurs systèmes mécaniques et hydrauliques… L’impact des inventions d’Al-Jazarî se ressent encore aujourd’hui dans l’ingénierie mécanique contemporaine. »

Grâce à ses inventions mécaniques fondamentales, Al-Jazarî a été décrit comme étant « le père de l’ingénierie moderne », et en raison de la conception avant-gardiste de robots humanoïdes programmables, il fut acclamé comme « le père de la robotique ».

En réalité, il devrait tout simplement être considéré comme un inventeur aussi important que le fut Léonard de Vinci.

 

 

Commentaires  

 
+4 #2 Maghrebian 2011-08-06 02:00 Abu-'Abdollâh Mohammad Khuwârizmi 783-850 fut le pére de l'ingenerie informatique avec l'élaboration de l'algorithme, adopté au 19è sciecle comme base des langages machine. Citer
 
 
+3 #1 AntiCon 2011-08-05 09:19 Assalamou 'aleykoum

La classe macha'Allah! Baraka'Allahoufikoum pour ce texte instructif, je pense qu'il en apprendra à plus d'une personne: qui a dit que les arabes n'avaient rien inventé?
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques