A Djelloul Beghoura, ancien présentateur de Mosaïques
Écrit par Ilyess   
Dimanche, 27 Février 2011 23:07

Le vendredi 25 février, j’ai trouvé sur mon portable ton étrange message auquel je n’ai pas compris grand-chose. J’ai retenu néanmoins la violence du ton et la haine de tes propos saccadés, mal articulés et relevant parfois du délire. Ces propos décousus étaient exprimés laborieusement dans un français approximatif, en arabe « vulgaire » et en kabyle. Je ne comprends pas cette dernière langue, mais j’ai senti que tu voulais être méchant. Je suppose que cette langue te sert surtout à injurier.

Le message a été laissé peu après 14h, c’est-à-dire à l’heure de la prière collective.
Au moment même où les fidèles pensent à la crainte de Dieu, à la maîtrise de soi et au pardon des offenses, tu as choisi de donner libre cours à ton agressivité. Etais-tu ivre ?

Si c’était le cas, tu aurais donc choisi l’heure de la prière pour contrevenir à un interdit coranique et proférer tes grossières menaces. J’ai transmis ton message à un psychanalyste qui éclairera sur la signification clinique de cette coïncidence qui semble refléter des troubles dues à une relation malaisée avec une religion perçue avant tout comme un gagne-pain. La prochaine fois, c’est le procureur qui aura l’enregistrement. Tu essaies depuis des années de parler de l’Islam, mais ta sensibilité religieuse demeure sujette à caution. Quant à ta culture théologique, mieux vaut ne pas en parler…

Par ailleurs, j’ai vérifié que tu as appelé d’un numéro de France 2. J’aurais préféré être appelé de ton portable où j’aurais pu te rappeler pour en savoir plus sur les raisons de tant de hargne et d’excitation. Je t’ai rappelé sur le numéro de France 2 utilisé, mais il n’y avait personne. Normalement, le numéro de France 2 doit servir à la préparation de l’émission, pas pour menacer les gens chez eux et sur leur portable.

Imites-tu Baba-Miské qui restait injoignable pendant des mois et ne passait à France 2 que pour téléphoner aux représentants du Polisario dans le monde, en Mauritanie, pour ses sociétés de pêche, et dans les pétromonarchies en vue des sempiternelles demandes de financements occultes, malgré l’important budget affecté par le service public à cette mauvaise émission. Ce numéro est-il utilisé également pour appeler aux Tagarins, au Club des Pins, à Hassi-Bahbah et en Kabylie ?

Je suppose qu’en déversant ton fiel et en proférant tes menaces, tu cherchais à m’intimider. A force de fréquenter les gros bras et les islamo-affairistes des grandes mosquées protégées par des dictatures, as-tu fini par adopter leurs mœurs anti-démocratiques ? Cherches-tu, à l’instar de la camarilla de la Mosquée, à instituer à l’encontre des Algériens de Paris,  l’état d’urgence proclamé à Alger en 1992 ? Si oui, tu as mal choisi le moment car, la veille de tes menaces, le président Boutéflika a imposé la levée de cet état d’urgence. Les éradicateurs qui s’y opposaient protègent le ministre qui est à la tête d’un petit empire immobilier dans le XVIème arrondissement. Et celui-ci  protège à son tour des courtisans à Paris. Il va sans dire que cela éclabousse ceux qui, au sein du faux « Islam de France », cherchaient à faire taire les critiques en se vantant d’avoir des relations, directes ou indirectes, avec cet individu...

Je te signale, à toutes fins utiles, que dans plusieurs articles et dans une demi-douzaine d’émissions de radio et de télévision, j’ai commenté les retombées des révolutions arabes sur le prétendu « Islam de France ». Aurais-tu l’outrecuidance de m’interdire de faire des hypothèses concernant la médiocre et dévoyée émission islamique ? Une fois ces hypothèses vérifiées, mes conclusions figureront dans mes prochaines publications. Tu pourras alors mettre à exécution tes dérisoires menaces de judiciarisation. Celles-ci m’impressionnent peu, car tu auras sans doute recours à un avocaillon abonné aux procès perdus. En attendant, dis-toi bien que tes sonores intimidations d’un autre âge n’auront aucun effet sur ma liberté de pensée et d’expression. Wa as salamou ala mani attaba’a al houda.

(*) Djelloul Beghoura est à présent producteur-réalisateur de l'émission islamique de France 2, où il a succédé à Ahmed Baba-Miské.

Paris, le dimanche 27 février 2011
Sadek SELLAM. Historien de l'Islam contemporain

P.S. : Tu es désinformé par des mouchards convoitant un meilleur cachet et qui ébruitent la recherche par des « grands caïds » de l’émission de financements de dictateurs pour lancer une chaîne satellitaire.  Idha djaakoum faciqoun bi naba’in fa tabayanou.

 

Commentaires  

 
0 #5 beghoura aziz 2015-03-07 15:55 je sui cousin Citer
 
 
-5 #4 Nordine92 2011-02-28 20:19 Salut a Saddek Salem

Si je dois comparer "les deux parties" que je suis de manières aléatoire mon estime va tout d'abord vers Saddek Salem et son courage politique et ce depuis maintenant de longues années… Par expérience je sais le nombre de concessions qu'il faut accepter pour rester sous les sunlights…
Citer
 
 
+4 #3 fadelarodriguez 2011-02-28 18:27 SS ne fait que dénoncer ceux qui ont refusé de partager les gâteaux avec lui. Encore un règlement de comptes personnel dont on n'a que faire dans l'espace public. Les niqabs et autres burqas sont bien moins dérangeants et pourtant on les a interdits, eux. Citer
 
 
+7 #2 BENGMUST 2011-02-28 15:25 bravo pour cette réflexion sur un comportement d'un individu sans vergogne , en plus imbu de sa personne et le comble son interpellation relève de lâcheté …les citoyens de sa fréquentation doivent se trouver dans une sphère rejetée par le bon sens et l'amour de son prochain Citer
 
 
+5 #1 Leye 2011-02-28 13:32 J'ignores le contenu du massage pour mesurer sa gravité des propos tenu par MrDjelloul Beghoura, mais en lisant votre réponse contre offensive ,on pourra dire, vous utiliez les mêmes armées; médicences, non seulement contre lui, mais contre des frères musulmans comme Ahmed Baba-Miské.Il est vraiment regretable que voir nos frères musulmans s'entredéchirent regler leurs cmptes à la place publique Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques