Régionales 2010 : message du Front de Gauche à la communauté musulmane
Écrit par Ilyess   
Vendredi, 12 Mars 2010 00:35

Marie-George Buffet
Secrétaire nationale du PCF
Députée

Pierre Laurent
Coordinateur national du PCF
Tête de liste Front de gauche en Île-de-France - Élections régionales de 2010 -

 

Aux représentants des communautés musulmanes d'Île-de-France

Paris, le dimanche 7 mars 2010

 

Mesdames et Messieurs,


Nous voulons avant tout vous remercier d’avoir initié cette rencontre qui fait suite à d’autres échanges avec votre communauté. Ceux-ci ont toujours été très fructueux et nous ont permis d’aborder des sujets de fond qui traversent toute notre société.

Aujourd’hui nous voulons insister sur notre inquiétude face au climat qui règne dans notre pays suite aux évènements de ces derniers mois.

Le débat sur l' « Identité nationale » initié par l'État en novembre dernier n'a à notre sens pas lieu d'être, l'un de ses principaux objectifs étant sans nul doute de détourner l'attention de l'ensemble des citoyens de la politique régressive et répressive menée par le gouvernement.

Dès son lancement, nous avions avertit le gouvernement des dangers de la démarche. Les mois qui viennent de s'écouler ont malheureusement confirmé nos craintes. Ce débat a conduit à la stigmatisation de la population musulmane comme en témoignent la multiplication de propos racistes dans les rencontres organisées en préfecture et la profanation de mosquées, à Castres, ou plus récemment à Saint-Étienne et Obernai. L'exploitation par des responsables politiques du vote suisse sur l'interdiction des minarets ou encore la mise en débat d'une loi contre la Burqa ont contribué à renforcer l'expression de cette haine.

Les questions posées en préalable de ce débat « Qu’est-ce qu’être français ? », pourquoi « être fier d’être  français », comment « définir l’identité nationale aujourd’hui » appellent à des notions subjectives et partisanes. La République peut se questionner, mais elle doit le faire à partir de l'histoire de la construction de notre Nation, des droits de l’être humain et non d’un a priori sur le statut de Français. Notre Nation, la République, s'est construite au fil des siècles par de grands mouvements démocratiques et sociaux et par l’apport des citoyens et citoyennes quelque soient leur origine ou leur culture.

Nombre de musulmans de notre pays doivent aujourd'hui se sentir insultés par des propos et des actes  inacceptables dans notre République.

Dans ce contexte, nous voulons exprimer notre profonde solidarité aux musulmans de France. Et nous voulons mener avec vous un tout autre débat qui nous semble d'une grande importance : comment vivre ensemble la France ? Quelle société et citoyenneté construire qui puissent être partagées par les millions de femmes et d'hommes aux cultures et confessions différentes qui vivent dans notre pays ? Quelles grandes réformes mettre en œuvre pour concrétiser les valeurs de notre République ? Et, puisque la période s'y prête, comment notre région, l'Île-de-France, peut-elle y contribuer ?

Au moment où Nicolas Sarkozy développe l'idée d'une « laïcité positive » visant, en réalité, à vider de sa substance la loi de 1905, nous souhaitons d'abord, dans ce débat, réaffirmer notre conception de la laïcité comme principe social et politique qui permet à notre peuple la cohésion dans la pluralité. La laïcité découle directement de l’affirmation fondamentale des droits universels de l’être humain. Ainsi, elle suppose la liberté d’opinion et de pensée, la liberté religieuse. Et plus que la tolérance, elle implique la reconnaissance. La laïcité est donc la garantie d’une société de paix, bâtie par des hommes et des femmes différents qui veulent vivre ensemble.

Nous souhaitons aussi insister sur l'importance de la lutte contre les discriminations.

La Halde effectue à ce sujet un travail remarquable. Pour la seule année 2009, la Haute autorité a été saisie de plus de dix mille demandes et son rapport annuel montre que le premier critère de discrimination reste l'origine. Cette institution doit disposer de moyens et de pouvoirs nouveaux et non voir son indépendance remise en cause comme c'est actuellement le cas. Nous nous mobiliserons en ce sens.

En Île-de-France, nous mettrons en œuvre au cours de la prochaine mandature des campagnes de prévention, de formation des agents et des acteurs du monde associatif, des salariés du conseil régional, des agents de Pôle emploi, des acteurs du logement aux phénomènes discriminatoires. Nous créerons un observatoire régional pour la lutte contre les discriminations et nous travaillerons à l'élaboration de « Chartes pour l’égalité »  dans différents domaines.

Nous voulons faire de l'égalité dans le respect des différences le moteur d'un nouveau mode de développement de la Région.

Alors que plusieurs milliers de travailleurs sans-papiers sont en grève, nous pensons d'abord à l'égalité devant le droit au travail. Mais nous pensons aussi à l'égalité devant le droit à la mobilité, au logement, à l'éducation ou à la santé. Et nous voulons placer l'égalité femme-homme au cœur de notre projet régional, notamment en créant une vice présidence dans ce domaine qui soit dotée des moyens humains et financiers à la hauteur des enjeux et un observatoire contre les violences faîtes aux femmes.

Cette égalité entre les populations passe par l'égalité entre les tous les territoires, tous les quartiers de notre région. Aussi, nous mettrons en œuvre un plan d'urgence pour les quartiers populaires en collaboration avec les collectivités. Parmi nos priorités figure un plan d'installation d'équipements et de services publics de qualité (stations du réseau ferré, missions locales, lycées et bibliothèques, médiathèques, crèches, centres de santé et d'IVG, maisons de la justice et du droit, maisons des associations et des syndicats...) dans les quartiers qui en ont le plus besoin. Nous voulons parallèlement lutter contre l’habitat indigne.

Nous agirons aussi pour renforcer le soutien régional en matière d’insertion professionnelle, de réussite scolaire, d’action culturelle, d’action sportive, d’animation, de développement local, de convivialité. Nous créerons un guichet unique de dépôt des demandes de subventions et un guide régional d'aide aux associations. Nous aiderons les associations à pérenniser leur travail et leurs structures avec des conventions pluriannuelles. Enfin, nous lancerons une campagne de lutte contre toutes les discriminations, notamment contre les contrôles au faciès.

Ces propositions ambitieuses ont besoin d'une gauche combative et rassemblée pour être mises en œuvre.

Le Front de gauche, initié par le Parti communiste aux dernières élections européennes, veut précisément permettre à la gauche de prendre ce chemin. A l'occasion de ces élections régionales, ce front s'est élargi à de nouvelles forces politiques et à de très nombreux acteurs et actrices du mouvement social. Nous voulons ainsi construire dans cette région le rassemblement le plus large possible pour mettre en œuvre des politiques qui améliorent durablement le quotidien des franciliennes et des franciliens et, parmi eux, de tous les musulmans. C'est tout le sens du message que nous souhaitions vous adresser.

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs, l'expression de nos salutations respectueuses.


 Marie-George Buffet                                                                                        Pierre Laurent

 

 

 

Commentaires  

 
0 #2 loipi 2011-04-07 11:57 les communistes sont les premiers a combatte les mosquées ,la nourriture halal dans les cantines
les candidats musulmans quand ce ne sont pas des musulmans de service!et il est vrais que tous ce qui n est pas ou ne pense pas comme eux est inexistant dans cette organisation !est ce devenu une secte ? vos votes les interessent!!!
Citer
 
 
+6 #1 M 2010-03-14 16:20 Il ne faut surtout pas les écouter, les "coco" nous ont toujours haït se sont des intégristes de la laïcité… l'affaire de la "burqa" qui l'a initié -Guérin- n'est il pas communiste !!! Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques