La Seine-Saint-Denis abrite une forte présence musulmane
Écrit par Ilyess   
Jeudi, 25 Mars 2010 02:44

Avec plus d'une centaine de lieux de culte musulman, la Seine-Saint-Denis est l'un des départements de France où la présence de l'islam est la plus visible et la plus ancienne. Son développement s'est appuyé sur les foyers de travailleurs immigrés dès les années 1960. "Cela a favorisé la création de lieux de culte multiples et relativement indépendants des pays d'origine ou des grandes fédérations représentatives, comme l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), la Grande Mosquée de Paris, ou les fédérations marocaines", explique Bernard Godard, auteur de l'ouvrage Les Musulmans de France (éd. Robert Laffont, 2007). Aujourd'hui, la fréquentation des mosquées reste marquée par la diversité géographique de la population immigrée, venue du Maghreb, d'Afrique, d'Asie, de Turquie...

Situation éclatée

Dans ce contexte, et en l'absence d'une mosquée-cathédrale, susceptible de drainer des milliers de fidèles, les acteurs musulmans de Seine-Saint-Denis se partagent la gestion des mosquées et la représentativité auprès des pouvoirs publics. L'UOIF y a implanté ses principales institutions : son siège et sa mosquée à La Courneuve, son centre de formation à Saint-Denis.

En 2001, une nouvelle génération de musulmans, pour certains issus de l'UOIF, s'est organisée au sein de l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93). En quelques années, les élus locaux, de droite et de gauche, en ont fait un interlocuteur crédible de la communauté musulmane, assistant avec constance aux dîners de rupture de jeûne organisés lors du mois du ramadan.

Depuis les années 1990, la Seine-Saint-Denis abrite aussi plusieurs mosquées salafistes, tenantes d'un islam radical, et indépendantes de toute obédience nationale ou associative. Le tabligh, mouvement piétiste, apolitique, y est aussi bien représenté. C'est de cette mouvance qu'est issu Hassen Chalghoumi.

Cette situation éclatée, sans véritable leadership, explique, en partie, l'implantation de M. Chalghoumi, à Drancy, et sa tentative d'y recréer une conférence des imams de France, lancée en juin 2009, en présence des élus locaux et de... Christine Boutin, alors ministre du logement. Restée discrète depuis lors, la conférence n'est pas parvenue à s'imposer aux côtés des instances existantes.

La visibilité de M. Chalghoumi a en revanche fait de l'ombre aux autres voix musulmanes du département.

Source : Stéphanie Le Bars - LE MONDE | 03.02.10

 

 

Commentaires  

 
+8 #1 abou ibrahim 2010-03-25 19:54 Si Mr Chalghoumi est si peu représentatif de la communauté musulmane c'est simplement parce qu'il a été propulsé là où il est par des politiques soucieux de mettre l'"islam de France" sous tutelle ; il n'a aucune légitimité au sein des croyants.

Chalghoumi s'est grillé tout seul, en sautant sur l'occasion de la "reconnaissance médiatique" et en se positionnant sur la "burqa", bien qu'il ne connaisse rien du tout aux enjeux politiques et aux stratégies de la communication, il s'est discrédité tout seul.

Les musulmans français (pour ceux issus de l'immigration) ne sont plus les béni oui-oui qu'ont été leurs parents venus du bled et victimes du colonialisme tant géographique que culturel. Ces musulman(e)s d'aujourd'hui (Mohammed, Paul, Sylvie, Fatima) s'affirment parfaitement en tant que Français(es) et Musulman(e)s, et complètement décomplexés quant à leur croyance et leur identité.

C'est en ce sens qu'il est frustrant de voir des arrivistes (khobsistes) tel Chalghoumi parler aux médias (quand il essaye de s'exprimer en français).
La cerise sur le gâteau étant que cet "imam et républicain" est sur le point de publier un livre. Un comble !
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques