Face à des institutions faibles, l'émergence de nouvelles figures de l'islam
Écrit par Ilyess   
Dimanche, 29 Novembre 2015 23:49

En mal de crédibilité, l'islam institutionnel doit composer avec de nouvelles figures: des acteurs de terrain ou plus médiatiques à l'audience indéniable, des libéraux jusqu'aux néosalafistes du web, en passant par de jeunes activistes proches des Frères musulmans.

Créé en 2003 à l'initiative des pouvoirs publics, le Conseil français du culte musulman (CFCM) n'a jamais réussi à incarner un "islam de France" dont beaucoup veulent hâter la construction après les attentats jihadistes du 13 novembre.

Gérée par des "blédards" - nés à l'étranger - gestionnaires de fédérations de mosquées et non par des cadres religieux, minée par la rivalité "consulaire" des pays d'origine (Algérie, Maroc et Turquie), l'institution peine à parler aux cinq millions de musulmans, croyants ou non, notamment à la jeunesse née en France.

Mais d'autres voix ont germé sur ce terrain très largement sunnite - sans clergé ni autorité théologique unique - qui favorise la pluralité des prises de parole.

"Le champ islamique national est principalement dominé par deux types de tendances, néosalafiste et néofrériste", incarnées par des orthodoxes voire fondamentalistes en quête d'un islam mythique des origines ou des conservateurs proches des Frères musulmans, explique à l'AFP Haoues Seniguer, maître de conférences à Sciences Po Lyon. "Ils profitent du vide institutionnel", relève-t-il.

Leur mobilisation identitaire - "communautariste", accusent leurs détracteurs -, pour le développement du halal ou contre les "discriminations" visant les musulmans notamment, s'opère surtout sur la Toile. Dans ce bloc idéologique qui n'est pas monolithique figurent le blogueur "orthodoxe" Fateh Kimouche (Al Kanz), le spécialiste du Qatar Nabil Ennasri ou encore les jeunes militants du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF). Ils peuvent, au besoin, appuyer certains prédicateurs aujourd'hui dans le collimateur des autorités, comme l'imam salafiste de Brest Rachid Abou Houdeyfa, lui-même star du web avec près de 190.000 "likes" sur Facebook.

Des personnalités moins conservatrices tentent également de se faire entendre. Le Bordelais Tareq Oubrou n'est pas le seul électron libre et visage libéral parmi les religieux gravitant dans la mouvance "frériste". Figure montante de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), Azzedine Gaci plaide à Villeurbanne, près de Lyon, pour "des imams ayant pignon sur rue, sachant manier la langue française mais aussi les réseaux sociaux", pour ne pas laisser tout l'espace "aux télémuftis et aux cyberfatwas".

- Coqueluche des plateaux -

Jeune imam à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), Mohamed Bajrafil fait désormais partie de ceux qu'on consulte pour réfléchir à la refondation de la pensée islamique, convaincu qu'"il est temps d'entrer dans le XXIe siècle" - le sous-titre de son récent livre ("Islam de France, l'an I", éd. Plein Jour).

Imam lui aussi, mais itinérant, Abdelali Mamoun est devenu une des coqueluches des plateaux radio-télé, notamment à mesure que s'y fait moins présent son collègue de Drancy (Seine-Saint-Denis) Hassen Chalghoumi, largement rejeté par la base comme par les responsables musulmans. Il plaide pour un CFCM élu au suffrage universel et non par de grands électeurs. "Il faut se débarrasser du discours radical mais aussi du discours consulaire, qui sont pour moi la peste et le choléra", dit-il avec son franc parler.

D'autres mettent en avant le pragmatisme du terrain dans la gestion des affaires cultuelles, celle des mosquées ou de l'abattage rituel: ainsi de M'hammed Henniche, secrétaire général de l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM93), une fédération indépendante aussi critique envers la main "consulaire" qui pilote le CFCM qu'avec "l'idéologie étrangère", venue d'Egypte, influençant l'UOIF.

Les dirigeants du CFCM ont compris qu'ils ne pouvaient plus ignorer ces figures indépendantes, libérales et même conservatrices, pour la plupart - néosalafistes exceptés - associées par l'Etat à l'"instance de dialogue avec l'islam" installée en juin. L'institution veut aussi prendre langue avec des experts qui interrogent le rapport aux textes sacrés, tels Rachid Benzine, Ghaleb Bencheikh et Abdennour Bidar.

Signe des temps, le CFCM est contraint d'élargir le cercle de ses invités: dimanche, pour son grand "rassemblement citoyen des musulmans de France" post-attentats à l'Institut du monde arabe à Paris, la présence de "personnalités de la société civile" et de "jeunes" est annoncée.

Source : AFP

 

 

Commentaires  

 
+6 #3 SAKINA JUST UN MOT 2015-11-30 14:00 Bismillah Ar-Rahman, Ar-Rahim ; salat wa salam 'ala sayyidina Mohammed wa 'ala ali sayyidina Mohammed,

As-salam 'alaykum wa rahmatullah wa barakatuh mes cher(e)s frères et soeurs
pour votre INFO
LA OUMMA SOUFFRE !!!! AL hamdouliLlah
SURTOUT LES FEMMES, LES SOEURS, suite aux attentats c'est PIRE, c'est grave, c'est DRAMATIQUE, les PREMIERES PERSONNES sont d'abord les femmes et ensuite les hommes qui souffrent d'agression, accablées de quolibets
d'insultes, de brimades, HARCELEMENTS au TRAVAIL, dans la rue, les transports, dans les centres commerciaux… C'est leur quotidien EH OUI!!!

lâ hawlâ wa lâ quwwata illa billâhi-l-'aliyyi-l-'Adhîm

UN MOT POUR DIRE QU'IL faut nous BOOSTER mutuellement pour S'ORGANISER, AGIR, OEUVRER, TRAVAILLER Evidemment TOUS ENSEMBLES DANS LA MEME DIRECTION, CESSEZ DE DIVERGER POUR TOUT ET N'IMPORTE QUOI ET MOINS TCHATTCHER CAR LA ON ES FORT MAIS LES ACTES SE FONT TOUJOURS ATTENDRE OU INEXISTANTS, ON A VU LES PROJETS QUI PRENNENT L'EAU OU DURE et perdure EN VAIN, DANS LE TEMPS POUR ABOUTIR A RIEN DU TOUT, ou TRIBULNAL…à CAUSE DES GUERRES INSTESTINES, BREF ON ARRETE !!!
ALLAH YADINA

OU SONT LES BATISSEURS pour une OUMMA UNITED ?
A QUAND ?
- OUMMA UNITED
- 1 PARTI POLITIQUE DRAINANT LA OUMMA UNITED
- 1 PLACE FAITE AUX FEMMES MUSULMANES DANS CE MONDE
RELECHISSEZ 1 INSTANT !!!
une sœur BAC + 7 contrainte à faire le ménage

Aussi, je demande humblement aux Soeurs et Epouses de faire un travail en amont à l'égard des Frères, des Epoux pour pérenniser et rendre durable cette FRATERNITE,SOLI DARITE
et PAIX Qui manque à tout à chacun(e).

Unissons-nous en serrant les rangs, pour LA ILLAHA ILLA ALLAH MOHAMED RASSOUL ALLAH
J'implore ALLAH SWT de nous accorder Son Pardon, Sa Hidaya, Sa Rahma

QU'ALLAH TA'ALA puisse nous accorder l'UNION, ainsi que la PAIX DES COEURS avec le KHEYR pour que notre communauté soit PRODUCTIVE et ACTIVE amine YA RABB

Qu'Allah unisse les musulman(e)s dans le monde, ighfir lana wa ihdina ilaa siratin mustaquim
Hasbiya ALLAHOU WA NI'MAL WAKIL
lâ hawlâ wa lâ quwwata illa billâhi-l-'aliyyi-l-'Adhîm

Hafidana Allah wa iyakoum

Wa As-salam 'alaykum wa rahmatullah wa barakatuh
Au service de la Oumma
Citer
 
 
+5 #2 Benabadji Foudil 2015-11-30 11:32 Heureux de lire un discours cohérent et plein de bon sens. Il faut que votre point de vue soit mieux connu. Merci pour votre participation à un islam en France mieux partagé et donc en voix de mieux mobiliser l'ensemble de nos compatriotes. Fraternellement . Citer
 
 
-4 #1 Nour 2015-11-30 11:17 Le CFCM fait magnifiquement son travail. Arrêtez de diviser les musulmans au lieu d'UNIR. Il suffit de voir la réussite du Rassemblement des Musulmans de France tenu dimanche dernier à l'IMA avec toutes toutes les confédérations musulmanes et grandes mosquées de France! Travaillons ensemble et Arrêtons de semer la discorde! Salam Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques