En Seine-Saint-Denis, la droite fait campagne sur la théorie du genre
Écrit par Ilyess   
Dimanche, 23 Mars 2014 00:23

En Seine-Saint-Denis, à la veille du premier tour des élections municipales, les ABCD de l’égalité ont trouvé un écho dans la campagne de plusieurs candidats de droite. Cette expérimentation qui vise à lutter contre les stéréotypes filles-garçons à l’école primaire s’est progressivement transformée, dans la bouche de ces candidats, en «enseignement de la théorie du genre», une prétendue initiation à la sexualité et à l’homosexualité. Deux mois après les «journées de retrait de l’école», certains crient haut et fort que s’ils sont élus, les enfants n’auront pas à subir ce traitement. D’autres ne font que le murmurer.

C’est le cas de Stephen Hervé, candidat UMP à Bondy. Si son programme officiel ne mentionne pas la « théorie du genre », elle fait l’objet de tracts « off », distribués en catimini, sur le marché de Bondy Nord, à quelques commerçants et clients. Il y est écrit que «le gouvernement socialiste veut enseigner la théorie du genre à l’école», alors qu’elle devrait d’« abord apprendre à nos enfants à bien lire, bien écrire et bien compter et non pas parler de sexualité à des enfants de cinq ou six ans ! ». «C’est pourquoi, conclut la brochure, nous nous engageons, si vous nous accordez votre confiance les 23 et 30 mars prochain, à tout faire pour ne pas exposer nos enfants à cette théorie et à des livres tels que “Tous à Poil” et “Mehdi met du rouge à lèvres” ».

Les mères musulmanes sensibles à ce sujet

Un texte que Karim Allouache ne donne pas au premier venu. «Je cible les personnes à qui je distribue ces fascicules», confie-t-il. Parmi elles, les mères «parce-que se sont généralement elles qui s’occupent des enfants ». Et parmi les mères, les musulmanes, «particulièrement sensibles à ce sujet », précise-t-il en interceptant une jeune femme portant le hijab. «Vous vous rendez compte, ils veulent éduquer sexuellement nos enfants !», chuchote-t-il en lui tendant le tract. «Diffusez-le auprès de vos proches», suggère-t-il. «Je n’y manquerai pas», répond-elle.

Comme 85 % des musulmans, selon les chiffres de la fondation Jean-Jaurès, cette animatrice a voté pour François Hollande en 2012. «C’est la dernière fois», promet-elle, «je n’étais déjà pas satisfaite de la politique gouvernementale, mais alors là… ». Pour elle, l’introduction des ABCD de l’égalité à l’école, c’est la «goutte d’eau qui a fait déborder le vase». La goutte d’eau qui l’a fait basculer à l’UMP.

A Aulnay-sous-Bois, un enjeu de campagne largement assumé

Selon M. Henniche, porte-parole de l’Union des Associations Musulmanes de la Seine-Saint-Denis (UAM-93), nombreux sont les candidats qui se servent de cette thématique pour séduire l’électorat musulman. «Ils touchent la corde sensible, puisque dans notre religion, l’homosexualité est proscrite. Nous ne pouvons pas cautionner que l’école pousse nos enfants à le devenir. Ca, c’est se heurter à un mur. En promettant que cela n’arrivera pas s’ils sont élus, ces candidats gagnent à tous les coups des voix», estime-t-il.

Contrairement à ses camarades de Bondy, Bruno Beschizza, candidat UMP à Aulnay-sous-Bois, a, lui, fait de l’enseignement de la « théorie du genre » à l’école un enjeu de campagne largement assumé. Même s’il se doute bien qu’il s’agit là d’une rumeur, il estime que ce n’est pas à lui « d’éteindre l’incendie provoqué par les discours maladroits de Vincent Peillon à ce sujet ». Les craintes autour de ce dispositif lui servent « d’appui pour faire passer un message fort sur les valeurs familiales de l’UMP, qui sont partagées par les musulmans ». Parmi ces valeurs, le fait que l’homosexualité n’a pas sa place à l’école. Sur ses tracts anti « théorie du genre », qu’il distribue massivement, figurent d’ailleurs la couverture du livre « Mehdi met du rouge à lèvres », prétendument utilisé dès la maternelle.

Le mot Pédé écrit en gras

C’est avec l’ouvrage sous le bras qu’il se rend sur le marché d’Aulnay-sous-Bois. Il l’ouvre puis expose aux passants le mot "pédé" inscrit en gras sur l’une des pages. « Voilà ce que l’on veut faire lire à nos enfants ! », s’indigne la colistière Séverine Maroun. « Pourquoi le gosse s’appelle Mehdi, et non pas Jacques, Pierre ou Paul ? Ce livre a été écrit pour démystifier l’homosexualité auprès de la communauté musulmane. Malheureusement, il rate son but puisqu’il est extrêmement stigmatisant. Désormais, à la sortie de l’école, les enfants n’auront plus qu’un mot à la bouche : PD », renchérit cette fonctionnaire territoriale de 43 ans.

Même mécontentement du porte-parole de l’UAM-93, M. Henniche. «Avec ce livre où le personnage principal porte un nom musulman, la communauté s’est sentie directement visée. Elle a eu le sentiment qu’on cherchait à l’initier à l’homosexualité, qu’on ne lui laissait pas le choix », ajoute-t-il. Une opinion qui exaspère David Dumortier, l’auteur du livre en question. «Mon livre ne parle pas d’homosexualité, mais d’un garçon qui porte du rouge à lèvres pour que ses bisous restent plus longtemps sur les joues de ses camarades de classe », souligne-t-il. Il rappelle que chercher à gagner des soutiens en instrumentalisant son livre, «c’est partir du présupposé que les musulmans sont homophobes, ce qui est non seulement raciste, mais également totalement faux».

Source : Emma Paoli dans Le Monde

 

 

Commentaires  

 
-1 #1 Chrif 2014-03-28 17:50 "nous on vote blanc".
J'adresse donc cette info pour ceux qui hésitent à voter.
Le vote blanc est bien mieux que l'abstention.
Il a son importance dans plusieurs villes.
Il permet de montrer sa réprobation du fait de l'abandon des cités, des quartiers, des banlieues par les politiques (droite/gauche) laissant les habitants démunis face à l'insécurité, aux échecs des enfants, au mal vivre, à la précarité, au chômage, aux trafics, au racisme, à l'islamophobie,… etc.
Il sert aussi à dénoncer ceux que ont rallié une liste pour des intérêts personnels alors qu'ils disent représenter la communauté.
Chacun qui participera dimanche votera en son âme et conscience et engage sa responsabilité.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques