En banlieue francilienne, accueil mitigé pour Pécresse
Écrit par Ilyess   
Mardi, 01 Mars 2016 03:46

La victoire de Valérie Pécresse, à la tête de la liste d'Union de la droite, à la région Île-de-France suscite inquiétude d'une part, espoir de l'autre. Entre l'annonce de coupes budgétaires et l'axe ultra sécuritaire prônée par la nouvelle présidente, le pragmatisme reprend ses droits.

Chaque année, les subventions des associations fondent comme neige au soleil. Alors quand la nouvelle présidente de la région la plus riche de France annonce des économies de 400 millions d'euros, les associations s'inquiètent. «Nous avons droit à deux lignes de crédit par an de la part de la Région, qui constituent près de 40 % de notre budget annuel», explique Edouard Feinstein, président de l'association Organe de Sauvetage Ecologique, qui organise notamment le ramassage de décharges sauvages en Ile-de-France et en région PACA.

OSE sensibilise aussi les populations Roms et SDF au respect de l'environnement. «La préfecture de la région nous a mandaté pour gérer les camps roms, car ils sont débordés, mais ça n'est pas la priorité de la droite, on le sait. On n'a aucune idée de l'accord qui va être décidé entre la gauche et la droite, les écologistes qui nous soutenaient, garderont-ils une enveloppe budgétaire ? On s'inquiète. Je pense que nos subventions vont être supprimées», affirme Edouard, tout en espérant que la pression des résultats serrés fera la différence.

En effet, à un point d'écart, la gauche talonne de près Valérie Pécresse avec un score de 42,18 % pour le rassemblement de gauche, contre 43,80% pour l'union de droite.

La crainte des associations d'éducation populaire

Valérie Pécresse annonce dans son programme vouloir lutter contre «les idéologies et le clientélisme». Elle veut donc réduire les subventions de 50 milions d'euros en supprimant les aides aux associations qu'elle juge non conforme à l'«intérêt régional». Ainsi, 18 00 euros seront retirés au mouvement altermondialiste, Attac, mais aussi, peut-on lire dans son programme : «40.000 € pour promouvoir la filière olive palestinienne en Île-de-france».

«Dire qu'on n'a pas d'inquiétude serait mentir», avoue Isabelle Verret des Francas du Val-de-Marne, association d'éducation populaire. «Pour moi, ce que nous faisons en direction des enfants n'est pas politique mais il est vrai que nous sommes encore identifiés idéologiquement comme très à gauche et on fait les frais de cette étiquette. On vient pourtant d'intégrer un gros dispositif sur le vivre- ensemble dans la République, dont nous sommes la plate-forme départementale dans le Val-de-Marne : ça nous permet un repositionnement institutionnel important. Notre protection contre la baisse des subventions réside notamment dans nos liens avec des acteurs locaux. On reconnaît la qualité de notre travail. On dépend des subventions, mais on a la capacité de vivre de nos prestations. Cela dit, en trois ans nous avons déjà vu les subventions baisser de 33 %».

Pécresse à droite toute !

Au-delà de la baisse des budgets aux associations, Valérie Pécresse a tout misé sur l'aspect sécuritaire. Les quatre premiers points de ses engagements en la matière : expulsion immédiate des étrangers constituant une menace pour l'ordre public, fermeture des mosquées qui appellent à la haine, assignation à résidence des personnes fichés «S» et rencentrer les forces de sécurité sur la lutte contre le terrorisme ne constituent tout simplement pas des prérogatives allouées à la Région.

«Elle ne pourra jamais le faire : cette élection s'est jouée sur des thématiques nationales, mais pas sur les questions de la Région : les transports, les lycées etc...», explique M'hammed Henniche président de l'Union des Associations Musulmanes du 93 (Seine-saint-Denis).

Pourtant sur les lycées, Valérie Pécresse annonce la la sécurisation des abords d'établissements par la mise en place de portiques de sécurité, de clôtures sécurisés et d'une aide aux lycées en proie à la radicalisation.

Cantine scolaire dans un lycée francilien.

Malgré son virage sécuritaire, M'hammed Henniche se dit satisfait du résultat et accueille Valérie Pécresse avec joie. «Nous avons un bon contact avec elle, depuis qu'elle a été ministre de l'Education. Elle est venue nous voir quatre à cinq fois et pas pour nous rappeler qu'il faut respecter la laïcité, mais pour nous dire de nous battre pour avoir notre place dans la République. Elle a exprimé son refus d'interdire le voile à l'universié !».

La confiance de l'UAM 93

Des éléments qui auraient séduit les musulmans qui, selon l'UAM93, ont largement participé à l'élection de la candidate Les Républicains, notamment pour sanctionner la gauche, au regard de la gestion de la France post-attentat par le gouvernement socialiste. «Le gouvernement a franchi beaucoup de caps dans la politique de perquisition et de mise à l'index de la communauté musulmane» affirme M'hammed Henniche.

«J'apprécie qu'elle ne veuille pas de la présence et du soutien de Nicolas Sarkozy dans son meeting et qu'elle se refuse à s'aligner sur sa ligne droitière».

Cependant, avoue-t-il, «elle a sûrement du rajouter des éléments dans son programme après les attentats et a été contrainte de participer à la surenchère sécuritaire, mais on lui fait confiance et on espère qu'une fois le climat adoucit, elle aura d'autres priorités.»  L'espoir donc qu'elle ne tienne pas compte de ses engagements.

Source : Zaman France
 

 

Commentaires  

 
0 #1 mina 2016-04-18 01:17 Pour ce qui concerne Mme PECRESSE : c'est une personne que j'apprécie depuis que je l'avais vue sur
Canal+ il y a de cela quelques années, alors qu'elle était invitée un dimanche sur une émission politique
où justement elle se présenter en Seine St-Denis, et la fin elle a dit "An cha ALLAH" j'était étonnée et ravie
qu'elle puisse compter sur ALLAH al Hamduh, que je me suis dis quelle doit-être née chez nous l'à-bas.
Et depuis, je suis fan, mais j'habite à Paris, c'est bien dommage, car j'aurais voté pour elle.

* Pour Mme MORIZET, elle a raison! Pourquoi pas? Car, il y a un très grand marché de produits halal.
Mais, il faudrait que ces fonds soient gérés par des gens ou une branche contrôlée par une autorité
de l'Etat avec des musulmans très intègres sans reproche.

Bien cordialement.
Fatima
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques