Dalil Boubakeur redevient président du CFCM
Écrit par Ilyess   
Lundi, 21 Octobre 2013 21:00

Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a été élu dimanche 30 juin président du Conseil français du culte musulman (CFCM). Il "a été élu à une très large majorité des membres du conseil d'administration", a déclaré un membre de cette instance, Abdallah Zekri, maintenu dans ses fonctions de président de l'Observatoire de l'islamophobie. Il succède au Franco-Marocain Mohamed Moussaoui, qui a écourté d'un an son second mandat pour permettre la mise en œuvre d'une réforme souhaitée par les autorités françaises.

M. Boubakeur avait déjà effectué deux mandats à la tête de l'institution entre 2003 et 2008. Il est le défenseur d'un islam intégré dans la société française et du dialogue entre les religions. Cet homme courtois et conciliant n'a cependant pas réussi à s'imposer comme "la référence" pour ses coreligionnaires malgré plus de trente ans à la tête de la Grande Mosquée de Paris (GMP).

"Il ne brille pas du rayonnement de l'institution qu'il dirige", regrette un responsable du culte musulman sous couvert de l'anonymat. Le recteur "souffre de sa proximité avec Alger, faisant de lui un diplomate de son pays d'origine alors que la communauté algérienne de France est plutôt réfractaire à Alger", analyse M'hammed Henniche, secrétaire-général de l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM-93).

"Il pâtit aussi de sa méconnaissance des questions religieuses et d'un maniement approximatif de la langue arabe, ajoute M. Henniche. Mais c'est le meilleur pour défendre l'image de l'islam en temps de crise comme lors des meurtres commis par Mohamed Merah. Il maîtrise la langue française, il rassure la société française et il rappelle que nous sommes Français."

"UN ISLAM DU JUSTE MILIEU"

A la tête depuis 1992 de la GMP, il fut longtemps, à ce titre, le seul interlocuteur des pouvoirs publics pour la communauté musulmane. Admirateur de Jacques Chirac, il a toujours prôné un islam "du juste milieu", tolérant et respectueux des règles de la société française. Son père, Hamza Boubakeur, avait dirigé avant lui la mosquée de Paris, de 1957 à 1982. Depuis cette date, la mosquée reste contrôlée par l'Algérie, qui la finance pour une large part.

Médecin, né le 2 novembre 1940 à Skikda (nord-est de l'Algérie) et arrivé en France métropolitaine en 1957, Dalil Boubakeur est apprécié des pouvoirs publics, toujours inquiets des dérives islamistes, pour son souci de conciliation. Mais il irrite souvent les franges les plus militantes de l'islam religieux, et son autorité sur une communauté musulmane d'une extrême diversité et en pleine mutation a toujours été contestée. Il a notamment échoué à faire rayonner la mosquée de Paris dans les banlieues, où une part de la jeunesse issue de l'immigration développe un islam identitaire, parfois assimilé dans son discours à un islam "d'excités" et "d'intégristes". Cible de menaces intégristes, il a été placé parfois sous protection policière.

Source : Le Monde

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques