Il ne fait pas bon d'être professeurs à l'IUT de Saint-Denis lorsqu'on s'appelle Hamid ou Rachid
Écrit par Administrator   
Lundi, 12 Octobre 2015 22:46

Prenez deux pères de famille tranquilles, fonctionnaires de l’état depuis plus de 25 ans et qui ne sont pas connus du grand public. A priori rien ne les destine à l’être. Sauf qu’ils ont des noms qui laissent à penser qu’ils sont musulmans. A cela, ajoutez quelques pincés d’islamisme, communautarisme, sexisme et si cela ne suffit pas, rajoutez des détournements de fonds, quelques menaces et agressions ainsi que des tags antisémites et nazis. Vous obtenez un lynchage médiatique en règle en plus de l’accumulation de plusieurs procédures contre eux. L’UAM-93 s’est intéressé à cette affaire, car elle est significative de la nouvelle tendance de l’islamophobie dans notre pays : on ne voit plus les islamistes seulement avec des barbes mais au cœur de notre système sans barbe et sans signe extérieur d’islamité. Un réchauffé de la thèse de la 5ème colonne.

MM Hamid Belakhdar et Rachid Zouhad, puisque c’est d’eux qu’il s’agit ont été accusés : d’être proches d’une association d’étudiants « islamistes » ; d’avoir retiré des fonctions à certains de leurs collègues seulement parce qu’il s’agissait de femmes ; d’avoir détourné 200 000 euros ; d’être à l’origine de menaces de mort et d’agression à l’égard de M. Samuel Mayol, directeur de l’IUT Saint-Denis et de certains de ses proches collaborateurs ; de tags antisémites et nazis ; de violences ; de menaces de mort à l’égard de leurs collègues et d’une alerte à la bombe.

Et comme si cela ne suffisait pas, on n’a pas hésité à les charger plus encore, surtout dans la presse et par n’importe laquelle: ivrognes, coureurs de jupons, francs-maçons, condamnés pour l’agression d’un Président d’Université, d’une vice-présidente et d’une enseignante, si puissants qu’ils suscitent la peur du Président de l’Université et font la loi dans des Conseils nationaux des Universités, rien de moins. On  ne pouvait pas non plus manquer l’accusation de « marocains qui recrutent des marocains », oubliant au passage qu’ils sont citoyens français.

Moyennant quoi, ces deux enseignants sans histoire jusqu’à présent se retrouvent : poursuivis au conseil disciplinaire de leur université, être l’objet de dénonciations à la police et mis en garde à vue, suspendus de leur fonction d’enseignant, victimes d’expulsion de leur lieu de travail, être dénigrés par un rapport de l’inspection générale de l’éducation nationale et de la recherche qui les qualifie à peine à demi-mot de claniques, sexistes etc. Bien sûr, il y a les autres et nombreuses tracasseries de tous ordres.

Qui et comment ?

Pour MM Hamid Belakhdar et Rachid Zouhad, le principal instigateur de tout cela s’appelle M. Samuel Mayol, directeur de l’IUT Saint-Denis, qui se présente comme militant socialiste et ardent partisan de la laïcité à l’université. Un militant socialiste hors normes que l’on retrouve au milieu d’une réunion avec des personnalités influentes des « Républicains » anciennement l’UMP (Mme Lydia Guirous et M. Geoffrey Didier). Un militant socialiste qui a aussi reçu le soutien de M. Walleyrand de Saint-Just, trésorier du FN et de M. Gaëtan Dussausaye, responsable du FN de la jeunesse, plutôt inhabituel.

Il a également été aidé dans cette entreprise par les plus grands médias du pays : Le Monde, le Figaro, le Point, RTL, iTélé, BFMTV, Libération, Marianne etc. Ces dernier sont repris sans vérification aucune ses accusations, jouant même de la surenchère sur des scoops concernant la vie de ces deux enseignants. Au passage, leurs noms ont été rendus publics sans aucun embarras quant au respect de leurs vies privées ou de la présomption d’innocence ou plus simplement de leurs familles.

Mais cela ne semblait pas suffire, on a donc ajouté une pétition en ligne dont les signataires là encore ne sont pas n’importe qui : Mmes Elisabeth Badinter, Caroline Fourest, Frédérique Calandra, Nadine Morano ; MM Guy Konopnicki, Alain Finkielkraut, Pierre-André Taguieff, Richard Prasquier, Brice Couturier, Marc-Olivier Fogiel et Olivier Galzi. Les membres anciens ou actuels du gouvernement n’ont pas été en reste. MM Benoît Hamon et Manuel Valls ainsi que Mme Vallaud-Belkacem ont reçu M. Mayol ou lui ont apporté leur soutien.

Plusieurs journalistes donc, qui non satisfaits d’avoir ouvert leurs colonnes ou plateaux télé ou radio à M. Mayol, ont jugé bon de pétitionner pour entre autres que ces deux enseignants soient sanctionnés. Peuvent-ils encore prétendre à une quelconque crédibilité en tant que journalistes lorsqu’ils font état publiquement d’un parti pris dans une affaire qu’ils ont couvert au nom du média pour lequel ils travaillent ?

Mais que répondent les principaux accusés MM Hamid Belakhdar et Rachid Zouhad ?

Tous les articles ou reportages n’accordaient aucune place ou presque au fait que ces enseignants réfutaient ces accusations et à leurs explications. Tous ces accusations réitérées encore et encore ont été abondamment reprises et amplifiées par des sites xénophobes et islamophobes (F de Souche entre autres). Mais aussi par les associations et sites connus pour une conception punitive ou exclusive de la laïcité : Riposte laïc, Comité Laïcité République etc. Personne ou presque pour rendre compte des plaintes qu’ils ont déposées et des signalements au procureur de la république qu’ils ont opérés concernant l’étrange gestion de l’IUT de M. Mayol. Personne non plus pour rapporter la condamnation des décisions de M. Mayol par le Tribunal Administratif de Montreuil en mars 2015.

Confronté à un refus d’écoute et la censure de ces grands médias MM Hamid Belakhdar et Rachid Zouhad ont été sollicités par les médias alternatifs qui ont relayé leurs propos. Soucieuse de participer à la manifestation de la vérité comme elle l’a fait récemment dans les propos abusivement prêtés à Mme Valérie Pécresse, l’UAM-93 invite toutes et tous à lire, voir et écouter les versions de MM Hamid Belakhdar et Rachid Zouhad sur ces faits dans les médias qui ont courageusement accepté d’aller à l’encontre de la version des « grands médias » du pays dont le parti pris est patent.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Enfin, nous vous invitons à signer et à faire signer la pétition mise en ligne par le collectif Soutien93 (qui n’a aucun lien avec l’UAM-93) pour soutenir MM Hamid Belakhdar et Rachid Zouhad qui réclament le respect de la présomption d’innocence et la mise en œuvre de tous les moyens pour que la vérité éclate dans cette affaire et pour que les responsables répondent de leurs actes devant les tribunaux de notre pays. Twittez et faites circuler sur facebook, google+.

Lien pour la pétition : Soutien à Rachid Zouhad

La réalité commence à apparaître et semble relever d’une énorme cabale qui a mis à profit le contexte actuel très sensible à tout ce qui a une connotation islamique au point que l’on voit des islamistes partout même là où il n’y en pas.

En tout cas, l’UAM-93 ne manquera pas de revenir plus largement sur cette affaire, car elle illustre une attitude de plus en plus récurrente et inquiétante de notre société, celle qui consiste à traiter différemment des citoyens dès lors que leurs prénoms ou leurs noms indiquent une islamité, quand bien même leurs parcours ferait état d’un respect des valeurs républicaines et que leur légitimité soit assise sur des diplômes, des réussites aux concours ou des élections par leurs pairs.

 

 

Commentaires  

 
+2 #2 bucarruman 2015-10-15 09:39 Il est vraiment temps que la Justice française démontre son intégrité totale en clamant son indépendance et son impartialité vis-à-vis des tous les partis politiques. Aussi, dans l'affaire de ces deux professeurs, s'ils sont jugés coupables de leurs faits, ladite justice doit condamner sérieusement tous les instigateurs de cette affaire à de lourdes sanctions, allant au versement des millions d'euros jusqu'à réclusion criminelle, car il s'agit ici d'une véritable crime de société. A bon entendeur Citer
 
 
+6 #1 Rafidiarimanda 2015-10-13 13:41 Bien résumé, hélas! Pour paraphraser Jean de La Fontaine". Selon que vous serez beur ou noir, Les jugements des media souvent vous feront victimes ou coupables."
ex enseignant et directeur d études à l iut de Saint-Denis, et collègue de Rachid et Hamid
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques