Ahmed MERABET : l’hommage du député P. Popelin
Écrit par Administrator   
Dimanche, 25 Janvier 2015 22:59

Le dimanche 11 janvier 2015 à 10h00 la ville de Livry-Gargan (93) offrait un hommage républicain à un des leurs, Mr Ahmed MERABET, policier assassiné le mercredi 7 janvier 2015. L’UAM-93 était naturellement présente à cette cérémonie à côté de la famille d’Ahmed MERABET. Ci-après l'hommage du député de la circonscription M. Pascal Popelin devant le Parvis de l’Hôtel de ville de Livry-Gargan.

M. le président de l’Assemblée nationale,
M. le préfet,
M. le président du Conseil général,
M. le maire,
Mesdames et messieurs les membres de la famille d’Ahmed Merabet,
Mesdames, Messieurs,

Mercredi dernier, un enfant de Livry-Gargan a été lâchement assassiné, alors qu’il se trouvait à terre, après avoir courageusement fait son métier : celui de policier de la République, dont la mission consiste à protéger en toutes circonstances notre sécurité, sans hésiter à exposer la sienne.

Ma première pensée va vers Ahmed Merabet, qui était venu m’exposer, en novembre 2006, son projet de devenir policier. J’avais alors été frappé par la volonté et la détermination de ce jeune homme à servir son pays, en rejoignant la police nationale. Il a concrétisé son ambition. Il a su rencontrer le respect de ses collègues, continuer de travailler dur pour devenir officier de police judiciaire, agi jusqu’à son dernier souffle pour servir avec honneur. Au-delà de notre émotion, nous lui devons gratitude.

Je veux aussi saluer la famille d’Ahmed Merabet. En dépit du désarroi, de l’incompréhension, du chagrin, de la douleur, elle fait face avec dignité. Les mots que vous avez prononcés hier après-midi, à quelques mètres d’ici, devant la presse, étaient des mots forts et justes, en harmonie avec les valeurs que portait votre frère. Je ne saurais en trouver de plus justes. Permettez-moi d’en citer quelques-uns : « je m’adresse à tous les racistes, islamophobes et antisémites : arrêtez de faire des amalgames, de déclencher des guerres, de brûler des mosquées et des synagogues ».

Je pense aussi aux policiers. Ceux qui, parmi les 17 victimes de ces trois épouvantables journées qui resteront à jamais marquées dans nos mémoires, ont donné leur vie pour remplir leur difficile mission. Ceux aussi, qui, par leurs investigations et leurs actions efficaces, ont permis de stopper rapidement des individus qui avaient perdu toute conscience de leur humanité. Ceux encore qui, aujourd’hui et demain, continueront de s’exposer pour notre liberté et notre tranquillité. Nous leur devons respect.

La seule réponse à la barbarie et à l’obscurantisme, c’est l’intelligence individuelle et collective.

L’intelligence individuelle, c’est de se garder de l’excès. Il altère nos jugements et dévoie nos comportements. Ses proches n’ont pas manqué de rappeler le calme d’Ahmed Merabet. Une attitude qui lui donnait un talent particulier, notamment dans ses fonctions de policier, pour dénouer les conflits même s’ils étaient violents. Sachons, les uns et les autres, nous en inspirer.

L’intelligence collective, c’est de faire face ensemble. D’avoir conscience que nous avons la chance de vivre dans un pays de liberté et de tolérance, d’être une grande Nation regardée avec attention et considération par le monde. C’est cela que des forces d’un autre âge essaient d’ébranler, à l’extérieur comme depuis l’intérieur de notre territoire national. Nous les mettrons en échec par notre vigilance, notre détermination, notre confiance en nous-mêmes, en notre capacité à repousser sans faiblesse et avec fermeté toutes les menaces, d’où qu’elles viennent. C’est le sens de l’histoire de l’Homme. En dépit des régressions parfois terribles, mais toujours ponctuelles, qui l’ont jalonnée, elle a toujours vu l’humanité triompher sur la barbarie.

L’intelligence collective, c’est aussi de savoir faire preuve de retenue. Je ne pouvais terminer ces quelques mots, sans m’associer à la colère légitime des proches d’Ahmed Merabet, après la publication de certaines vidéos et photos sur les réseaux sociaux et même à la une d’un hebdomadaire dont je préfère ne pas citer le nom. La liberté de la presse est sacrée. C’est pour tenter de briser cette liberté que les assassins d’Ahmed Merabet ont conçu leur projet meurtrier. Mais notre belle déclaration des Droits de l’Homme définit dans son article 4 la liberté comme consistant à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Ceux qui ont pris la responsabilité de diffuser ces images pensent-ils, en conscience, ne pas avoir nui à une maman, à une compagne, à des sœurs et frères, aux proches ? Puissent-ils y songer à l’avenir.

Ahmed Merabet était un policier français, d’origine algérienne et de confession musulmane. Il est mort en policier, fidèle à son pays, à ses origines, à ses croyances. Ceux qui l’ont abattu ne pouvaient prétendre à rien de tout cela.

Au-delà de l’émotion et de l’hommage d’aujourd’hui, du souvenir de demain, soyons pour notre part fidèles, par nos comportements, notre volonté de vivre ensemble et de servir la République, à la mémoire d’Ahmed Merabet.

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques